Plante médicinale: le kava combat les troubles anxieux généralisés (TAG)

Kava contre les troubles digestifs
le kava combat les troubles anxieux généralisés (TAG)

Une étude australienne a montré une efficacité significative du kava contre l’anxiété et en particulier le trouble de l’anxiété généralisé ou trouble anxieux généralisé, un terme qui qualifie un état d’anxiété quasi permanent ou chronique.

Le kava (Piper methysticum), appelé aussi kava kava est une plante connue en phytothérapie pour soigner l’anxiété. D’autres études avaient déjà montré, en tout cas partiellement, son efficacité contre cette indication mais aucune en cas de TAG face à un placebo.

Le kava est une plante originaire principalement des îles du Sud de l’Océan Pacifique (Vanatu par ex.), on utilise surtout son rhizome. Les habitants des îles du Pacifique utilisent cette plante sous forme de jus avec des vertus sédatives et anesthésiques. Cette plante appartient clairement à la culture locale de ces régions insulaires.

Ce n’est donc peut-être pas un hasard si des chercheurs australiens de Melbourne se sont penchés plus en détail sur cette plante, au vu de leur proximité géographique et culturelle.L’étude a été menée par le Dr Sarris du département de psychiatrie de l’Université de Melbourne (Department of Psychiatry – University of Melbourne) en Australie et publiée dans le Journal of Clinical Psychopharmacology.

Kava: Les symptômes complètement disparus chez 30% des participants

Cette étude a porté sur 75 patients souffrant d’un trouble de l’anxiété généralisé et a duré 8 semaines. Les participants recevaient soit du kava ou un placebo. Dans chaque groupe le niveau d’anxiété de chaque participant a été régulièrement évalué pour les besoins de l’étude.Dans le groupe kava, les participants recevaient deux comprimés par jour d’un extrait hydrosoluble de kava, avec une dose totale de 120mg de kavalactones (principes actifs du kava), pendant les 3 premières semaines de l’étude.

Pour les participants du groupe kava qui ne réagissaient pas (sans effet ), leur dose était doublée pendant la 2ème phase de l’étude, soit de la 4ème à 6ème semaine. Le groupe placebo suivait le même modèle posologique que le groupe kava, la seule différence étant bien sûr qu’au lieu de recevoir un comprimé de kava, il s’agissait d’un médicament placebo.

A la fin de l’étude, les chercheurs ont observé une réduction significative de l’anxiété généralisée dans le groupe kava. En effet, 26% des participant du groupe kava voyaient leur symptôme disparaître, les chercheurs utilisent le terme de rémission, contre seulement 6% dans le groupe placebo.

Pas d’effets secondaires relevés sauf sur l’amélioration d eta libido féminine

L’étude a révélé d’autres points intéressants. Les patients souffrant de TAG de façon modérée à sévère profitaient encore plus des effets du kava, face à ceux souffrant de TAG léger.

Les scientifiques n’ont pas relevé d’effets secondaires de type hépatique, souvent une critique portée au kava. En effet, aucune différence n’a été relevée sur la fonction hépatique entre le groupe kava et placebo. Le risque d’effet secondaire était tout à fait mesuré et acceptable. Ils n’ont pas relevé non plus un risque de dépendance dans le groupe kava. Ce dernier point est crucial, car on sait que les traitements classiques utilisés contre le TAG provoquent souvent beaucoup de dépendance, c’est le cas en particulier avec les benzodiazépines.

Une meilleure libido chez les femmes

L’étude a aussi montré que les femmes du groupe kava pouvaient profiter d’un effet bénéfique sur le désir sexuel. On suppose qu’il ne s’agit pas d’une action aphrodisiaque mais d’une réduction de l’anxiété ayant indirectement un effet sur la sexualité féminine.

Le Kava: Une alternative crédible dans la traitement des TAG

Le kava est, grâce à cette étude, une alternative crédible au niveau scientifique pour soigner l’anxiété chronique avec moins d’effets secondaires et de risque de dépendance que la plupart des anxiolytiques de la médecine classique (ex. benzodiazépines). Le TAC est une maladie de notre époque « moderne » et toujours plus urbaine, une affection souvent complexe, car liée à d’autres maladies psychiques comme le stress et la dépression. Le kava n’est probablement pas une recette miracle dans des sociétés toujours plus stressées et solitaires mais assurément une plante utile pour soulager une partie des millions de patients à travers le monde qui souffre du trouble de l’anxiété généralisé. Il faudra toutefois toujours demander conseil à son pharmacien ou médecin avant de commencer une cure de kava, surtout en cas de consommation régulière pendant plusieurs mois.

Source
Kava in the Treatment of Generalized Anxiety Disorder: A Double-Blind, Randomized, Placebo-Controlled Study. Journal of Clinical Psychopharmacology.