Les bienfaits santé de l’harpagophytum

Craignez-vous de tomber dans les griffes du diable ? Ne vous inquiétez pas, il s’agit ici de l’harpagophytum, une plante du continent africain. Rampante, ses fruits portent des crochets recourbés et acérés qui font penser à des ergots pointus. Mais ne vous fiez pas à ses redoutables apparences !

Depuis des millénaires, l’harpagophytum procumbens est une base de la médecine traditionnelle africaine. Quels sont ses secrets ?

Quels sont les actifs de l’harpagophytum?

Ses principaux agents actifs, l’harpagoside, des polysaccharides, des flavonols et des stérols, ont des propriétés anti-inflammatoires.

Quel est son intérêt en médecine naturelle ?

La médecine traditionnelle africaine emploie l’harpagophytum dans de nombreuses situations comme le manque d’appétit, la fièvre, les douleurs de l’accouchement, les lésions cutanées, plaies ou brûlures.

La médecine moderne reconnaît ses vertus pour améliorer la mobilité des personnes âgées. Plusieurs études  valident ses effets bénéfiques sur les pathologies des articulations : il aide à soulager les douleurs rhumatismales (goutte, arthrose, crises arthritiques).

C’est aussi l’allié de certains sportifs dont il bonifie la souplesse articulaire.

Comment utiliser l’harpagophytum ?

  • En décoction :  porter à ébullition ½ litre d’eau et 1 cuillère à soupe de racine coupée, faire bouillir 5 minutes et infuser 10 minutes. Boire en 2 à 3 fois dans la journée.
  • En poudre : mélanger dans une boisson ou un yaourt 1.5 g de poudre par jour.
  • En gélule : 4 gélules par jour.
  • En teinture-mère : prise, en 3 fois par jour, de 25 à 30 gouttes par jour diluées dans de l’eau.
  • Elle existe aussi en ampoule et en huile de massage.

Y a-t-il des précautions à prendre ?

L’harpagophytum ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes, aux personnes souffrant de troubles cardiovasculaires, d’affections rénales et gastriques. Les effets secondaires signalés sont rares (nausées, vertiges, maux de tête ou diarrhées).

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques, propres à chacun.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand