Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Nutrition

Le rôle du sucre dans l’inflammation chronique: comment l’éviter

Les personnes ayant une alimentation riche en sucre raffiné peuvent augmenter leur risque d'inflammation chronique. La recherche suggère que lorsque les gens mangent et boivent moins de sucre, les marqueurs inflammatoires dans le sang diminuent.

Marie Desange

Les personnes ayant une alimentation riche en sucre raffiné peuvent augmenter leur risque d’inflammation chronique. La recherche suggère que lorsque les gens mangent et boivent moins de sucre, les marqueurs inflammatoires dans le sang diminuent.

Une alimentation riche en sucre peut avoir des effets néfastes sur la santé, notamment en augmentant le risque de maladies chroniques, de prise de poids et de caries dentaires. Elle peut également entraîner une inflammation chronique, c’est-à-dire l’activation du système immunitaire de l’organisme, qui endommage les cellules saines.

L’inflammation résultant de facteurs liés au mode de vie, tels que l’obésité, le tabagisme et la sédentarité, peut contribuer à toute une série de maladies. Il s’agit notamment des maladies cardiaques, du diabète, de la polyarthrite rhumatoïde et de la maladie d’Alzheimer. Dans cet article, nous passons en revue les recherches sur le sucre et l’inflammation chronique. Nous abordons également les moyens de réduire l’inflammation de manière naturelle.

Sucre et inflammation

La recherche suggère que l’alimentation peut avoir un impact significatif sur l’inflammation dans l’organisme: certains aliments augmentent l’inflammation, tandis que d’autres la réduisent. Une alimentation riche en sucre pourrait être un facteur clé contribuant à l’inflammation chronique.

Une revue systématique de 2018 rapporte que plusieurs études ont établi un lien entre la consommation de sucre alimentaire – en particulier dans les boissons sucrées et l’inflammation chronique. Les personnes ayant une alimentation plus riche en sucre ont plus de marqueurs inflammatoires dans le sang, notamment un marqueur appelé protéine C-réactive.

Une étude de 2014 a montré que les personnes qui réduisaient leur consommation de boissons sucrées avaient moins de facteurs d’inflammation dans le sang. Ces résultats confirment la théorie selon laquelle la consommation de sucre peut provoquer une inflammation. Les chercheurs ont tenté de déterminer comment le sucre provoque l’inflammation. Le sucre stimule la production d’acides gras libres dans le foie. Lorsque l’organisme digère ces acides gras libres, les composés qui en résultent peuvent déclencher des processus inflammatoires.

Différents types de sucre peuvent contribuer plus ou moins à l’inflammation. Par exemple, certaines recherches ont suggéré que le fructose pourrait causer plus d’inflammation que le glucose.

 

L’inflammation chronique peut entraîner les signes et symptômes communs suivants :

dépression, anxiété et autres troubles de l’humeur
douleurs corporelles
fatigue constante et insomnie
constipation, diarrhée, reflux acide et autres problèmes digestifs
prise de poids
infections fréquentes
Les personnes souffrant d’inflammation chronique peuvent présenter un risque accru de diabète, de dépression et de démence.

L’inflammation chronique chez les personnes âgées peut également être liée à un risque plus élevé de décès. Les médecins cherchent à réduire l’inflammation chronique.

Quels sont les autres aliments responsables de l’inflammation ?

Outre le sucre, d’autres aliments peuvent également augmenter l’inflammation dans l’organisme.

Les chercheurs suggèrent que les régimes alimentaires riches en graisses saturées et en graisses trans peuvent entraîner un risque plus élevé d’inflammation chronique.

Les aliments qui provoquent l’inflammation sont les suivants:

les aliments sucrés, notamment les desserts, les pâtisseries, le chocolat et les sodas
les graisses saturées, comme celles contenues dans la viande rouge, les produits laitiers gras et de nombreux desserts riches
les graisses trans, notamment dans les fast-foods, les aliments frits, les biscuits et les beignets
l’excès d’acides gras oméga-6 contenus dans l’huile de maïs, l’huile de tournesol et l’huile végétale
les glucides raffinés, y compris certains pains, le riz blanc et les pommes de terre blanches
l’alcool
le glutamate monosodique (MSG) présent dans les plats asiatiques préparés, la sauce soja et de nombreuses soupes et charcuteries préparées.
Le diabète, le surpoids, l’obésité et une consommation élevée de graisses saturées, de graisses trans et de sucre raffiné sont autant de facteurs de risque d’inflammation chronique.

Quels sont les autres effets du sucre sur l’organisme ?

La consommation de boissons riches en sucre n’est pas toujours très rassasiante. Le sucre a de nombreux effets à long terme sur l’organisme, notamment l’augmentation des risques d’inflammation chronique, d’obésité, de diabète et de caries dentaires.

Le saccharose et le fructose peuvent entraîner la formation de plaque dentaire, de caries et de cavités. Les bactéries responsables des caries utilisent le sucre comme nourriture. Les régimes riches en sucres permettent aux bactéries présentes dans la bouche de se développer et d’éroder l’émail des dents.

La consommation de boissons sucrées peut ajouter beaucoup de calories au régime alimentaire, sans pour autant donner une sensation de satiété. Cette augmentation de calories à court terme peut entraîner une prise de poids à long terme. Au contraire, les calories provenant d’aliments solides procurent une sensation de satiété et réduisent les excès alimentaires.

Des moyens naturels pour réduire l’inflammation

Des études ont montré que manger moins de sucre peut réduire l’inflammation, et qu’il faut donc s’efforcer de limiter sa consommation de sucre. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande vivement de limiter la consommation de sucre à moins de 10 % de l’apport énergétique quotidien. Selon l’OMS, le fait de ne consommer que 5 % des calories quotidiennes sous forme de sucre peut avoir des effets bénéfiques sur la santé. Pour une personne consommant 2 000 calories par jour, l’apport maximal en sucre serait de 100 à 200.

Les moyens de réduire l’inflammation dans l’organisme sont les suivants :

Dormir suffisamment. L’amélioration de l’hygiène du sommeil et un meilleur sommeil peuvent réduire le risque de développer une inflammation chronique.

Arrêter de fumer. Le tabagisme est un facteur de risque pour de nombreuses maladies chroniques, dont l’inflammation chronique.

Suivre un régime anti-inflammatoire. Pour en savoir plus sur les aliments qui réduisent l’inflammation, cliquez ici.

Maintenir un poids santé. L’obésité est un autre facteur de risque d’inflammation chronique. L’excès de tissu adipeux peut augmenter les facteurs inflammatoires. La stratégie la plus efficace pour réduire l’inflammation chronique est la perte de poids.

Essayer des compléments alimentaires. Pour en savoir plus sur les compléments qui pourraient aider à lutter contre l’inflammation, cliquez ici.

Les hormones sexuelles, telles que l’œstrogène et la testostérone, peuvent ralentir la production de facteurs inflammatoires. Pour certaines personnes, tester et corriger les déséquilibres hormonaux pourrait réduire l’inflammation chronique.

A retenir

La recherche suggère que manger beaucoup de sucre peut conduire à une inflammation chronique. Parmi les autres effets d’une consommation excessive de sucre, citons un risque accru de diabète, de maladies cardiovasculaires et de caries dentaires. D’autres facteurs peuvent également être à l’origine de l’inflammation. Les personnes qui consomment moins de graisses saturées et de graisses trans, qui arrêtent de fumer et qui font de l’exercice peuvent réduire leur risque d’inflammation chronique. Les médecins suggèrent que les changements de mode de vie et d’alimentation peuvent aider les gens à réduire leur risque d’inflammation chronique et leur risque de maladie cardiovasculaire, d’obésité et de diabète.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi