Saint Valentin: comment se sortir de la tête un amour obsessionnel qui fait mal

La Saint Valentin, la fête de l’amour et des amoureux. Mais pour combien cette date est à limite du supportable? Elle renvoie à un amour passé, son ex, un amour impossible, qui ne sort pas la tête. L’amour a tournée à l’obsession et ça fait mal.

L’amour obsessionnel, un déséquilibre qui peut mener au mal

L’amour doit être un sentiment d’euphorie. Mais il peut également déclencher une immense dévastation lorsque l’autre personne ne retourne pas ce sentiment. De nombreuses personnes ont ressenti la douleur d’un cœur brisé et l’intensité de l’engouement. L’amour obsessionnel pousse ces émotions plus loin, amenant une personne à se fixer sur l’être aimé comme s’il était un objet ou une possession.

Les professionnels de la santé ne reconnaissent pas largement l’amour obsessionnel, ou « trouble obsessionnel de l’amour », comme un problème de santé mentale. En effet, il ne figure pas actuellement dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Cependant, l’amour obsessionnel peut être le signe d’autres problèmes et conditions de santé mentale.

Si la personne qui éprouve des sentiments d’amour obsessionnel ne reçoit pas de traitement pour l’ensemble des symptômes, elle peut avoir du mal à réguler émotionnellement ces sentiments. Dans des cas très extrêmes, cela peut même déclencher des actes de violence ou des abus.

Voici ce qui caractérise l’amour obsessionnel, les causes et les symptômes qui le sous-tendent, et certaines options de traitement possibles.

L’amour obsessionnel contre l’amour véritable

Une personne qui éprouve un amour obsessionnel peut considérer son proche comme une possession plutôt que comme un égal. La définition de l’amour « réel » a échappé aux philosophes pendant des siècles. De même, il n’existe pas de liste unique de critères permettant de distinguer l’amour obsessionnel du véritable amour. L’amour est une force puissante. Les personnes qui éprouvent des sentiments amoureux subissent une poussée de dopamine et d’autres substances chimiques puissantes dans leur cerveau.

Pour certaines personnes, ces sentiments sont si puissants qu’elles deviennent obsédées par l’idée de garder et de contrôler la personne qu’elles aiment. Elles peuvent sembler vénérer leur partenaire à certains moments, mais se mettent en colère ou deviennent jalouses à la moindre menace.

Une des caractéristiques de l’amour obsessionnel est qu’il se concentre sur le partenaire en tant qu’objet de « consommation » ou de propriété, par opposition à un égal. Plutôt que d’aimer la personne et de vouloir le meilleur pour elle, les personnes ayant des tendances obsessionnelles peuvent aimer l’autre personne en raison de leurs propres besoins.Cela peut signifier qu’elles ne s’intéressent pas au bien-être de l’autre.

Les caractéristiques de l’amour obsessionnel :

– L’amour exige des compromis et des négociations, tandis que l’amour obsessionnel exige que l’objet de l’affection se soumette aux exigences de son partenaire.

– L’amour réel donne la priorité au bien-être de l’autre, tandis que l’amour obsessionnel peut impliquer des violences physiques ou des abus émotionnels.

– L’amour implique d’accepter l’autre personne et de reconnaître ses défauts. L’amour obsessionnel peut impliquer un culte et un refus de reconnaître ses défauts.

Dans certains cas d’amour obsessionnel, il peut y avoir « dédoublement ». Cela se produit lorsque la personne voit l’objet de son amour comme étant parfait à un moment donné et mauvais le moment suivant.

L’amour obsessionnel rend le lâcher prise très difficile pour une personne. Bien que les ruptures soient généralement douloureuses et puissent déclencher des comportements malsains, les personnes qui éprouvent des sentiments d’amour obsessionnel peuvent refuser d’accepter que la relation ait pris fin. L’amour obsessionnel implique parfois une relation qui n’existe pas réellement, comme avec une célébrité ou un étranger.

6 causes d’un amour obsessionnel

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’un amour obsessionnel.

1 Erotomanie et autres troubles délirants

Les troubles de santé mentale tels que le trouble bipolaire  et la schizophrénie, ainsi que les symptômes déclenchés par la consommation d’alcool, peuvent provoquer des délires d’érotomanie. Ce n’est pas la même chose que l’amour obsessionnel, mais cela peut être le symptôme d’un état de santé mentale beaucoup plus grave.

L’érotomanie est un trouble délirant rare qui peut amener une personne à croire que son destin nécessite une relation spécifique. La personne peut même se bercer d’illusions en croyant qu’une relation qui a pris fin il y a longtemps est toujours aimante et saine.

L’érotomanie peut également amener une personne à croire qu’une autre personne l’aime. Parfois, l’objet de leur amour peut même être quelqu’un qu’ils ne connaissent pas. Par exemple, elle peut croire qu’elle a une relation inexistante avec une célébrité.

Certaines illusions peuvent être si extrêmes qu’elles amènent la personne à se livrer à du harcèlement, à des abus ou à un comportement violent. L’érotomanie implique également des symptômes de paranoïa.

2 Trouble de la personnalité limite

Les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité borderline peuvent craindre intensément l’abandon et avoir du mal à gérer leurs émotions. Par exemple, leurs émotions peuvent sembler disproportionnées par rapport à la situation, et elles peuvent être obsédées par leurs relations.

Elles voient souvent les choses en noir et blanc, alternant entre voir une personne comme complètement bonne ou complètement mauvaise. Cela peut les amener à essayer de contrôler les autres ou à manipuler leurs partenaires pour qu’ils restent dans la relation.

Les personnes atteintes de ce trouble peuvent ne pas avoir une identité ou un sens de soi cohérent. Cela peut aggraver leurs tendances obsessionnelles, car elles peuvent avoir du mal à se voir comme réelles ou dignes individuellement, indépendamment de leurs relations.

3 Troubles de l’attachement

La capacité d’une personne à former des liens sains avec les autres commence dès la petite enfance. Les personnes dont les parents ou les soignants étaient instables ou violents peuvent développer des schémas d’attachement anormaux. Cela peut les amener à devenir obsessionnelles, contrôlantes ou craintives dans leurs relations.

Les personnes dont le style d’attachement est instable ou réactif peuvent se sentir préoccupées par la peur de la perte. Elles peuvent se sentir incapables de faire face à l’absence de relation et être prêtes à tout pour garder leur partenaire.

Parfois, un attachement insécurisant maintient une personne dans une relation violente parce qu’elle craint de perdre. Dans d’autres cas, il peut amener une personne à devenir violente dans une tentative désespérée de garder un partenaire.

4 Traumatismes et craintes d’abandon

Certaines personnes ont tellement peur de l’abandon qu’elles développent des tendances obsessionnelles. Cela peut provenir d’un trouble de l’attachement ou apparaître après un traumatisme.

Par exemple, une personne dont le conjoint est décédé peut être terrifiée à l’idée de perdre son partenaire actuel. Cela peut l’amener à prendre des mesures inhabituelles ou malsaines pour la « protéger ».

5 Autres conditions de santé mentale

Un large éventail de problèmes de santé mentale peut déformer ou altérer la perspective d’une personne, la rendant plus craintive, obsessionnelle ou déprimée. Cela peut augmenter le risque qu’elle devienne obsédée par sa relation.

Par exemple, une personne déprimée peut croire qu’elle est indigne et seule, ou que le seul aspect valable de sa vie est sa relation. Cela peut provoquer des sentiments ou un comportement obsessionnel.

6 Normes sociales et culturelles

Certaines normes sociales et culturelles exigent plus d’un partenaire que de l’autre. Cela pourrait signifier que certains parents et gardiens exposent leurs enfants à ces styles de relations malsaines au cours de leur éducation.

Par exemple, le fait d’être exposé à diverses « normes » relationnelles pendant l’enfance peut amener certaines personnes à grandir en croyant que l’amour est synonyme de propriété, ou que leur partenaire doit faire tout ce qu’il veut pour prouver son amour.

Ces schémas de pensée sont l’une des caractéristiques de la « masculinité toxique ». Les personnes ayant cette caractéristique peuvent croire qu’il est acceptable que les hommes traitent leurs partenaires d’une manière qui est physiquement ou émotionnellement préjudiciable. Ceux qui affichent des signes de masculinité toxique peuvent également contrôler, exiger de leurs partenaires plus qu’ils ne sont prêts à donner, ou abuser de partenaires qui enfreignent leurs « règles ».

Traitement

Le traitement de l’amour obsessionnel consiste à identifier la cause des pensées et des sentiments obsessionnels, puis à traiter cette cause.

Par exemple, une personne atteinte de schizophrénie peut avoir besoin de médicaments pour contrôler ses illusions et ses pensées négatives.

Les traitements des troubles délirants ont tendance à impliquer des médicaments ainsi que des interventions psychosociales psychiatriques, comme la thérapie familiale ou l’aide à la personne pour remplacer les délires négatifs par des schémas de pensée positifs.

Pour la plupart des gens, la thérapie est essentielle pour gérer les sentiments obsessionnels et développer des relations plus saines. Un thérapeute peut souvent aider à démêler un passé traumatique, à gérer les conditions sous-jacentes et à établir des normes relationnelles plus saines.

Dans les premiers stades du traitement, la thérapie individuelle est préférable, surtout si la relation est violente. Si chaque personne dans la relation est capable d’établir individuellement de meilleures limites, la thérapie de couple peut alors les aider à travailler ensemble et à dépasser l’amour obsessionnel.

Trucs pour ne plus faire que penser à son amour

Il existe également quelques stratégies de gestion de base qu’une personne peut essayer à la maison. Il s’agit notamment des suivantes :

  • écrire tous les sentiments envers l’objet de l’amour obsessionnel, puis déchirer cette page comme une destruction symbolique de ces sentiments
  • la suppression de toute connexion des médias sociaux à l’objet de l’amour
    supprimer tous les souvenirs de la personne, y compris les photos et les cadeaux
    porter un élastique au poignet et faire claquer l’élastique lorsque des pensées obsessionnelles entrent dans l’esprit
  • trouver des distractions saines et absorbantes, comme lire, peindre ou jouer d’un instrument de musique
  • passer du temps avec des amis et essayer de s’occuper

Combien de temps il faut pour surmonter un amour obsessionnel? Hélas, il n’y a pas de temps fixe. C’est une expérience psychologique et très individuelle qui dépend de beaucoup de choses, du niveau de l’amour obsessionnel à la condition sous-jacente qui pourrait en être la cause.

Sources

Attachment disorders. (2014).

Borderline personality disorder. (2017).

Faden, J., et al. (2017). Delusional disorder, erotomanic type, exacerbated by social media use.

Harmful masculinity and violence. (2018).

Mikulincer, M., & Shaver, P. R. (2012). An attachment perspective on psychopathology.