Identifier, prévenir et traiter irritation et allergie aux écrans solaires

La crème solaire est censée protéger votre peau, mais pourrait-elle en fait vous irriter ? Voici comment le savoir et comment y remédier.

L’été arrive à grands pas, c’est le soleil, et en quantité. Comme nous passons de plus en plus de temps à la piscine, au parc et à la plage, s’enduire de crème solaire peut devenir une activité quotidienne. Et c’est normal : appliquer un écran solaire avec un indice de protection de 15 minimum doit être un réflex. Car à chaque fois que vous sortez à l’extérieur protégé, cela réduit le risque de développer un carcinome épidermoïde d’environ 40 % et le risque de mélanome de 50 %. Outre la réduction du risque de cancer de la peau, il existe des preuves substantielles montrant que la protection solaire contribue à réduire le risque de vieillissement de la peau.

Cependant, pour certaines personnes, l’application de certains types de protection solaire peut également provoquer une allergie cutanée. Les allergies aux écrans solaires sont plutôt rares, mais si vous êtes sujet aux allergies cutanées ou si vous craignez que l’écran solaire n’irrite votre peau, voici ce qu’il faut faire.

Comprendre les ingrédients de votre écran solaire

Il existe deux types de protection solaire : la protection solaire chimique et la protection solaire physique, ou minérale.

Les écrans solaires chimiques sont des composés à base de carbone, également appelés molécules organiques. Ils protègent la peau contre les rayons ultraviolets (UV) nocifs en absorbant l’énergie et en l’empêchant de passer à travers. Les ingrédients des écrans solaires chimiques dont il est connu qu’ils provoqent le plus souvent des réactions allergiques de la peau sont l’oxybenzone (benzophénone-3), les dibenzoylméthanes, les cinnamates et les benzophénones. D’autres ingrédients comme le PABA (acide para-aminobenzoïque) se sont également avérés être à l’origine de réactions allergiques mais sont rarement utilisés dans les écrans solaires.

Les écrans solaires dits physiques, ou minéraux, sont exempts d’ingrédients chimiques. Ils ne contiennent que de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane combiné à de l’oxyde de zinc pour bloquer les rayons UV. Les écrans solaires minéraux sont assez efficaces et ont tendance à être moins irritants que les écrans solaires chimiques. Mais ils peuvent être plus difficiles à étaler sur la peau et peuvent laisser un aspect blanc ou cendré. L’écran solaire minéral est recommandé pour les jeunes enfants, car ils n’ont pas les filtres chimiques qui sont plus susceptibles de provoquer des irritations ou des allergies cutanées.

Signes et symptômes d’une allergie aux écrans solaires

Une allergie aux écrans solaires se manifeste généralement de deux manières : comme une allergie de contact ou une photoallergie de contact. En cas d’allergie de contact, vous avez une éruption cutanée à l’endroit où le produit est appliqué. Mais dans le cas d’une photoallergie de contact, la réaction est due à une interaction entre les produits chimiques de protection solaire et la lumière du soleil. Vous obtenez alors l’éruption à l’endroit où le produit a été appliqué, mais seulement une fois que la peau a été exposée au soleil.

Une allergie aux produits solaires peut apparaître lorsque vous commencez à utiliser un écran solaire. Elle peut également se développer après des années d’utilisation d’un écran solaire. Une réaction allergique peut survenir immédiatement ou plusieurs jours après l’application de la crème solaire.

Les signes d’une allergie à un écran solaire :

Peau rouge
Démangeaisons
Gonflement
Des ampoules remplies de liquide

D’autres symptômes peuvent également apparaître :

Urticaire
Des bosses surélevées
Saignements
Peau à vif
Douleur

Les facteurs de risque d’une irritation ou allergie aux écrans solaires

Si vous avez des antécédents d’eczéma ou d’autres allergies, vous risquez davantage de développer une allergie à un écran solaire chimique. Et certains ingrédients peuvent provoquer une véritable réaction allergique par le biais de votre système immunitaire. Si vous avez une peau généralement sensible ou une affection comme la rosacée, les ingrédients des écrans solaires chimiques peuvent être directement caustiques pour votre peau. Vous pouvez également courir un risque accru d’allergie à un écran solaire si vous avez eu une dermatite de contact avec d’autres produits ou si les allergies aux écrans solaires sont courantes dans votre famille.

Vérifiez la présence d’allergies en effectuant un test de dépistage

Avant d’aller à la plage ou la piscine, vous pouvez faire un test de dépistage à la maison en appliquant un écran solaire sur une petite surface de la peau pour vous assurer de ne pas développer de réaction.

Comment prévenir une allergie à un écran solaire

Si vous savez à quels ingrédients vous êtes allergique, vous pouvez choisir des écrans solaires qui ne contiennent pas ces ingrédients et éviter d’avoir une réaction. Si vous avez des antécédents connus d’allergies cutanées ou de peau sensible, optez pour des écrans solaires à base de minéraux uniquement afin d’éviter une réaction potentielle.

Comment traiter une allergie aux écrans solaires

Si vous êtes allergique à un écran solaire, nettoyez immédiatement votre peau. Pour calmer l’inflammation (dans les cas moins graves) vous pouvez simplement appliquer une très hydratante. Restez à l’écart du soleil jusqu’à ce que votre peau ait guéri. Car l’exposition au soleil peut exacerber une réaction allergique existante. Cela peut prendre quelques jours.

Quand consulter un médecin à propos d’une allergie à un écran solaire

Si vous pensez être allergique à un écran solaire et que vous présentez des symptômes tels que :fièvre, frissons, nausées ou difficultés respiratoires ou une peau cloquée, ouverte ou rugueuse, ou si vous traitez votre réaction et que celle-ci ne s’améliore pas, vous devriez consulter un médecin.

Autres risques possibles liés à l’utilisation d’un écran solaire

Une étude préliminaire publiée en mai 2019 dans le JAMA a montré que les ingrédients chimiques des écrans solaires sont absorbés par la peau. Ils produisent alors des concentrations sanguines qui dépassent les seuils de sécurité. Mais les auteurs de l’étude concluent que des recherches supplémentaires sont nécessaires. Ceci afin de déterminer plus précisément les effets de l’absorption des ingrédients de protection solaire dans le sang et avertissent que les gens devraient continuer à porter un écran solaire…