L’auriculothérapie : Une vieille thérapie qui refait surface

Êtes-vous aux prises avec des douleurs ou d’autres problèmes de santé ? Si oui, avez-vous déjà envisagé la pratique ancienne de l’auriculothérapie ? Vieille de plus de 70 ans, l’auriculothérapie est une thérapie de médecine parallèle qui agit en stimulant certains points de l’oreille afin de rétablir l’équilibre et d’améliorer la santé générale. En favorisant la capacité de guérison naturelle du corps, l’auriculothérapie peut potentiellement aider à soulager de nombreuses affections, des maux de tête aux allergies et même à la dépression. Dans cet article, nous vous expliquons comment fonctionne l’auriculothérapie, ce qu’elle peut traiter et pourquoi elle pourrait vous convenir !

Quel est le principe de l’auriculothérapie ?

L’auriculothérapie, également connue sous le nom d’acupuncture auriculaire, est une pratique médicale alternative qui consiste à stimuler le pavillon de l’oreille ou l’oreille externe pour diagnostiquer et traiter des problèmes de santé. Elle revient à l’acupuncteur et l’homéopathe français, le Dr. Nogier Paul, qui considère que l’oreille est un microcosme du corps entier et qu’elle est reliée à chaque organe par des voies énergétiques. Le principe de l’auriculothérapie est que les maladies et les douleurs peuvent être soulagées en stimulant des points clés de l’oreille externe. Ces points sont censés correspondre à diverses parties du corps, notamment les organes, les systèmes, les muscles et les os.

L’auriculothérapie : Comment ça marche ?

Les aiguilles sont le principal outil utilisé en auriculothérapie. Ces aiguilles stimulent des régions spécifiques de l’oreille externe afin de corriger les déséquilibres du flux énergétique du corps et de soulager les symptômes physiques. Cette pratique peut être utilisée pour traiter un large éventail d’affections allant des maux de tête et des douleurs articulaires aux problèmes digestifs et à l’anxiété. Certains praticiens pensent également qu’elle peut être bénéfique pour la guérison des dépendances, la perte de poids, le soulagement du stress, etc.

Outre les aiguilles d’acupuncture traditionnelles, d’autres formes de stimulation sont utilisées en auriculothérapie, telles que :

  • Les pastilles ou les graines placées sur des points de pression spécifiques de l’oreille externe.
  • La stimulation électrique.
  • La moxibustion (combustion d’une herbe chinoise sur les points).
  • Les aimants.
  • Les lasers.
  • La thérapie par lumière infrarouge.
  • La thérapie par la chaleur.
  • La thérapie par le froid.
  • Les herbes placées directement sur des ballons insérés à des endroits spécifiques du canal de l’oreille interne. Toutes ces techniques ont été utilisées avec plus ou moins de succès dans le traitement de diverses maladies.

Le mécanisme exact par lequel l’auriculothérapie fonctionne n’a pas encore été déterminé, mais les scientifiques pensent qu’il pourrait s’agir d’endorphines – hormones responsables du soulagement de la douleur – et de neurotransmetteurs – substances chimiques présentes dans notre corps qui participent à la communication entre les cellules – qui sont libérés lorsque certaines zones de l’oreille externe sont stimulées.

À quoi pouvons-nous relever l’efficacité de l’auriculothérapie ?

Les résultats de l’auriculothérapie ont été mesurés et documentés par des études officielles publiées par l’INSERM, l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale. Ce type de thérapie s’est avéré efficace pour gérer le stress préopératoire, les douleurs après une opération, ainsi que les douleurs chroniques.

Par exemple, une étude menée par l’INSERM a révélé que les personnes ayant bénéficié d’une auriculothérapie avant une opération ont signalé des niveaux de stress plus faibles, un besoin moindre de médicaments analgésiques tels que les opioïdes après l’opération et une réduction de la douleur postopératoire. En outre, des groupes de patients ont également rapporté que l’auriculothérapie les aidait à réduire leurs niveaux de douleur chronique.

D’autre part, il n’existe actuellement aucune preuve suggérant que l’auriculothérapie est efficace dans le traitement des dépendances telles que le sevrage tabagique. Bien que des recherches supplémentaires doivent être menées sur ce sujet, il semble que cette forme de thérapie ne soit pas appropriée pour le traitement de certains types d’affections à l’heure actuelle.

Dans l’ensemble, les résultats de l’auriculothérapie sont prometteurs lorsqu’il s’agit de gérer le stress préopératoire et de réduire la douleur postopératoire ou les symptômes de douleur chronique. Il s’agit d’une méthode de traitement sûre avec peu d’effets secondaires, ce qui en fait un choix approprié pour ceux qui recherchent des formes alternatives de soulagement de la douleur ou de l’anxiété.

A-t-elle des contre-indications à considérer ?

Comme pour tout traitement médical, il existe certaines contre-indications à prendre en compte lorsqu’on envisage l’auriculothérapie.

Tout d’abord, les patients doivent savoir que l’auriculothérapie n’est pas recommandée en cas d’infection ou d’inflammation du conduit auditif ou de toute partie du corps proche de l’oreille. Les patients souffrant de maladies de la peau telles que l’eczéma ou le psoriasis doivent également éviter l’auriculothérapie, car elle pourrait potentiellement aggraver leur état. En outre, les patients souffrant de troubles cardiaques, de diabète et d’hypertension artérielle ne doivent pas recevoir d’auriculothérapie sans avoir consulté leur médecin au préalable.

Les patients porteurs d’un stimulateur cardiaque ou de tout autre type d’appareil médical implanté doivent aussi éviter l’auriculothérapie ; les aimants étant souvent utilisés pendant ce traitement, ils pourraient interférer avec le fonctionnement de ces appareils. Enfin, les femmes enceintes doivent faire preuve d’une grande prudence lorsqu’elles envisagent l’auriculothérapie, car elle peut affecter les niveaux hormonaux et entraîner des complications pendant la grossesse.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive