MaladieScience

Prévenir les coliques néphrétiques à répétition: les aliments à privilégier, ceux à bannir

Certains des choix alimentaires peuvent réduire le risque de développer des calculs rénaux. Voici les aliments à consommer et à éviter.

Les calculs rénaux sont de petits dépôts durs qui se forment dans les reins. Ils se développent lorsqu’il y a une diminution de l’urine ou une augmentation de certaines substances, comme les minéraux et les sels. Des changements dans le régime alimentaire peuvent aider à les prévenir. Les calculs rénaux peuvent provoquer des douleurs extrêmes. Dans cet article, nous décrivons certains des choix alimentaires qu’une personne peut faire pour réduire le risque de développer des calculs rénaux, notamment les aliments à consommer et à éviter.

Quel est le régime contre les calculs rénaux ?

Boire beaucoup d’eau est un aspect du régime contre les calculs rénaux. Les personnes qui souhaitent prévenir l’apparition de calculs rénaux pour la première fois ou réduire le risque de récidive si elles ont déjà eu des calculs doivent suivre ces principales étapes :

– boire beaucoup d’eau
– limiter leur consommation de sel et de protéines animales
– limiter les aliments à forte teneur en oxalates
– consommer suffisamment de calcium.

Privilégiez le régime DASH

Il n’existe pas de régime alimentaire unique pour tous les types de calculs rénaux, car ceux-ci peuvent se former en raison d’une accumulation de plusieurs minéraux différents dans l’organisme. Cependant, de nombreux diététiciens et médecins spécialisés dans les maladies rénales, ou néphrologues, recommandent le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) aux personnes souffrant de calculs rénaux.

Ce régime a démontré sa capacité à réduire le risque de formation de calculs rénaux et à améliorer d’autres éléments de l’état de santé général, comme la baisse de la tension artérielle et la réduction du risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de cancer.

Le régime DASH encourage les gens à consommer des légumes, des fruits, des céréales complètes et des produits laitiers à faible teneur en matières grasses. Le régime suggère également de limiter la consommation de sel, de sucre et de viande rouge.

Cependant, les changements de régime concernent principalement les personnes présentant un risque pour les types de calculs rénaux suivants :

– calculs d’oxalate de calcium
– calculs de phosphate de calcium
– calculs d’acide urique
– calculs de cystine

Il est recommandé de consulter son médecin pour déterminer le type de calculs rénaux dont on souffre, le cas échéant, afin de pouvoir faire des choix alimentaires efficaces. Réduisez l’apport sodium dans l’alimentation plutôt que de réduire l’apport en calcium.

Aliments à consommer

Comme les calculs rénaux varient en fonction des minéraux qu’ils contiennent, les recommandations alimentaires varient également.

Voici quelques suggestions sur ce qu’il faut inclure dans un régime alimentaire pour éviter la formation de calculs rénaux.

Eau

L’ajout d’eau dans l’alimentation peut aider à prévenir les calculs rénaux, car ils sont souvent dus à la déshydratation. Essayez de boire 6 à 8 verres d’eau par jour.
Il est acceptable de boire d’autres liquides en plus de l’eau. Toutefois, il est important de vérifier la teneur en sodium de la boisson, car de nombreuses boissons ont une teneur élevée en sel. Il est également préférable d’éviter les boissons particulièrement sucrées, comme les jus sucrés et les sodas.

Aliments riches en calcium et en oxalate

Une personne doit inclure des aliments riches en calcium, surtout si elle consomme beaucoup d’aliments à forte teneur en oxalate, comme les épinards. Un régime pauvre en calcium augmente le risque de développer des calculs rénaux. Le calcium et l’oxalate se lient dans les intestins, interrompant ainsi la formation de calculs.

Voici quelques aliments à inclure

– les produits laitiers à faible teneur en matières grasses ou sans matières grasses
– les haricots
– les légumes riches en calcium, comme le brocoli
– les algues marines, comme le varech

Fruits et légumes

Les fruits et légumes sont un élément indispensable de tout régime alimentaire. Augmenter le nombre de légumes dans son alimentation peut aider une personne à prévenir la formation de calculs. Les fruits peuvent être séchés, congelés ou frais. Les fruits à forte teneur en acide citrique, comme les oranges et les citrons, ont également démontré un effet positif dans la prévention des calculs rénaux, selon une revue d’études de 2014. Les gens devraient se familiariser avec les fruits et les légumes qui ont une teneur élevée en oxalate, y compris les épinards, et essayer de limiter la quantité dans l’alimentation. Alternativement, les gens peuvent les combiner avec des aliments qui contiennent des quantités élevées de calcium.

Les protéines d’origine végétale

De petites quantités de protéines d’origine animale peuvent être consommées sans danger. Cependant, une trop grande quantité de protéines animales peut augmenter le risque de calculs rénaux. Les diététiciens encouragent l’inclusion de sources de protéines d’origine végétale dans un régime contre les calculs rénaux. Les haricots, les pois et les lentilles en sont des exemples.

Aliments à limiter ou à éviter

Le choix des aliments à limiter dépend du type de calcul qui se développe dans le corps de la personne.

Les aliments à limiter comprennent

– les aliments riches en sodium, y compris les aliments transformés et emballés ainsi que les repas servis dans les fast-foods
– certaines protéines animales, notamment les œufs, le poisson, le porc et le bœuf.
– Si une personne a déjà eu des calculs d’oxalate de calcium, elle peut souhaiter limiter sa consommation des aliments suivants, qui sont riches en oxalate et peuvent augmenter le risque de récidive :

– noix
– cacahuètes
– épinards
– son de blé
– rhubarbe

Chaque personne est différente, et les besoins individuels et les exigences diététiques varient.

L’aspect le plus important de la gestion de l’alimentation dans le cadre de la prévention des calculs rénaux récurrents est de consulter un médecin ou un diététicien. Ils seront en mesure d’identifier le type de calcul rénal qui se développe et les moyens de ralentir ou d’arrêter son développement.

Qu’est-ce qu’un calcul rénal ?

Les calculs rénaux se forment lorsque le débit urinaire d’une personne diminue et que le rein contient un grand nombre de certains minéraux qui s’agglutinent et forment des calculs.

Les types courants de calculs rénaux sont les suivants

– les calculs d’oxalate de calcium
– les calculs de phosphate de calcium
– les calculs de struvite
– calculs d’acide urique
– les calculs de cystine

Toute une série de facteurs peuvent être à l’origine des calculs rénaux, notamment les facteurs alimentaires suivants :

– un apport élevé en oxalate provenant de certains aliments
– un régime riche en protéines
– un excès de sodium
– déshydratation ou faible consommation de liquides

Les aliments riches en oxalate, tels que les noix, les graines, les betteraves, les épinards et la farine de sarrasin, peuvent contribuer à la formation de calculs d’oxalate de calcium, bien que cela ne signifie pas qu’il faille les exclure complètement de son alimentation.

Un régime riche en protéines peut contribuer à la formation de calculs de phosphate de calcium. Un apport élevé en sodium et la déshydratation peuvent contribuer à la formation de calculs d’acide urique et de cystine.

Comment fonctionne le régime ?

Certains aliments contiennent certains produits chimiques ou composés qui peuvent influencer la production de calculs rénaux, en particulier si une personne les consomme régulièrement en grandes quantités. En limitant la consommation de ces aliments, le risque de calculs rénaux diminue.

Le régime alimentaire seul peut-il traiter les calculs rénaux ?

Chez certaines personnes, un changement de régime alimentaire peut suffire à prévenir l’apparition de calculs rénaux. Dans d’autres cas, un traitement supplémentaire peut s’avérer nécessaire, notamment des médicaments pour désagréger les calculs ou une intervention chirurgicale pour les retirer. Si les calculs deviennent extrêmement douloureux, il est préférable de consulter un médecin ou un néphrologue afin qu’il puisse recommander le meilleur plan d’action.

Sources

Eating, diet and nutrition for kidney stones. (2017).

Gul, Z., & Monga, M. (2014). Medical and dietary therapy for kidney stone prevention.

Han, H., et al. (2015). Nutritional management of kidney stones (nephrolithiasis).

Singh, K. et al. (2019). In vitro studies on synergistic effects of Limonia acidissima and apple cider vinegar on antiurolithiatic activity.

Articles similaires