Les propriétés médicinales de la chélidoine

propriétés médicinales de la chélidoine

La chélidoine est une plante herbacée à feuilles molles et à fleurs jaunes vifs. Quand on coupe la tige, elle produit un suc de couleur jaune orangée. Elle appartient à la famille des Papaveraceae et dans le domaine scientifique, on la connaît sous le nom de Chelidonium majus. Depuis l’Antiquité, elle a la réputation d’être magique à cause de ses nombreuses vertus curatives. Elle est particulièrement riche en alcaloïdes comme la chélidonine, la chélérythrine et la sanguinarine. Elle renferme également des enzymes, des acides organiques et des sels minéraux.

Usages thérapeutiques

L’utilisation médicinale de la chélidoine la plus courante est le traitement contre les verrues. Cette capacité lui confère d’ailleurs le nom vernaculaire d’herbe aux verrues. Elle permet également de traiter d’autres affections dermatologiques comme l’eczéma, les durillons, les dermatoses, la pelade et diverses tumeurs cutanées.

Cette plante officinale améliore également le confort hépatique de la vésicule biliaire. Grâce à ses activités cholagogue et cholérétique, elle favorise l’évacuation et la sécrétion de la bile. Par ailleurs, elle aide à soigner les troubles affectant le foie. On distingue notamment la cholémie, la jaunisse, la cirrhose et l’hépatite chronique.

Elle agit également sur :

  • Troubles digestifs : spasmes intestinaux et douleurs gastriques
  • Affections respiratoires : coqueluche, asthme, bronchite et angine
  • Troubles de la circulation sanguine et lymphatique : artériosclérose et hypertension
  • Problèmes nerveux : trouble du sommeil et anxiété

Autrefois, cette plante servait à rétablir la vue en cas de troubles oculaires. En outre, certaines sources mentionnent des propriétés cytotoxiques et antimitotiques associées à la chélidoine. En d’autres termes, elle permet de prévenir les cancers.

Formes d’utilisation

En médecine naturelle, on utilise principalement la racine, le latex ou la sève ainsi que les parties aériennes de la plante. Sur le marché, on la retrouve sous forme de décoction, d’extraits secs, de teinture mère, de crème et de gélule.

Modes d’administration

Usage externe :

  • Latex : en 2 fois par jour, appliquer le latex frais directement sur la peau jusqu’à la disparition des verrues ou des durillons.
  • Crème: prendre un bain de pied et appliquer la crème avec un pansement sur les verrues (2 fois par jour).
  • Teinture mère: appliquer 2 fois par jour quelques gouttes de teinture sur la verrue avec un coton-tige.

Usage interne :

  • Décoction: dans de l’eau bouillante, infuser pendant 5 à 10 minutes jusqu’à 5 g de feuilles séchées. En consommer 3 fois par jour.
  • Gélule: pour une cure de 21 jours, prendre au moment des repas avec un verre d’eau 2 gélules le matin et 2 autres dans la soirée.
  • Teinture mère: se conformer à l’avis d’un phytothérapeute ou d’un médecin.

Précautions d’emploi

Consommée à l’état frais, la chélidoine s’avère hautement toxique. Elle peut provoquer une grave irritation des muqueuses, une déshydratation sévère ainsi que divers troubles digestif, respiratoire, nerveux et cardiaque. Dans de rares cas, elle conduit à une paralysie, voire la mort.

En outre, elle ne convient ni aux femmes enceintes et allaitantes ni aux enfants.