Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Bien être

8 paramètres pour une vie plus longue et sans maladies comme le diabète et le cancer

Une étude a révélé que 8 habitudes de vie saines pour le cœur sont associées à une durée de vie plus longue sans diabète ou cancer

Marie Desange
Les derniers articles par Marie Desange (tout voir)

Une étude a révélé que les habitudes de vie saines pour le cœur décrites dans le Life’s Essential 8 de l’American Heart Association, telles que l’activité physique et un sommeil de qualité, sont associées à une durée de vie plus longue et à un plus grand nombre d’années passées sans maladies chroniques telles que le diabète de type 2 et le cancer.

Le concept Life’s Essential 8 de l’American Heart Association (US) définit la santé cardiovasculaire sur la base de quatre comportements modifiables, tels que l’activité physique et le sommeil, et de quatre mesures biométriques modifiables, telles que le poids, la glycémie et les taux de lipides sanguins, qui ont un impact sur la santé cardiovasculaire.

Le score composite de santé cardiovasculaire mesuré à l’aide des huit paramètres susmentionnés peut aider les cliniciens à mesurer et à surveiller la santé cardiovasculaire afin de prévenir ou de traiter les maladies cardiovasculaires. Une étude récente a montré qu’un score cardiovasculaire composite optimal basé sur les huit paramètres essentiels de la vie était associé à une plus longue espérance de vie sans maladies chroniques telles que le cancer et les maladies cardiovasculaires. Une étude complémentaire a montré que la diminution du nombre de décès dus aux maladies cardiovasculaires contribuait de manière significative à l’augmentation de l’espérance de vie associée à une bonne santé cardiovasculaire.

Deux études connexes récemment présentées lors de la conférence de l’American Health Association (AHA) suggèrent qu’une santé cardiovasculaire optimale est associée à une plus longue durée de vie sans maladie chronique, à une réduction de la mortalité cardiovasculaire et à une augmentation de la longévité totale. Ces études ont évalué la santé cardiovasculaire en utilisant les critères définis par Life’s Essential 8, soulignant ainsi la validité et l’utilité des scores de santé cardiovasculaire basés sur ce concept en tant que prédicteurs de l’espérance de vie et des maladies cardiovasculaires (MCV).

Life’s Essential 8 et la santé cardiovasculaire

En 2010, l’American Heart Association (AHA) a élaboré une prescription de santé appelée Life’s Simple 7, composée de sept facteurs de risque mesurables ou métriques qui, ensemble, représentent la santé cardiovasculaire. L’AHA a révisé Life’Simple 7 pour créer Life’s Essential 8 en 2022 afin d’améliorer la mesure et le suivi de la santé cardiovasculaire et de faciliter la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires.

Les huit paramètres qui composent le concept Life’s Essential 8 comprennent:

– l’activité physique,
– l’alimentation,
– le tabagisme et d’autres formes d’exposition à la nicotine,
– le sommeil,
– l’indice de masse corporelle,
– la glycémie,
– les lipides sanguins
– la pression artérielle.

Chaque paramètre inclus dans Life’s Essential 8 est mesuré sur une échelle continue de 0 à 100. Ces mesures individuelles sont utilisées pour calculer le score composite ou cumulatif de la santé cardiovasculaire, qui va également de 0 à 100 points.

Bien que l’espérance de vie ait augmenté au cours des dernières décennies, elle s’est accompagnée d’une augmentation de la prévalence des maladies chroniques, telles que les maladies cardiovasculaires et le cancer. Les effets combinés des paramètres inclus dans Life’s Essential 8, tels que l’augmentation de l’activité physique, l’arrêt du tabac et la gestion de la tension artérielle, sont associés à une augmentation de l’espérance de vie totale. Toutefois, aucune étude n’a examiné l’association entre le score composite de santé cardiovasculaire, calculé selon la définition de la version actualisée de Life’s Essential 8, et l’espérance de vie totale et la durée de vie sans maladie.

Deux études récemment présentées à la conférence de l’AHA ont évalué si des scores composites idéaux de santé cardiovasculaire étaient associés à une augmentation de l’espérance de vie en l’absence de maladies chroniques et à une réduction de la mortalité due aux maladies cardiovasculaires.

Espérance de vie en l’absence de maladies chroniques

La première étude a examiné si le score de santé cardiovasculaire était associé à une augmentation de l’espérance de vie totale et de l’espérance de vie en l’absence de maladies chroniques. L’étude a analysé les données recueillies par la UK Biobank auprès de plus de 136 000 adultes résidant au Royaume-Uni qui, au moment de l’inscription, ne souffraient pas de maladie cardiovasculaire, de diabète, de cancer ou de démence et disposaient de données sur les scores de santé cardiovasculaire.

Les personnes ont été classées comme ayant une santé cardiovasculaire médiocre, intermédiaire ou idéale sur la base des critères définis par Life’s Essential 8. Les chercheurs ont constaté que l’espérance de vie moyenne à 50 ans était prolongée de 5,2 et 6,3 ans chez les hommes et les femmes ayant une santé cardiovasculaire idéale, respectivement, par rapport à leurs homologues ayant une santé cardiovasculaire médiocre.

Les personnes ayant un score CVH idéal avaient également plus d’années de vie sans maladies chroniques majeures, y compris le diabète, les maladies cardiovasculaires, la démence et le cancer, que les personnes ayant un CVH médiocre. Plus précisément, les hommes et les femmes ayant un CVH idéal devraient passer respectivement 75,9 % et 83,4 % de leur vie en bonne santé, tandis que leurs homologues masculins et féminins ayant un CVH médiocre devraient passer 64,9 % et 69,4 % de leur vie sans maladie chronique. Des études antérieures ont montré qu’un faible statut socio-économique est associé à une espérance de vie sans maladie plus faible. Dans la présente étude, les chercheurs ont constaté que le maintien d’une santé cardiovasculaire idéale contribuait à réduire l’impact d’un statut socio-économique faible sur l’espérance de vie sans maladie.

Santé cardiovasculaire et durée de vie

La deuxième étude a examiné l’impact du maintien d’une santé cardiovasculaire idéale sur les améliorations potentielles de l’espérance de vie dues à une diminution des décès d’origine cardiovasculaire. L’étude a analysé les données de 23 000 adultes ayant participé à l’enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES) entre 2005 et 2018. À l’aide d’un registre national des décès, les chercheurs ont déterminé que 1 359 participants sont décédés au cours de la période de suivi moyenne de 7,8 ans.

Conformément à la première étude, les participants ayant une santé cardiovasculaire idéale avaient une espérance de vie plus longue que les personnes ayant une mauvaise santé cardiovasculaire. Plus précisément, l’espérance de vie des hommes et des femmes ayant une santé cardiovasculaire idéale à l’âge de 50 ans était en moyenne de 7,5 ans et de 8,9 ans, respectivement, plus longue que celle de leurs homologues ayant une santé cardiovasculaire médiocre. Notamment, 41,8 % et 44,1 % de l’augmentation de l’espérance de vie à 50 ans chez les hommes et les femmes ayant un score CVH idéal, respectivement, peuvent être attribués à une diminution des décès dus aux maladies cardiovasculaires.

Limites de l’étude et implications

L’idéal serait bien sûr d’adopter des habitudes saines dès le départ, mais commencer à faire de l’exercice, mieux dormir et maintenir un poids santé permet d’améliorer la tension artérielle et la glycémie et, par conséquent, de réduire le risque d’accident cardiovasculaire pendant des dizaines d’années après l’âge de 50 ans. Arrêter de fumer est le meilleur moyen d’améliorer la santé cardiaque. Ensuite, il s’agit de maintenir une routine d’exercice régulière.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi