Le poids idéal ou le poids de santé pour un homme !

Paramètre très important pour garder sa santé, le poids idéal de nos jours est un indicateur à forte valeur. De ce fait, un poids de trop est un risque énorme sur la santé. Il est également déconseillé de rester maigre. C’est dans cette dynamique qu’on parle d’Indice de Masse Corporelle ou IMC dans le but de déterminer avec exactitude l’adéquation entre le poids de l’individu et les éventuels risques de santé auxquels il peut être confronté.
Cependant, est-ce un calcul qui se fait de la même manière pour tout le monde ? Que représente l’Indice de Masse Corporelle pour un homme ? Comment réellement déterminer son poids idéal ?
Le tour des questions dans cet article !

La formule de Lorentz !

Après les limites de l’Indice de Masse corporelle qui ne pouvait pas évaluer précisément le poids idéal chez un homme ; place à la formule Lorentz qui a mis en place un système plus pratique et objectif pour évaluer la corpulence d’un individu. Il permet de calculer sur des bases scientifiques le poids idéal d’un adulte âgé de 18 à 65 ans.

Dans ce calcul, il est bien important d’exclure les bodybuilders et les sportifs !
Voici la formule : le poids idéal d’un homme est proportionnel à sa taille à laquelle on enlève 100. Résultat duquel on enlève la formule (taille-150) /4, donc si P est égal au poids idéal en Kg ; T correspond à la taille en cm. De ce fait P=T-100 – ((T-150) /4)

Voyons clairement et avec un exemple concret, comment évaluer son poids idéal selon la formule de Lorentz :

Pour un homme qui mesure 170 cm, le poids idéal est calculé de la manière suivante : 170 – 100 – ((170 – 150) : 4) = 70 – (20 : 4) = 70 -5, soit un poids qui équivaut à 65 kg.

Ce poids reste un seuil non-franchissable pour rester en bonne santé.
Il est important de préciser que la formule de Lorentz ne prend pas en considération la masse graisseuse et le tour de taille.

La méthode de Creff ; est-ce une formule fiable ?


Créée dans les années soixante-dix par le professeur AF Creff, la formule de Creff précise l’âge et la morphologie dans son système de calcul. C’est en quelques sortes une continuité, une amélioration des autres formules de calcul du poids idéal.

Elle est très pointue dans ses calculs et se rapproche beaucoup du poids normal. L’idéal est d’avoir une idée claire sur son physique, sa mesure et son âge.

Les formules sont, cependant, plus calculées en fonction de la morphologie :

– Pour une personne à la morphologie « normale » :


Poids de santé ou Poids idéal = Taille – 100 + (Age /10) x 0.9

– Pour une personne à la morphologie « large » :


Poids de santé ou Poids idéal = Taille – 100 + (Age /10) x 0.9 x 1.1

– Pour une personne à la morphologie « mince » :

 

Poids de santé ou poids idéal = Taille – 100 + (Age /10) x 0.9 x 0.9

De ce fait, relativement à votre morphologie, prenez la formule adéquate et en fonction, calculez votre poids idéal !

Formule Monnerot-Dumaine, quelle différence avec les autres :



C’est la dernière formule qui a vu le jour et, est la plus complète et la plus précise que les précédentes.

Elle prend en considération la masse musculaire et la masse osseuse. Le poignet dans sa circonférence est également intégré dans le calcul.

Voici le système de calcul que met en avant la formule de Monnerot-Dumaine :
Taille – 100 + (4 x circonférence du poignet en cm)) / 2)

Par exemple, pour un homme qui mesure 1m70, avec une circonférence de poignet de 15 cm, le poids idéal se trouve autour de 65 kilos.

Que retenir?

 

Nous pouvons largement nous apercevoir que le poids représente un enjeu majeur pour plusieurs personnes. Les personnes qui s’y intéressent ne sont nécessairement pas que dans le monde du fitness.

L’indice de masse corporelle est un outil que les professionnels de la santé utilisent pour estimer la masse graisseuse d’une personne. Il constitue un bon indicateur général et peut être utilisé pour dépister le surpoids et l’obésité, qui sont des facteurs de risque pour de nombreuses maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète de type 2.

Un IMC de 25 ou plus est généralement classé dans la surcharge pondérale, tandis qu’un IMC de 30 ou plus est classé dans l’obésité. Toute personne dont l’IMC se situe dans ces fourchettes devrait envisager les moyens de réduire son risque de développer les maladies chroniques citées en haut.

Dans un monde où l’apparence physique, occupe une place de choix, vous devez toujours prendre l’avis d’un médecin et établir un plan global pour définir si réellement votre poids est sain en fonction de votre âge et votre morphologie.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.