Difficultés à tomber enceinte : 8 mauvaises habitudes qui nuisent à votre fertilité

Si vous envisagez de tomber enceinte dans les mois qui viennent, ou si vous avez essayé pendant quelques mois sans succès, vous pourriez apporter quelques modifications pour améliorer votre santé et votre mode de vie. Demandez-vous si ces huit habitudes sont courantes dans votre vie et comment les changer pour augmenter vos chances de tomber enceinte et d’avoir une grossesse en bonne santé.

1) Vous êtes très stressée

Si votre charge de travail vous semble insurmontable et que vos responsabilités domestiques s’accumulent, vous allez probablement vous sentir stressée, ce qui n’est pas forcément la situation idéale pour faire des bébés. Si vous êtes stressé au point de ne pas avoir de rapports sexuels réguliers, cela affectera probablement votre fertilité.

Une étude publiée dans Fertility and Sterility a montré que les femmes qui avaient des niveaux plus élevés d’alpha-amylase, une hormone du stress, dans leur corps avaient moins de chances de concevoir pendant leur période de fertilité. Les chercheurs ont suggéré que trouver des moyens de se détendre pourrait aider une femme à tomber enceinte. Trouvez une activité qui vous aide à vous sentir moins stressée et moins anxieuse, que ce soit la marche, le yoga, la méditation ou un massage.

2) Vous ne dormez pas bien

Vous avez entendu dire qu’un mauvais sommeil peut avoir des conséquences sur votre santé, votre poids et votre concentration. Bien que largement méconnu, le fait de ne pas avoir un sommeil de qualité peut également avoir un impact sur votre fertilité. Une personne qui a de très mauvaises habitudes de sommeil, un sommeil perturbé ou qui ne dort pas suffisamment peut avoir des problèmes d’ovulation, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité.

Adoptez dès maintenant de bonnes habitudes de sommeil et donnez la priorité à l’heure du coucher pour favoriser votre santé générale et éventuellement votre ovulation. Mieux encore, couchez-vous au moins 20 minutes plus et profites-en pour faire participer activement votre partenaire au projet de procréation..

3) Vous prenez des médicaments antidouleur en vente libre

Lorsque vous avez un mal de tête ou une douleur corporelle, réfléchissez à deux fois avant de prendre votre antidouleur habituel. Il est préférable pour les femmes d’éviter les anti-inflammatoires non stéroïdiens [AINS] qui peuvent interférer avec l’ovulation. Des recherches récentes suggèrent que la prise de certains AINS peut diminuer la progestérone, une hormone nécessaire à l’ovulation. Cependant, l’ibuprofène, un des AINS les plus utilisés, n’a pas été utilisé dans cette étude.

4) Vous évitez les fruits et les légumes comme la peste

Vous savez que vous devrez apporter quelques modifications à votre régime alimentaire lorsque vous serez enceinte, mais il n’est jamais trop tôt pour commencer à manger plus sainement et à ajouter des aliments plus sains ainsi que des fruits et des légumes à vos repas. Faites ce que votre grand-mère ferait. C’est une bonne règle pour votre santé générale. Cela signifie qu’il ne faut pas trop manger de malbouffe, réduire les habitudes de restauration rapide et maintenir un poids santé.

5) Votre consommez beaucoup de café

Certaines données montrent que les femmes enceintes qui ont une consommation élevée de caféine font plus de fausses couches. Il n’y pas de relation évidente que la caféine ait provoqué des fausses couches mais que les femmes qui boivent plus de caféine aient d’autres problèmes, comme une vie plus stressante ou un travail plus intense, est peut-être ce qui a conduit au risque plus élevé de fausse couche. Mieux vaut faire preuve de prudence dans l’interprétation de ces études, car elles montrent souvent des associations et non des vérités concrètes.

Cela étant dit, d’autres recherches des National Institutes of Health (USA) ont montré une association entre les fausses couches si une femme et son partenaire buvaient plus de deux boissons caféinées par jour dans les semaines précédant la conception. Avec la caféine est « n’en faites pas trop ». Une tasse par jour est probablement suffisante.

6) Votre poids n’est pas dans la fourchette normale

Bien que ce ne soit pas une « habitude quotidienne », le maintien d’un poids sain est un élément important de la fertilité. Le poids a un grand effet sur la fertilité. Les femmes qui sont soit en sous-poids et sous-alimentées, soit celles qui sont en surpoids et qui mangent trop, ont toutes deux une fertilité plus faible en général que les femmes ayant un poids normal. Vous voulez être aussi proche que possible d’un poids normal. Discutez de votre poids et de votre régime alimentaire avec votre médecin afin de déterminer s’il vous recommande d’apporter des changements susceptibles d’améliorer votre fertilité.

Bien que vous puissiez être tentée de suivre un régime alimentaire intensif ou de faire une tonne d’exercice pour atteindre un poids plus sain cela n’est pas conseillé non plus. Vous pourriez aggraver les choses, et non les améliorer, pour votre fertilité. S’il est généralement bon de perdre du poids en cas de surpoids, mieux vaut demander l’avis d’un médecin sur la quantité de poids recommandée et sur les moyens les plus sûrs et les plus efficaces de le faire.

7) Vous buvez de l’alcool comme si vous veniez d’avoir 20 ans.

Chez les femmes qui essaient de tomber enceintes, mieux vaut réduire la consommation d’alcool. Vous n’avez pas besoin de l’éliminer. Bien sûr, pendant la grossesse, aucune quantité d’alcool n’est sans danger car elle peut provoquer de très graves anomalies à la naissance et le syndrome d’alcoolisme fœtal et d’autres choses de ce genre.

Si vous n’avez pas eu vos règles et que vous n’êtes pas sûre d’être enceinte, faites un test de grossesse avant de boire. Alors, allez-y, prenez un verre de vin ou deux avec votre partenaire pendant votre dîner d’anniversaire, mais ne buvez pas toute la bouteille toute seule.

8) Vous fumez des cigarettes

Vous pensez que votre cigarette n’est pas un gros problème? Fausse route, fumer est très nocif pour la fertilité. Chez les patients qui suivent un traitement pour la  fertilité, plusieurs études montrent que les fumeuses ont environ deux fois moins de chances de tomber enceintes que les non-fumeuses.

Si vous êtes enceinte et que vous fumez, ces toxines peuvent entraîner un retard de croissance du fœtus et une diminution du flux sanguin vers l’utérus, de sorte que le bébé pourrait ne pas grandir autant pendant la grossesse. Évitez de fumer si vous essayez de tomber enceinte ou si vous êtes enceinte. Et soyez consciente que la fumée secondaire (celle de votre partenaire par ex) peut également causer ces problèmes.