Régime Pegan : les aliments à éviter, les avantages et les inconvénients

Le régime Pegan est l’une des dernières tendances à émerger sur la scène de la santé. Ce plan d’alimentation hybride entre régime végétalien et régime paléo promet une perte de poids rapide, un meilleur contrôle de la glycémie et une diminution de l’inflammation, avec des tonnes de critiques du régime Pegan disponibles en ligne saluant sa facilité et son efficacité.

Qu’est-ce que le régime Pegan ?

En termes simples, le « P » signifie paléo et le « égan » signifie végétalien. Cela peut être un casse-tête, car, premièrement, il y a beaucoup d’opinions différentes sur ce que vous pouvez consommer dans le cadre du régime paléo (essentiellement des aliments antérieurs à l’agriculture). Deuxièmement, les végétaliens ne consomment rien qui provienne de produits ou de sous-produits animaux. Le régime pegan est un mélange des deux.

Il peut sembler être une façon dichotomique de s’alimenter, mais il y a un principe sous-jacent : manger de vrais aliments complets. Il n’est pas si éloigné d’autres modes d’alimentation populaires tels que le régime méditerranéen ou Whole30.

Alors… que faut-il manger ?

DES PLANTES. Il est suggéré qu’au moins la moitié de votre assiette soit composée de légumes. Si les mots « plantes » et « légumes » sont interchangeables… bonne chance pour trouver une réponse solide. Cela dit, fruits et légumes. Il est très important de manger des fruits et des légumes que vous trouvez savoureux ; n’oubliez pas que pour qu’une habitude s’installe, il faut la rendre attrayante !

De la viande nourrie à l’herbe et/ou élevée de manière durable. Certes, c’est un choix plus coûteux, mais à long terme, votre organisme absorbera plus d’aliments purs et en consommera moins. Le bon marché coûte cher.

Les œufs. C’est une source incroyable de protéines et ils sont très polyvalents. Le poisson. Visez deux fois par semaine. Peu de sucre, de farine et de glucides raffinés de toutes sortes.

Quels sont les aliments qu’il faut éviter ?

Les produits laitiers. Bien que vous puissiez manger toujours du yaourt grec sans matière grasse. Les céréales. Si vous mangez des céréales, optez pour des aliments sans gluten comme le riz brun, l’avoine et le quinoa.

Les haricots. Ils sont une excellente source de nutrition ; cependant, en raison des lectines qu’ils contiennent, les haricots peuvent provoquer des inflammations. Néanmoins, ils présentent des problèmes digestifs. Certains professionnels de la santé affirment qu’une consommation modérée est acceptable. Si vous devez manger des haricots, assurez-vous qu’ils ont été trempés toute la nuit, bien rincés et cuits à la pression – cela n’éliminera pas toutes les lectines, mais les réduira considérablement.

Le sucre. Vous n’en avez pas besoin. Mais si vous avez une envie, trouvez un moyen de la satisfaire. Plus vous vous en privez, plus vous risquez de revenir en force. Envisagez une gâterie occasionnelle.

Quels sont ses avantages ?

  • Plus de fibres et de micronutriments dans votre alimentation
  • Aide à stabiliser la glycémie
  • Atténue l’impact négatif sur l’environnement en réduisant la consommation de viande et en encourageant la viande issue de l’élevage durable
  • Plus d’équilibre et de souplesse que les autres régimes à la mode. Il est beaucoup plus facile de s’engager à manger dans un état de fluidité et cela conduira à plus d’attention et d’intentionnalité.
  • Vous encourage à écouter votre biologie, plutôt que de vous concentrer sur une idéologie. Préconise la personnalisation afin que vous puissiez répondre à vos besoins uniques.

Quels sont ses inconvénients ?

  • Bien qu’il soit moins restrictif que d’autres régimes, il est tout de même rempli de règles. Si vous n’êtes pas habitué à un programme comme le paganisme, vous risquez de le trouver difficile et frustrant à suivre.
  • Certaines recherches suggèrent que les céréales complètes, les produits laitiers et les légumineuses sont bénéfiques pour la santé globale.
  • C’est plus difficile dans les situations sociales telles que les rassemblements ou les repas au restaurant. La frustration peut potentiellement conduire à l’épuisement.
  • Si vous décidez d’aller à l’extrême, cela peut coûter cher. La viande haut de gamme et les courses au marché fermier peuvent coûter cher.

Quelle est la différence entre le régime pegan et le régime flexitarien ?

Le régime pégan et le régime flexitarien ont des composantes similaires, mais les deux diffèrent dans certains domaines clés. Le régime pégan combine des aspects des régimes paléo et végétalien. Il met l’accent sur la consommation de fruits et de légumes entiers avec un minimum d’aliments transformés, ainsi que de noix, de graines, d’huiles non raffinées et de quantités modérées de viande ou de produits laitiers nourris à l’herbe.

Le régime flexitarien est un type de régime semi-végétarien qui est plus souple que le régime végétalien en termes de ce qu’il permet de manger. Il se concentre sur la restriction des produits animaux comme la viande rouge, la volaille et le poisson, tout en autorisant les œufs et les produits laitiers. Les flexitariens consomment toujours des repas à base de plantes comme source principale de leur alimentation, tout en s’autorisant occasionnellement des protéines animales quand ils le souhaitent.

En fin de compte, bien que les deux régimes favorisent des habitudes alimentaires plus saines qu’un régime omnivore ordinaire en incorporant de nombreux produits frais et des céréales complètes dans votre routine quotidienne, les différentes approches empruntent des chemins contrastés vers une meilleure nutrition.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.