Qu’entend-on par équithérapie ?

l’équithérapie

Le principe de guérison par équithérapie vise le soin psychique et corporel d’un patient par contact avec des chevaux. Ces derniers ne font en aucun cas l’objet. Cette méthode aide dans le traitement des troubles psychologiques. Elle s’exerce en complément de soins médicaux adéquats. Avec l’aide d’un thérapeute qualifié, les soins doivent se faire dans un endroit calme et approprié.

L’équithérapie est loin d’être une leçon d’équitation. C’est une pratique qui vise à donner au patient un moyen de guérir de ses maux au contact du cheval. Elle soigne diverses maladies ou un handicap. Cette activité répond à un besoin particulier. Les canaux sensoriels du cheval agissent comme un miroir. L’animal agit instinctivement en fonction des émotions ressenties par le patient.

L’équithérapie dans l’histoire

Les actions thérapeutiques du cheval sont connues depuis son interaction avec l’Homme. Mais cette pratique n’a été modernisée que depuis une cinquantaine d’années. Dans la civilisation antique, la pratique de la mise à cheval visait à fortifier les membres. Elle aidait à la guérison de maladies somatiques et à l’éducation psychique des enfants.

Dans le monde moderne, la pratique de l’équithérapie a été développée avec Lis Hartel. En 1952, elle a surmonté sa poliomyélite grâce à des activités équestres intensives. En 1973, Renée de Lubersac, psychomotricienne et Hubert Lallery, masseur-kinésithérapeute, publient le livre intitulé « La Réeducation par l’équitation ». Ils ont élaboré des théories selon lesquelles le cheval véhicule des bénéfices psychomoteurs.

En 1986, la Fédération nationale de l’équithérapie ôte cette activité de la tutelle des fédérations sportives. En 2005, la Société française d’équithérapie apporte un nouveau regard sur la pratique de cette thérapie.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Les bienfaits thérapeutiques de l’équithérapie

Elle apporte des bienfaits, tant au niveau cognitif que comportemental. Son champ d’action concerne les émotions, la relationnelle, la communication et les sentiments. Elle améliore les difficultés sur le plan psychique (crise d’angoisse, retard du langage, retard intellectuel, handicap…). Grâce à sa prestance, le cheval aide le patient à avoir confiance en lui. La pratique de l’équitation en thérapie stimule les sens.

Elle permet au patient d’améliorer la communication avec le monde extérieur. Elle favorise la prise d’initiative et la socialisation. Sur le plan physique, l’équithérapie augmente la tonicité des muscles. Elle renforce leur résistance et augmente leur force. Elle redonne un certain équilibre de la posture et de la coordination. La relation tissée avec l’animal accrut la confiance en soi.

L’équithérapie en pratique

La pratique de l’équithérapie est loin d’être simple. Elle nécessite la volonté du patient à aller de l’avant. Le cheval est un animal instinctif, mais pas intrusif. Le patient doit donc venir de son propre chef vers l’animal. Avec l’aide d’un thérapeute spécialiste, il faut instaurer la confiance.

Pour tous les traitements, l’activité s’effectue dans un cadre apaisant et calme. La première séance contribue à la prise de contact. Le thérapeute travaille sur la communication et la confiance entre le patient et le médiateur. Grâce à ses canaux sensoriels développés, le cheval saura comment traiter le patient.