Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Guide des huiles essentielles

Quel est le rôle médicinal de l’huile essentielle de livèche ?

Aline Legrand

La livèche, également nommée angélique des montagnes, céleri bâtard, ache des montagnes, est une grande plante herbacée vivace et aromatique originaire d’Asie. Elle appartient à la famille des Apiacées ou ombellifères et porte le le nom botanique Levisticum officinale. L’huile essentielle de livèche est obtenue de la distillation des racines. De couleur verdâtre, elle a une senteur bien particulière, de poivre et d’orange et rappelle par son goût le cube de bouillon Maggi. Voyons maintenant ses bienfaits médicinaux.

Quels sont ses actifs et ses propriétés ?

Elle est riche en :
  • lactones : une forte teneur en phthalides (qui constituent 70 % de la racine, dont est extraite l’HE),
  • monoterpènes : alpha et béta-phéllandrène, alpa et béta-pinène,
  • aldéhydes monoterpéniques : comme le citronnellal,
  • esters terpéniques : acétate de terpényle,
  • sesquiterpènes : teneur de 6 % bien inférieure aux parties aériennes.
L’action potentielle de l’huile essentielle de livèche est détoxifiante, antitoxique, stimulante pour les fonctions hépatiques et biliaires, diurétique, antibactérienne.

Quelles sont ses indications médicinales ?

  • détoxifier l’organisme : favorise l’élimination des toxines et des déchets, favorise la désintoxication alimentaire, chimique ou médicamenteuse, stimule le tonus général,
  • améliorer les légères insuffisances rénales et hépatiques : prévention des calculs et de la cirrhose, effet diurétique,
  • soulager l‘inflammation : voies urinaires (cystite, néphrite), cutanée (apaise le psoriasis), rhumatismes.

Comment utiliser l’huile essentielle de livèche ?

  • voie orale : sur avis médical uniquement (par exemple, 2 gouttes sur un support neutre, 2 à 3 fois par jour).
  • voie cutanée : fortement diluer cette huile essentielle dans une huile de support pour masser les zones douloureuses. Demander conseil au spécialiste.
  • voie respiratoire : diffusion, inhalation humide ou sèche.

Quels sont les risques à connaître ?

L’huile essentielle de livèche est contre-indiquée aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants.
Ne l’utiliser par voie interne que sur avis médical et dans tous les cas sur une durée limitée et à petite dose.
Les phtalides peuvent provoquer des risques de toxicité et des effets secondaires de type maux de tête, nausées et troubles neurologiques. Les personnes traitées pour des pathologies hépatiques doivent aviser leur médecin pour ne pas les aggraver et éviter les interactions médicamenteuses.
Elle est photosensibilisante : il ne faut pas s’exposer au soleil après l’avoir appliquée sur la peau. Elle contient des allergènes : faire un essai dans le pli du coude et observer la tolérance après 24h.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques. Ne pas prolonger le traitement si aucune amélioration et consulter.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi