Les boissons sucrées font monter le taux de cholestérol et le risque sur la santé cardiaque

Les boissons sucrées peuvent entraîner un taux de cholestérol et un risque cardiaque élevé

Les boissons sucrées peuvent entraîner un taux de cholestérol élevé. Un taux de cholestérol trop élevé augmente le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Une nouvelle étude révèle que les adultes qui boivent au moins une boisson sucrée, comparés à ceux qui n’en boivent pas, ont un risque plus élevé de développer une dyslipidémie, c’est-à-dire des niveaux plus élevés de graisses malsaines (comme le cholestérol LDL ou les triglycérides), ce qui peut augmenter le risque de maladie cardiaque. On parle de dyslipidémie lorsque les taux de cholestérol ne se situent pas dans la fourchette normale, ce qui peut être dû à plusieurs facteurs. Le plus préoccupant est un taux élevé de LDL, ou mauvais cholestérol.

Risques cardiaques et taux de cholestérol en hausse avec les boissons sucrées

Un taux de cholestérol trop élevé vous met en danger de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Les participants à l’étude ont été recrutés dans le cadre de la Framingham Heart Study (FHS), une étude de longue date visant à découvrir les facteurs communs qui contribuent aux maladies cardiaques. Les données de près de 6 000 personnes, d’âge moyen ou plus âgées et d’origine européenne, ont été analysées sur une période moyenne de 12 ans.

L’étude a été récemment publiée dans le Journal of the American Heart Association. Cette étude montre la façon dont la consommation de différents types de boissons peut contribuer aux changements dans les lipides sanguins. D’autres études d’observation ont montré qu’une consommation plus élevée de boissons sucrées est liée à un risque accru de maladie cardiovasculaire.

L’étude a porté sur les boissons entièrement sucrées et les substituts à faible teneur en calories. Les chercheurs ont pris en compte d’autres facteurs susceptibles d’influer sur les taux de cholestérol et de triglycérides, comme l’obésité, la qualité globale du régime alimentaire, l’activité physique, la consommation d’alcool et l’utilisation de médicaments hypocholestérolémiants.

Ils ont utilisé des questionnaires pour déterminer quelles boissons les participants consommaient et à quelle fréquence. Ils ont séparé les boissons en deux catégories : les boissons sucrées (SSB), comme les boissons gazeuses et les boissons aux fruits entièrement sucrées, et les boissons sucrées faiblement caloriques (LCSB), comme les boissons gazeuses light avec substituts de sucre (sodas light).

Tous les participants avaient un apport calorique très similaire, ce qui fait que le choix de la boisson (entièrement sucrée ou hypocalorique) est le facteur le plus identifiable.

Dans l’ensemble, les résultats ne sont pas surprenants, mais ce qui est important, c’est que jusque là, les preuves existantes d’associations entre les boissons sucrées et la dyslipidémie provenaient d’études de petite taille, et d’études qui ne capturaient qu’un instantané du régime alimentaire et des niveaux de lipides sanguins dans le temps.

Les boissons sucrées aggravent les taux de cholestérol au fil du temps

Les chercheurs ont constaté que les adultes d’âge moyen et les personnes âgées qui buvaient quotidiennement des boissons sucrées présentaient un risque accru de développer des taux anormaux de cholestérol et de triglycérides par rapport à ceux qui buvaient rarement ces boissons. Avec cette étude, les chercheurs ont montré que la consommation de boissons sucrées est également associée à un plus grand risque de développer une dyslipidémie et à des changements défavorables dans les concentrations de lipoprotéines liées aux triglycérides et au cholestérol HDL.

Selon l’étude, les buveurs de boissons sucrées avaient 98 % de chances supplémentaires de développer un faible taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) et 53 % de chances supplémentaires de développer des triglycérides élevés. Le cholestérol est l’un des plus importants facteurs de risque d’athérosclérose et de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. La gestion de votre cholestérol est extrêmement importante, et des contrôles au moins une fois par an sont vitaux pour le maintenir à niveau.

Le sucre en excès est nocif pour la santé

Les résultats suggèrent également qu’une consommation élevée de boissons sucrées est associée à des niveaux de cholestérol HDL et de triglycérides qui se sont détériorés au fil du temps chez les buveurs quotidiens de boissons sucrées, par rapport à ceux qui buvaient rarement des boissons sucrées. La consommation de sucre et le diabète jouent un rôle énorme dans votre taux de cholestérol. Le syndrome métabolique est un terme qui englobe une foule de problèmes, et que les anomalies du cholestérol, le poids corporel et le diabète sont tous liés entre eux. Cette étude montre bien que la consommation de trop de sucre a un impact négatif sur le taux de cholestérol et al survenu du syndrome métabolique.

Cholestérol, HDL et LDL

Il existe deux types de cholestérol : les lipoprotéines de basse densité (LDL) et les lipoprotéines de haute densité (HDL). Le HDL est considéré comme le « bon » cholestérol, car il peut aider à éliminer le cholestérol LDL, qui peut s’accumuler dans nos artères et augmenter le risque de maladie cardiaque. Le HDL est le plus étroitement lié à l’exercice et à la forme physique, donc traditionnellement, la meilleure façon d’améliorer votre HDL est de faire de l’exercice régulièrement, le mode de vie est donc très important.

Si votre taux de LDL est plus élevé et votre taux de HDL plus faible, vous risquez de développer une athérosclérose, c’est-à-dire un épaississement et un raidissement des artères obstruées par une plaque trop importante. Une mauvaise irrigation sanguine du cœur peut entraîner des maladies cardiovasculaires. Le HDL modifie également la composition chimique du LDL, l’empêchant de s’oxyder, ce qui contribue à réduire l’inflammation et à prévenir les dommages aux artères, selon la Harvard Medical School.

Les facteurs de style de vie qui réduisent le risque

La réduction du cholestérol en général comporte de multiples facettes et le contrôle du poids corporel ainsi que la pratique d’un exercice physique suffisant sont deux moyens importants d’y parvenir. Des changements alimentaires, comme le fait de suivre le régime méditerranéen (consommation plus importante de poisson et moins de viande rouge, moins de glucides et utilisation d’huile d’olive au lieu de graisses animales), pourraient apporter d’immenses bénéfices.

Le sucre reste un facteur important

Le syndrome métabolique est un terme qui englobe tous ces éléments, comme les anomalies du cholestérol, le poids corporel et le diabète, ils sont tous liés. Cette étude fait un bon point en montrant que manger trop de sucre a un impact négatif sur votre taux de cholestérol et la survenue du syndrome métabolique.

En conclusion

De nouvelles recherches montrent que les boissons riches en sucre peuvent non seulement augmenter le taux de cholestérol, mais aussi réduire la quantité de HDL (bon cholestérol) dans notre organisme. Cela augmente notre risque de maladie cardiovasculaire. Les experts affirment que la consommation de sucre influence considérablement notre taux de cholestérol. Ils recommandent de suivre un régime méditerranéen, de faire suffisamment d’exercice et de faire contrôler son taux de cholestérol au moins une fois par an, autant de moyens efficaces de préserver sa santé cardiovasculaire.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.