Perte de poids: comment se mettre en déficit calorique pour que ca marche

Lorsque l'on cherche à perdre du poids rapidement, il est courant d'essayer d'atteindre un déficit calorique

Lorsque l’on cherche à perdre du poids rapidement, il est courant d’essayer d’atteindre un déficit calorique. Consommer moins de calories que votre corps n’en utilise peut vous aider à atteindre vos objectifs de poids, mais cela doit être fait correctement pour être efficace. Le nombre de calories dont vous avez besoin par jour dépend de nombreux facteurs, notamment de votre âge, de votre poids et de votre mode de vie. Une fois ce chiffre établi, vous pouvez calculer le nombre de calories que vous devez consommer quotidiennement pour créer un déficit.

Vous devez ensuite adopter une approche saine et équilibrée : réduire la taille des portions, prêter attention aux signaux de faim de votre corps, choisir des aliments riches en nutriments et satisfaisants, et vous concentrer également sur votre santé mentale. Si la perte de poids n’est pas abordée de manière saine et durable, même un déficit calorique ne sera pas efficace pour obtenir des résultats à long terme.

Qu’est-ce qu’un déficit calorique ?

On parle de déficit calorique lorsque le nombre de calories consommées est inférieur au nombre de calories dépensées par un individu. En d’autres termes, vous consommez moins de calories que ce dont votre corps a besoin pour maintenir son poids actuel. Cela crée un déséquilibre énergétique qui incite l’organisme à puiser dans les graisses stockées comme source d’énergie. La création d’un déficit calorique est souvent associée à la perte de poids, car lorsque l’organisme est en déficit calorique, il doit puiser son énergie dans les graisses stockées, ce qui entraîne une réduction du poids corporel global.

Pour établir un déficit calorique, vous devez consommer moins de calories par le biais de votre régime alimentaire ou augmenter vos dépenses caloriques en pratiquant davantage d’activité physique. L’ampleur du déficit calorique nécessaire pour parvenir à une perte de poids dépend de différents facteurs, tels que le métabolisme de base, le niveau d’activité et les objectifs de perte de poids.

Cela conduit-il à une perte de poids ?

Un déficit calorique peut conduire à une perte de poids, mais des recherches suggèrent qu’il n’est pas toujours efficace à long terme.

La perte de poids se produit lorsque la dépense énergétique de l’organisme dépasse l’apport énergétique sur une période prolongée. Lorsque vous consommez régulièrement moins de calories que ce dont votre corps a besoin pour maintenir son poids actuel, votre corps commence à utiliser les graisses stockées comme source d’énergie. Il en résulte une réduction du poids global, car l’organisme doit puiser dans ses réserves de graisse pour compenser le déficit énergétique.

Bien que des études suggèrent que le modèle « calories in, calories out » est efficace pour la perte de poids à court terme, il y a des facteurs physiologiques à prendre en compte. L’organisme subit des adaptations métaboliques qui diminuent la dépense énergétique à la suite d’un régime hypocalorique. Cela peut conduire à des plateaux de perte de poids, ce qui peut entraîner une frustration et une notion d' »échec »

Les déficits caloriques extrêmes ou les pertes de poids rapides peuvent avoir des effets négatifs sur la santé en général et ne pas être viables à long terme. Il est recommandé de viser une perte de poids modeste et progressive d’un à deux kilos par semaine, ce qui peut être obtenu par un déficit calorique modéré et une approche équilibrée de l’alimentation et de l’activité physique.

Ajustez vos objectifs de poids

Pour perdre du poids, il faut viser un déficit calorique en consommant moins de calories que le total calculé. La recommandation générale est de viser un déficit de 500 à 1 000 calories par jour pour une perte de poids progressive et durable d’un à deux kilos par semaine. Inversement, pour prendre du poids, il faut viser un excédent calorique en consommant plus de calories que le total calculé. Il est important de noter que ces calculs sont des estimations et qu’il existe des variations individuelles. Des facteurs tels que la masse musculaire, le métabolisme et d’autres considérations de santé peuvent influencer les besoins en calories.

Comment créer un déficit calorique pour perdre du poids ?

Pour créer un déficit calorique, il faut consommer moins de calories que ce dont l’organisme a besoin, ce qui l’oblige à puiser dans les réserves d’énergie (graisse corporelle) pour combler le déficit. Voici quelques stratégies pour réussir à créer un déficit calorique :

Déterminez vos besoins en calories : Calculez vos besoins quotidiens en calories à l’aide d’un calculateur de calories en ligne fiable. Cette estimation vous donnera un point de départ pour comprendre le nombre de calories dont vous avez besoin pour maintenir votre poids actuel.

Fixez un objectif réaliste : décidez d’un objectif de perte de poids raisonnable et réalisable. Une perte de poids sûre et durable est généralement de l’ordre de 0,5 à 1 kg par semaine.

Suivez votre apport calorique : Tenez un journal alimentaire ou utilisez une application mobile pour suivre votre apport calorique quotidien. Notez méticuleusement tous les aliments et boissons que vous consommez, y compris la taille des portions.

Réduisez la taille des portions : Réduisez progressivement la taille de vos portions pour consommer moins de calories. Utilisez des assiettes et des bols plus petits et tenez compte des tailles de portions recommandées sur les étiquettes des produits alimentaires. Cette approche peut vous aider à contrôler votre apport calorique sans avoir l’impression de vous priver.

Choisissez des aliments riches en nutriments : Concentrez-vous sur la consommation d’aliments hypocaloriques riches en nutriments. Optez pour des protéines maigres, des céréales complètes, des fruits, des légumes et des graisses saines. Ces aliments sont généralement plus rassasiants et fournissent des nutriments essentiels tout en limitant l’apport calorique.

Limitez les aliments et les boissons riches en calories : Réduisez ou évitez les aliments et les boissons riches en sucres ajoutés, en graisses malsaines et en calories vides. Il s’agit notamment des boissons sucrées et des sodas, des desserts, des aliments frits, des en-cas transformés et emballés, des céréales sucrées et des produits de boulangerie. Remplacez-les par des en-cas sains, de l’eau et des aliments frais chaque fois que c’est possible.

Augmenter l’activité physique : La pratique régulière d’une activité physique peut contribuer à créer un déficit calorique en brûlant des calories supplémentaires. Combinez des exercices cardiovasculaires (comme la marche, la course, la natation ou le vélo) et des exercices de musculation (comme l’haltérophilie ou les exercices au poids du corps). Cela permettra non seulement de brûler des calories, mais aussi de préserver la masse musculaire maigre, ce qui est important pour le maintien d’un métabolisme sain.

Faites attention aux calories liquides : Faites attention aux calories contenues dans les boissons. Les boissons sucrées, l’alcool et certains jus peuvent apporter une quantité importante de calories sans apporter beaucoup de satiété. Choisissez plutôt de l’eau, de l’eau de Seltz, du thé non sucré ou du café noir comme boissons principales afin de minimiser l’apport calorique.

Faites preuve de modération : Il n’est pas nécessaire d’éliminer complètement vos aliments préférés pour créer un déficit calorique. Au contraire, pratiquez la modération et le contrôle des portions.

Autorisez-vous des gâteries occasionnelles tout en restant dans les limites de vos objectifs caloriques globaux, et soyez attentif à vos signaux de faim. Arrêtez de manger lorsque vous vous sentez rassasié, buvez de l’eau entre les repas et les collations et ralentissez en mangeant.

N’oubliez pas que la création d’un déficit calorique doit se faire de manière équilibrée et durable. Il est important de donner la priorité à la santé et au bien-être en général tout en visant une perte de poids afin d’obtenir un effet durable.

Risques et effets secondaires

Bien qu’un déficit calorique puisse être une stratégie efficace pour perdre du poids, il est important d’être conscient des risques et des effets secondaires potentiels. Voici quelques éléments à prendre en compte :

Carences en nutriments : Une restriction calorique sévère peut entraîner un apport insuffisant en nutriments essentiels, notamment en vitamines, en minéraux et en macronutriments. Pour réduire le risque de carences en nutriments, concentrez-vous sur la consommation d’aliments riches en nutriments et envisagez de travailler avec un diététicien pour vous assurer que vous répondez à vos besoins nutritionnels. Optez pour une gamme d’aliments entiers colorés afin de vous assurer que vous obtenez les nutriments dont votre corps a besoin pour prospérer.

Baisse d’énergie : Consommer moins de calories que ce dont votre corps a besoin peut entraîner une baisse d’énergie, surtout si le déficit calorique est important ou prolongé. Vous pouvez ressentir de la fatigue, une baisse de motivation, un brouillard cérébral ou des difficultés à effectuer des exercices de haute intensité. Veillez à vous reposer suffisamment et à avoir une alimentation équilibrée. Il est également important d’écouter les signaux de votre corps.

Ralentissement du métabolisme : Une restriction calorique prolongée peut amener l’organisme à s’adapter en ralentissant le métabolisme. C’est ce que l’on appelle la thermogenèse adaptative, qui permet à l’organisme de conserver plus efficacement l’énergie, et qui peut rendre la perte de poids plus difficile au fil du temps. Pour atténuer ce phénomène, évitez les restrictions caloriques excessives, faites régulièrement de la musculation pour préserver votre masse musculaire et réévaluez périodiquement vos besoins caloriques au fur et à mesure que vous perdez du poids.

Perte musculaire : En cas de déficit calorique, l’organisme peut se tourner vers le tissu musculaire pour trouver de l’énergie si l’apport en protéines est insuffisant ou si l’exercice n’est pas correctement équilibré. Cela peut entraîner une perte musculaire, ce qui n’est pas souhaitable car les muscles contribuent à un métabolisme et à une composition corporelle sains. Pour éviter la perte musculaire, pratiquez régulièrement des exercices de musculation et consommez suffisamment de protéines pour assurer le maintien des muscles.

Changements hormonaux : Les déficits caloriques extrêmes ou prolongés peuvent perturber l’équilibre hormonal dans l’organisme, ce qui peut avoir un impact sur les hormones de la reproduction, les hormones thyroïdiennes et d’autres processus métaboliques. Il est important d’aborder les déficits caloriques avec modération et de surveiller tout changement ou symptôme hormonal potentiel.

Effets psychologiques : Les déficits caloriques, en particulier lorsqu’ils sont poussés à l’extrême, peuvent avoir des effets psychologiques. Certaines personnes peuvent développer une relation malsaine avec la nourriture, éprouver un sentiment de privation ou développer des habitudes alimentaires désordonnées. Il est essentiel de donner la priorité au bien-être mental et émotionnel tout au long de votre parcours de perte de poids et de chercher du soutien si nécessaire.

Conclusion

On parle de déficit calorique lorsque le nombre de calories consommées est inférieur au nombre de calories dépensées par un individu. Lorsque vous consommez moins de calories que ce dont votre corps a besoin pour maintenir son poids actuel, vous créez un déficit calorique. Le déficit calorique est couramment utilisé pour perdre du poids, et il peut être efficace s’il est pratiqué de manière équilibrée et réfléchie. Il est important de manger des aliments riches en nutriments, de réduire la taille des portions et de donner la priorité à votre santé mentale tout en visant des objectifs de perte de poids.

L’utilisation d’un déficit calorique pour perdre du poids peut avoir des effets secondaires, notamment des carences en nutriments, de la fatigue, des effets psychologiques et des changements hormonaux. Il est essentiel que vous abordiez un régime à déficit calorique d’une manière saine et durable.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange