Inflammation chronique: comment reconnaitre les symptômes sur votre organisme

Faisons le point sur l'inflammation chronique, y compris les causes communes et les aliments qui pourraient aider à la combattre.

L’inflammation est le processus par lequel votre corps lutte contre les éléments qui lui sont nuisibles, comme les infections, les blessures et les toxines, dans le but de se guérir.
Lorsque quelque chose endommage vos cellules, votre organisme libère des substances chimiques qui déclenchent une réponse de votre système immunitaire.

Cette réponse comprend la libération d’anticorps et de protéines, ainsi qu’une augmentation du flux sanguin vers la zone endommagée. Dans le cas d’une inflammation aiguë, comme une coupure au genou ou un rhume, l’ensemble du processus ne dure généralement que quelques heures ou quelques jours. L’inflammation chronique se produit lorsque cette réponse perdure, laissant votre corps dans un état d’alerte constant. Avec le temps, l’inflammation chronique peut avoir un impact négatif sur vos tissus et vos organes. Selon certaines recherches, l’inflammation chronique pourrait également jouer un rôle dans toute une série d’affections, du cancer à l’accident vasculaire cérébral.

Faisons le point sur l’inflammation chronique, y compris les causes communes et les aliments qui pourraient aider à la combattre.

Quels sont les symptômes de l’inflammation chronique ?

L’inflammation aiguë provoque souvent des symptômes visibles, comme la douleur, la rougeur ou le gonflement. Mais les symptômes de l’inflammation chronique sont généralement beaucoup plus subtils. Il est donc facile de les négliger.

Les symptômes courants de l’inflammation chronique sont les suivants:

– la fatigue
– douleurs corporelles
– dépression ou anxiété
– complications gastro-intestinales (diarrhée ou constipation)
– prise de poids
– perte de poids
– infections persistantes

Ces symptômes peuvent aller de légers à graves et durer plusieurs mois ou années.

Quelles sont les causes de l’inflammation chronique ?

Plusieurs choses peuvent provoquer une inflammation chronique, notamment:

– des causes non traitées d’inflammation aiguë, comme une infection ou une blessure
– un trouble auto-immun, qui implique que votre système immunitaire attaque par erreur des tissus sains
– une exposition à long terme à des irritants, comme des produits chimiques industriels ou de l’air pollué.
N’oubliez pas que ces problèmes ne provoquent pas une inflammation chronique chez tout le monde. En outre, certains cas d’inflammation chronique n’ont pas de cause sous-jacente claire.

Les experts pensent également qu’une série de facteurs peuvent également contribuer à l’inflammation chronique, comme par exemple:

– le tabagisme
– l’obésité
– l’alcool
– le stress chronique

Quel est l’impact de l’inflammation chronique sur l’organisme ?

Lorsque vous vivez avec une inflammation chronique, la réponse inflammatoire de votre corps peut éventuellement commencer à endommager les cellules, les tissus et les organes sains. Au fil du temps, cela peut entraîner des lésions de l’ADN, la mort des tissus et des cicatrices internes.

Tous ces phénomènes sont liés au développement de plusieurs maladies, dont les suivantes :

– le cancer
– les maladies cardiaques
– la polyarthrite rhumatoïde
– le diabète de type 2
– l’obésité
– asthme
– déclin cognitif et démence (chez les personnes âgées)

Comment diagnostique-t-on l’inflammation chronique ?

Il n’existe pas de véritables tests permettant de diagnostiquer l’inflammation en tant que telle. Mais certains tests sanguins constituent un bon point de départ, notamment ceux qui mettent en évidence la protéine C-réactive (CRP), qui indique des infections ou une inflammation dans l’organisme en général (comme les articulations), et la protéine C-réactive de haute sensibilité (hsCRP), qui reflète une inflammation du cœur. De nombreuses personnes ignorent qu’elles souffrent d’une inflammation chronique jusqu’à ce qu’une autre maladie leur soit diagnostiquée. Si vous avez l’impression de présenter certains des symptômes courants de l’inflammation chronique, il est bon d’en parler à votre médecin. Il saura quelles sont les premières mesures à prendre en matière de diagnostic.

Comment traite-t-on l’inflammation chronique ?

L’inflammation est un élément naturel du processus de guérison. Mais lorsqu’elle devient chronique, il est important d’essayer de la contrôler pour réduire le risque de dommages à long terme. Voici quelques-unes des options qui ont été explorées pour gérer l’inflammation :

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les AINS en vente libre, comme l’aspirine, l’ibuprofène, réduisent efficacement l’inflammation et la douleur. Mais leur utilisation à long terme est liée à un risque accru de plusieurs maladies, dont l’ulcère gastroduodénal et les maladies rénales.

Les stéroïdes. Les corticostéroïdes sont un type d’hormone stéroïde. Ils diminuent l’inflammation et suppriment le système immunitaire, ce qui est utile lorsque celui-ci commence à attaquer les tissus sains. Mais l’utilisation à long terme de corticostéroïdes peut entraîner des problèmes de vision, une hypertension artérielle et l’ostéoporose. Lorsqu’il vous prescrit des corticostéroïdes, votre médecin évalue avec vous les avantages et les risques.

Suppléments. Certains suppléments peuvent aider à réduire l’inflammation. L’huile de poisson, l’acide lipoïque, et la curcumine, ont tous été associés à une diminution de l’inflammation – bien que d’autres études doivent être menées, en particulier sur l’huile de poisson, pour en être sûr. Plusieurs épices, dont le gingembre, l’ail et le poivre de Cayenne, peuvent également contribuer à la lutte contre l’inflammation chronique et les maladies inflammatoires, mais là encore, des recherches supplémentaires sur le dosage optimal et des déclarations définitives sont nécessaires.

Changements de mode de vie. Il a été démontré que la perte de poids (si votre médecin le recommande), l’augmentation de l’activité physique et les changements alimentaires (comme un régime à faible indice glycémique et une réduction de la consommation de graisses saturées) contribuent à réduire l’inflammation.

Quel est l’impact de l’alimentation sur l’inflammation chronique ?

Ce que vous mangez peut jouer un rôle à la fois positif et négatif dans la gestion de l’inflammation chronique.

Les aliments à consommer

Une variété d’aliments est connue pour ses propriétés anti-inflammatoires. Il s’agit notamment d’aliments riches en antioxydants et en polyphénols, comme :

– l’huile d’olive
– les légumes verts à feuilles, comme le chou frisé et les épinards
– les tomates
– les poissons gras, comme le saumon, les sardines et le maquereau
– les noix
– les fruits, en particulier les cerises, les myrtilles et les oranges.

Si votre médecin ou votre diététicien vous a recommandé de changer vos habitudes alimentaires, envisagez de parler avec lui du régime méditerranéen.

Les aliments à éviter

Les aliments suivants sont connus pour augmenter l’inflammation chez certaines personnes :

– les glucides raffinés, comme le pain blanc et les pâtisseries
– les aliments frits, comme les frites
– la viande transformée, comme les saucisses et les plats préparés

Si vous essayez de réduire l’inflammation chronique, votre médecin peut vous recommander de réduire votre consommation de ces aliments. Vous n’avez pas à les éliminer complètement, mais essayez de ne les consommer qu’occasionnellement.

En résumé

L’inflammation chronique peut augmenter votre risque de contracter plusieurs maladies graves. Les compléments alimentaires, le maintien d’un faible niveau de stress (dans la mesure du possible), l’exercice physique et l’adoption d’un régime alimentaire moins inflammatoire peuvent tous vous aider à réduire le risque de vivre avec une inflammation chronique, mais avant de modifier votre mode de vie, il est toujours préférable d’en parler à votre médecin. Votre médecin peut être en mesure de diagnostiquer une inflammation à l’aide d’analyses sanguines. Il peut aussi vous diagnostiquer une maladie qui accompagne souvent l’inflammation chronique, comme la polyarthrite rhumatoïde, le diabète de type 2 ou un autre problème auto-immun.

 

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -