Les pouvoirs thérapeutiques de l’échinacée

pouvoirs thérapeutiques de l’échinacée

L’échinacée, cette plante au multiple pourvoir curative est originaire d’Amérique du Nord. Longtemps utilisée par les Amérindiens, cette plante possède environ une dizaine d’espèces répertoriées, dont trois sont les plus connues et reconnues comme ayant des vertus thérapeutiques, il s’agit de : chinacea angustifolia, echinacea purpurea et echinacea pallida. Cette plante puise ses pouvoirs thérapeutiques de ses principes actifs. Ceux-ci sont les alkylamides, les polysaccharides complexes, les alcaloïdes ou encore les composés phénoliques.

Les cas où l’échinacée est recommandée

Ses atouts bénéfiques sur le système respiratoire constituent le principal motif d’usage de l’échinacée. Ce qui explique son utilisation dans le traitement et la prévention des maladies touchant l’appareil respiratoire (grippe, sinusite, …). On lui reconnaît également des pouvoirs curatifs face aux infections vaginales, septicémiques, mais elle est aussi indiquée dans des cas d’allergie ou encore pour accélérer la cicatrisation d’une plaie.

Formes de l’échinacée en phytothérapie

La plante entière, même les racines, peut être utilisée dans le cadre d’une phytothérapie sous différentes formes. En infusion, en décoction ou même sous forme de capsules, car les industries phytopharmaceutiques s’intéressent également à la transformation de cette plante médicinale. Il est également possible d’utiliser l’échinacée sous forme de jus ou de teinture.

Comment les utiliser ?

La forme la plus souvent utilisée est l’infusion ou la décoction, car celle-ci ne nécessite pas beaucoup de manipulations et est également à la portée de tout le monde. Les dosages ci-dessous se reposent sur des pratiques les plus courantes, et il est très important de commencer le traitement dès les premiers signes d’infection des voies respiratoires.

  • Pour une infusion, laissez infuser pendant environ dix minutes 1 g de racine ou de plante séchée dans une tasse d’eau bouillante. Buvez une à six tasses d’infusion par jour.
  • Pour une décoction, prenez également 1 g de racine et faite-la bouillir dans une tasse d’eau pendant dix minutes également. Vous pouvez boire cette décoction jusqu’à trois fois par jour.
  • Il vous est également possible d’extraire le jus de la plante en la broyant et en-là pressant. Buvez de cet extrait trois fois par jour à raison de 1,5 à 3 ml par prise.
  • Sous forme de capsule, vous pouvez prendre l’équivalent de 1 g d’échinacée trois fois par jour.
  • Pour traiter les plaies extérieures, il suffit d’appliquer chaque jour sur la plaie une crème à base d’échinacée.

Contre-indication à l’usage de l’échinacée

Comme tout traitement thérapeutique, l’utilisation de l’échinacée n’est pas indiquée dans certains cas. Il est déconseillé aux personnes souffrant d’une maladie auto-immune ou de maladie évolutive d’utiliser cette plante. L’utilisation de l’échinacée chez les personnes ayant des réactions allergiques aux plantes de la famille des astéracées est également contre-indiquée.

Quant à son association avec des traitements médicamenteux, l’échinacée ne doit pas être combinée avec la prise de stéroïdes ou encore d’immunodépresseurs. Aussi, il est fortement recommandé d’utiliser un traitement à base d’échinacée pas plus de trois semaines consécutives. Une utilisation prolongée de celui-ci risque d’avoir un effet négatif sur le système immunitaire. Cependant, rien n’indique jusqu’à maintenant qu’elle ne peut être utilisée simultanément avec d’autres plantes médicinales.