L’utilisation prolongée de la machine à UV pour les ongles pourrait vous causer des dommages irréparables

Êtes-vous un habitué des salons de manucure ? Si c’est le cas, il est temps d’examiner de plus près l’équipement que votre prothésiste ongulaire utilise généralement pour vous aider à garder vos ongles en parfait état. Parmi tous les outils les plus couramment utilisés dans le secteur de la beauté, aucun n’est peut-être plus fréquemment utilisé et plus puissant que les lampes à UV pour ongles.

La commodité de ces lampes à ultraviolets les a rendues presque omniprésentes dans les salons professionnels comme dans les kits de manucure à faire soi-même, mais il peut y avoir des risques sérieux cachés sous leurs surfaces brillantes qui pourraient nuire à votre santé si elles ne sont pas manipulées correctement. Dans cet article, nous allons examiner en profondeur ce qu’implique exactement une lampe à UV selon une dernière étude.

Une utilisation prolongée d’un séchoir à UV pour ongles pourrait provoquer des lésions cutanées.

Certainement, les dangers des lampes UV ont déjà été démontrés ; cependant, c’est la première fois qu’une étude se penche sur l’impact que les machines à rayons UV peuvent avoir sur les ongles spécifiquement. Des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego ont mené cette étude dans le but de déterminer si ces machines présentaient des risques potentiels pour la santé.

Les chercheurs ont découvert que majoritairement, lors de l’utilisation d’un séchoir à ongles UV, les ongles et les mains sont irradiés jusqu’à 10 minutes par séance. Cette exposition cumulée pourrait avoir des conséquences potentielles sur la santé en cas d’utilisation fréquente. Afin d’approfondir ce phénomène, ils ont étudié 27 participants qui ont été exposés à un séchoir à ongles UV pendant 6 semaines avant de revenir pour des examens de suivi.

Les résultats de leur recherche ont été publiés le 17 janvier dans la revue Nature and Communications et ont montré que les personnes qui utilisaient fréquemment un séchoir à ongles UV présentaient des lésions cutanées beaucoup plus importantes que celles qui n’utilisaient pas la machine aussi souvent. En outre, celles qui l’utilisaient plus de 20 min ont également signalé des niveaux d’inconfort plus élevés lors des examens de suivi. L’étude conclut que si ces machines peuvent être sûres et efficaces dans certaines circonstances, une exposition prolongée peut entraîner des effets secondaires désagréables tels que des rougeurs, une desquamation ou une irritation. Il est donc important de faire preuve de prudence lorsqu’on décide de la fréquence d’utilisation d’un séchoir à ongles UV et de prendre les précautions qui s’imposent.

Ça ne s’arrête même pas là ! l’étude a montré que l’ADN pourrait connaître de sérieux dommages à long terme.

Les chercheurs ont analysé des cellules de peau humaine adulte, de prépuce humain et d’embryons de souris qui ont été exposés à la lumière UV d’un séchoir à vernis à ongles afin d’observer les effets du rayonnement. À la suite de cette observation, les chercheurs ont constaté que l’ADN était endommagé à la suite de son exposition aux UV. Ces dommages ont été observés tant au niveau des brins simples qu’au niveau des brins doubles, ce qui pourrait entraîner des mutations susceptibles de provoquer des cancers ou d’autres maladies.

Les chercheurs ont également découvert que certaines de ces mutations devenaient permanentes avec le temps, car les mécanismes de réparation de l’ADN ne parvenaient pas à restaurer correctement l’ADN endommagé. En outre, chaque exposition pouvait provoquer davantage de mutations en raison d’une augmentation du dysfonctionnement des mitochondries et de la production d’espèces réactives de l’oxygène (ERO). Les ERO ont été associées au vieillissement et à d’autres maladies dégénératives parce qu’elles interfèrent avec des fonctions cellulaires comme le métabolisme et l’expression génétique.

En outre, les chercheurs ont examiné des patients atteints de cancers de la peau et ont observé des exemples de mutations somatiques radio-induites dans certaines parties de leur génome. Dans un cas, ils ont trouvé des preuves d’une mutation dans un gène connu sous le nom de PTEN, qui est associé à divers types de cancer tels que le cancer du sein et le glioblastome multiforme (GBM). Ces résultats soulignent l’importance de comprendre comment la lumière UV peut provoquer des mutations et comment ces changements peuvent contribuer au développement de maladies chez l’homme.

L’équipe a conclu que des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de mieux comprendre comment la lumière UV affecte les cellules au niveau moléculaire et comment elle contribue à des maladies telles que le cancer. En outre, des mesures de prévention doivent être prises par les personnes qui sont fréquemment exposées aux rayons UV provenant de sources telles que les lits de bronzage ou les séchoirs à vernis à ongles, afin d’éviter les effets secondaires potentiels tels que les dommages à l’ADN ou les mutations somatiques.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive