Ces 11 symptômes indiquant que vous souffrez d’une inflammation chronique

Voici  les 11 symptômes les plus courants de l'inflammation chronique, les causes possibles et les méthodes de traitement et de prévention.

L’inflammation est une réponse naturelle du système immunitaire à une blessure ou à une maladie. Cependant, lorsque l’inflammation devient chronique, elle peut causer de graves problèmes de santé. Voici  les 11 symptômes les plus courants de l’inflammation chronique, les causes possibles et les méthodes de traitement et de prévention.

Quelle est la différence entre l’inflammation aiguë et l’inflammation chronique?

L’inflammation aiguë survient en réponse à une blessure ou à une maladie et fait partie du processus de guérison. Elle est généralement de courte durée et se résout rapidement. En revanche, l’inflammation chronique persiste pendant des mois, voire des années, et peut avoir des conséquences néfastes sur les tissus et les organes du corps. Elle est souvent associée à des maladies auto-immunes et à des affections graves comme le cancer.

Quelles sont les causes de l’inflammation chronique?

L‘inflammation chronique peut être causée par plusieurs facteurs, notamment les maladies auto-immunes, l’exposition à des toxines, les infections non résolues et les blessures non traitées. De plus, certains facteurs liés au mode de vie, tels que le stress chronique, la consommation excessive d’alcool, l’obésité, le tabagisme et l’absence ou l’excès d’exercice, peuvent également provoquer une inflammation chronique.

Douleurs lombaires

Les douleurs lombaires chroniques peuvent être un signe d’inflammation. Certaines affections inflammatoires, telles que la spondylarthrite ankylosante et l’axial spondyloarthritis non radiographique, sont connues pour provoquer une inflammation chronique qui attaque la colonne vertébrale. Ces affections peuvent causer des douleurs dans les hanches et le cou. Elles provoquent également des douleurs et une raideur dans le bas du dos, notamment le matin. Si vous ressentez des douleurs persistantes dans le bas du dos et les hanches, consultez votre professionnel de santé. Un traitement précoce peut permettre de gérer la maladie, de contrôler la douleur et la raideur, et de réduire le risque d’invalidité.

Problèmes cutanés

Les problèmes cutanés, notamment les éruptions cutanées, sont courants dans diverses maladies auto-immunes caractérisées par une inflammation généralisée. Des affections cutanées inflammatoires comme le psoriasis et l’arthrite psoriasique se développent lorsque le système immunitaire déclenche une inflammation qui attaque les cellules de la peau. Mais même des affections comme la polyarthrite rhumatoïde, qui ne provoquent généralement pas de symptômes cutanés, peuvent déclencher une inflammation qui attaque la peau. Environ 1 personne sur 100 atteinte de polyarthrite rhumatoïde présentera une atteinte cutanée liée à la maladie. L’atteinte cutanée dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde indique une forme grave de la maladie, qui peut évoluer vers des complications telles que les nodules rhumatoïdes, le syndrome de Felty, le livedo réticulaire et la vascularite rhumatoïde. Si vous remarquez de nouveaux symptômes cutanés, parlez-en à votre professionnel de santé. Il pourra déterminer la source du problème et vous proposer des options de traitement.

Ganglions lymphatiques enflés

Les ganglions lymphatiques enflés sont un signe que quelque chose se passe dans votre système immunitaire. Une angine ou un rhume peut provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques dans le cou. Une fois que votre corps a vaincu l’infection virale, vous vous sentirez mieux et le gonflement disparaîtra. Cependant, si vos ganglions lymphatiques restent enflés ou douloureux de manière constante, cela pourrait indiquer un problème plus grave. Consultez votre professionnel de santé si vous présentez ce symptôme.

Production excessive de mucus

Si vous avez toujours besoin de vous racler la gorge ou de vous moucher, cela peut être un autre signe d’inflammation. Le mucus est produit par les voies respiratoires inférieures en réponse à l’inflammation. Plusieurs maladies inflammatoires peuvent déclencher une production excessive de mucus, notamment l’asthme, la bronchite chronique et la sinusite. Si vous souffrez régulièrement de production excessive de mucus et que cela vous gêne, consultez votre professionnel de santé pour obtenir un diagnostic et un plan de traitement.

Fatigue

Si vous vous sentez constamment fatigué malgré un sommeil suffisant la nuit, cela peut être un signe que votre corps lutte contre une inflammation chronique. Votre énergie est faible car votre système immunitaire travaille en permanence pour se réguler. Cela entraîne une inflammation chronique due à un déséquilibre entre l’énergie dont vous disposez et celle que votre corps essaie d’utiliser. Parlez-en à votre professionnel de santé si la fatigue et la faiblesse vous préoccupent. Prenez rendez-vous avec lui si vous souffrez de fatigue depuis deux semaines ou plus, malgré un sommeil de meilleure qualité, une réduction du stress, une alimentation saine et une bonne hydratation.

Problèmes de digestion

Les problèmes de digestion courants associés à l’inflammation chronique comprennent les douleurs abdominales, les ballonnements, la constipation, la diarrhée, les gaz et les reflux gastro-œsophagiens. Des études montrent que même de faibles niveaux d’inflammation peuvent affecter votre tube digestif. Plusieurs maladies inflammatoires peuvent provoquer des symptômes digestifs, notamment la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse et le syndrome de l’intestin irritable. Des problèmes digestifs persistants peuvent affecter votre qualité de vie. Si vous souffrez régulièrement de troubles digestifs, prenez rendez-vous avec votre professionnel de santé. Il peut être utile de noter tous vos symptômes et ce qui les déclenche. Plus vous pourrez fournir d’informations à votre professionnel de santé, plus il sera facile de poser un diagnostic précis.

Problèmes d’équilibre

Les maladies inflammatoires peuvent provoquer une attaque des cellules nerveuses, ce qui compromet les signaux nerveux et peut entraîner des étourdissements, un déséquilibre ou des problèmes de marche. La sclérose en plaques est l’une de ces maladies inflammatoires qui affectent l’équilibre. En effet, la sclérose en plaques provoque une inflammation dans les parties du cerveau responsables de l’équilibre. De plus, toute affection inflammatoire, comme une maladie auto-immune, qui provoque des problèmes de vision, d’oreille interne ou de sensation peut également altérer l’équilibre. Contactez votre professionnel de santé si vous remarquez des changements dans votre équilibre ou votre démarche.

Résistance à l’insuline

La recherche montre que l’inflammation affecte le fonctionnement de l’insuline. L’insuline contrôle les niveaux de sucre dans le sang, et une résistance à l’insuline peut entraîner une hyperglycémie. Des niveaux élevés persistants de sucre dans le sang peuvent endommager les nerfs et les cellules sanguines et conduire au diabète. Les symptômes de l’hyperglycémie comprennent une vision floue, une fatigue, une augmentation de la fréquence des mictions, une soif accrue, des maux de tête, des difficultés de concentration et une perte de poids. Consultez votre professionnel de santé si vous présentez régulièrement un ou plusieurs de ces symptômes, car une hyperglycémie persistante peut entraîner des complications graves.

Problèmes de coagulation sanguine

Les personnes qui développent une inflammation due à une blessure, à un traumatisme ou à une maladie inflammatoire peuvent développer une hypercoagulation, un état où le sang coagule trop. L’hypercoagulation peut entraîner un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque ou une embolie pulmonaire. Un caillot sanguin dans le cœur ou les poumons peut provoquer des douleurs thoraciques, un essoufflement et un malaise dans la partie supérieure du corps. Un caillot sanguin dans le cerveau provoque des maux de tête, une incapacité à se déplacer, des problèmes de compréhension de la parole et des difficultés à parler. Un caillot sanguin dans les veines profondes provoque les symptômes suivants dans une ou les deux jambes : douleur, rougeur, gonflement et chaleur. Rendez-vous aux urgences ou appelez les services d’urgence si vous présentez des signes de caillot sanguin. La cause du caillot sanguin doit être identifiée et traitée immédiatement.

Sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire est courante dans de nombreuses affections inflammatoires, notamment le syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui affecte les glandes lacrymales et salivaires. L’inflammation des yeux est également courante dans d’autres maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde et la sclérodermie. Consultez votre professionnel de santé si vous ressentez une sécheresse oculaire intense, une vision floue, une sensation de brûlure ou de picotement des yeux, une sensation de corps étranger dans un ou les deux yeux, une sensibilité à la lumière, un inconfort lors du port de lentilles de contact ou une inflammation des paupières. Votre professionnel de santé pourra vous prescrire des traitements pour soulager les symptômes et réduire les risques de perte de vision et autres complications oculaires graves.

Brouillard cérébral

Le brouillard cérébral est un symptôme courant de nombreuses affections inflammatoires. Il affecte la mémoire, la clarté mentale, la concentration et la capacité à se concentrer. La recherche montre que l’inflammation pourrait être responsable de l’engourdissement mental associé aux maladies inflammatoires chroniques. Si l’inflammation n’est pas maîtrisée, elle peut être aussi invalidante que la maladie qui l’a provoquée. Le traitement de l’inflammation chronique peut résoudre les problèmes cognitifs. L’inflammation peut également être maîtrisée en faisant des choix alimentaires sains. Les changements alimentaires peuvent améliorer l’énergie, la santé générale et d’autres symptômes causés par l’inflammation chronique.

Comment traiter les symptômes de l’inflammation chronique?

Les symptômes de l’inflammation chronique peuvent être traités de différentes manières, en fonction des symptômes. Voici quelques approches courantes :

Alimentation

Certains nutriments peuvent aider à combattre l’inflammation chronique en neutralisant les protéines inflammatoires telles que la protéine C-réactive, les interleukines et le facteur de nécrose tumorale-alpha. Les aliments riches en antioxydants, en curcumine, en fibres, en huile de poisson, en magnésium, en polyphénols présents dans le thé vert et noir, en sélénium, en lignanes de sésame, en vitamine D, en vitamine E et en zinc peuvent aider à réduire l’inflammation. Les affections inflammatoires liées à un excès de poids peuvent souvent être gérées par la perte de poids. Les recommandations alimentaires comprennent un régime à faible index glycémique et une réduction de l’apport en matières grasses.

Exercice

L’exercice régulier contribue également à réduire l’inflammation chronique, indépendamment de la perte de poids. La recherche montre que l’exercice réduit la production de plusieurs molécules pro-inflammatoires et cytokines impliquées dans l’inflammation chronique.

Médicaments

Les médicaments utilisés pour traiter l’inflammation chronique varient en fonction des symptômes ou des causes sous-jacentes de l’inflammation. Par exemple, les corticostéroïdes sont utilisés pour traiter diverses affections telles que l’asthme, l’arthrite inflammatoire, le lupus et la sarcoïdose. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène et l’aspirine sont utilisés pour soulager la douleur. Les statines sont utilisées pour traiter les maladies cardiovasculaires.

Remèdes à base de plantes

Plusieurs herbes ont des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent aider à soulager l’inflammation chronique. Cela inclut le cannabis, la griffe du diable, le gingembre, l’hysope et le curcuma. Consultez votre professionnel de santé avant d’utiliser des herbes pour traiter l’inflammation.

Comment prévenir les symptômes de l’inflammation chronique?

L’inflammation chronique peut être prévenue en adoptant les stratégies saines suivantes :

Évitez de consommer des sucres simples, des glucides raffinés, des aliments à indice glycémique élevé, des graisses trans et des huiles hydrogénées.

Mangez davantage d’aliments anti-inflammatoires, tels que les céréales complètes, les légumes et les fruits comme les avocats, les cerises, le chou frisé et les poissons gras comme le saumon.

Faites régulièrement de l’exercice.

Réduisez le stress en pratiquant la méditation ou le yoga.

Dormez au moins sept à huit heures par nuit.

Utilisez les antiacides, les antibiotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens avec parcimonie.

 

L’inflammation chronique augmente le risque de graves problèmes de santé. Si vous présentez des signes d’inflammation, qu’ils soient courants ou atypiques, parlez-en à votre professionnel de santé afin de faire des analyses sanguines pour déterminer la source de l’inflammation. Les médicaments, les compléments alimentaires et les changements de mode de vie peuvent permettre de gérer l’inflammation chronique. Faites également tout ce que vous pouvez pour gérer les facteurs de stress et évitez de fumer et de consommer de l’alcool en excès afin de réduire vos risques.

 

* PRESSE SANTÉ s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.
Photo de Marie Desange

Marie Desange

Marie DESANGE est une journaliste spécialisée dans le domaine de la santé, connue pour son engagement en faveur de l'information précise et accessible dans ce domaine crucial.

Articles similaires