Définition de la technique Alexander

technique Alexander

La technique Alexander est un mode d’éducation somatique mais non pas une thérapie. Elle a pour base la relation entre la tête et la colonne vertébrale. On la reconnait également sous les noms de rééducation psychomotrice et la rééducation posturale.

D’après le créateur de cette technique, l’usage de soi peut contribuer à sa santé ou lui nuire. Cet usage de soi se traduit par la façon dont nous utilisons notre corps. Pourtant, les mauvaises habitudes sont automatiques chez les êtres humains, entraînant ainsi les différents malaises. A citer le manque de souplesse, la limitation respiratoire, la fatigue, les maux de tête et de dos. D’où le but de cette technique qui est de désapprendre certaines habitudes néfastes ancrées et inscrites dans l’organisme.

L’histoire de la découverte de la technique

Frederick Matthias Alexander l’avait découvert vers 1980. C’est un acteur australien qui avait des problèmes d’enrouements répétés. Lors des observations médicales, les médecins n’arrivaient à déceler aucun trouble physiologique. Or, ces enrouements risquaient de mettre fin à sa carrière. Matthias Alexander cherchait alors la source de ses malaises. C’est après qu’il s’est rendu compte qu’il provoquait lui-même ses problèmes. Donc, il a observé intensément sa posture et sa technique vocale à l’aide d’un miroir. Et 10 années après, il s’est enfin débarrassé de ses comportements inadéquats.

Ayant les mêmes problèmes, des gens de la scène commencèrent à le consulter. Même les médecins se sont mis aussi à lui envoyer des clients. Il a alors décidé d’enseigner en 1904 et s’était établi à Londres. L’enseignement était sa principale occupation jusqu’à sa mort.  Il a transmis sa technique à ses apprentis dans d’autres pays comme aux Etats-Unis et en Europe. Ces principaux apprentis londoniens formèrent ensuite la Society of Teachers of the Alexander Technique. Aujourd’hui, plus de 2500 praticiens sont déjà recensés à travers le monde.

Ses bienfaits sur l’organisme

Elle peut contribuer à soulager des symptômes de la lombalgie chronique. Elle peut aussi améliorer la qualité de vie des patients souffrant de la maladie de Parkinson. Son pouvoir de diminuer les incapacités et la dépression causées par cette maladie a été démontré.

La technique d’Alexander augmente également la capacité respiratoire et le sens de l’équilibre.

La pratique de la technique

En moyenne, une séance dure 1 heure à 1 heure 30 minutes. C’est généralement un enseignement individuel nécessitant une rencontre par semaine durant 20 à 30 semaines. Ensuite, les élèves peuvent poursuivre eux-mêmes l’apprentissage. Aussi, ils peuvent appliquer dans leurs activités habituelles des nouveaux principes.

D’abord, on réapprend les mouvements de nature courante comme marcher, s’asseoir ou respirer. On continue ensuite par des leçons adaptées à des situations spécifiques. Comme manipuler un outil ou un accessoire de sport, jouer un instrument. C’est variable selon les besoins de chaque élève.

Durant le processus, l’élève est obligé d’être actif. L’objectif est de rendre innée les nouveaux apprentissages. L’enseignant intervient par des instructions par le toucher ou bien des instructions verbales.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide