Orthophonie : quel est le concept ?

orthophonie

L’orthophonie résume les travaux de rééducation et les traitements des anomalies de la voix et du langage (écrit, oral). Une discipline thérapeutique qui redresse notamment la parole et le bégaiement. Elle soigne les troubles de motricité bucco faciale, de l’audition et de la déglutition. Elle améliore et facilite la communication, tout en travaillant ses trois sphères : psycho-affective, linguistique et cognitive. Cette méthode paramédicale utilise l’approche neuropsychologique. Elle peut également se compléter avec d’autres approches : psychothérapeutique, neurolinguistique ou langagière.

C’est une forme de profession qui n’arrête pas d’évoluer. En effet, elle se développe en fonction des découvertes et des recherches scientifiques (sciences humaines ou neurosciences).  On atteint l’objectif lorsque le patient (enfant ou adulte) arrive à mieux parler ou à mieux communiquer.

Les chronologies des soins avec l’orthophonie

Le créateur, père fondateur de la thérapie orthophoniste s’appelle Jean ITARD. En France, les principaux concepteurs de cette discipline sont le Dr Marc COLOMBAT et la phonéticienne Suzanne BOREL MAISONNY. L’orthophonie provenait tout d’abord d’une nécessité de prise en charge chez les enfants opérés de becs-de-lièvre. Son champ d’application se développait ensuite dans la régulation de plusieurs troubles. En effet, elle servait à traiter les troubles du langage, de la communication, de l’articulation et de la parole. En 1964, la France reconnaît officiellement le statut d’orthophoniste.

L’orthophonie et ses effets guérisseurs

L’orthophonie soigne particulièrement les différents troubles en lien avec la communication, la parole, la voix et le langage. En effet, elle règle tous les problèmes d’origine organique (dysfonctionnements neurologiques ou sensoriels) ou psycho-sociaux. En effet, elle solutionne les :

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
  • Troubles d’apprentissage : dyscalculie, dysphasie, dysgraphie, dyslexie, troubles articulatoires, paralysie et dysorthographie ;
  • Handicaps des enfants et des adultes(aphasie, dysarthrie, autisme, trisomie 21, dysphasie, trouble du langage ou de l’oralité…);
  • Troubles de la déglutition, de la voix et de la parole (dysphasie, bégaiement, rééducation tubaire et dysphonie).

Elle aide le patient à maîtriser la segmentation, le principe alphabétique et la morphologie. De plus, elle prend en charge les défauts de prononciation (comme le zozotement et le bégaiement). Elle accompagne également les individus souffrant d’une perte de langage suite à une maladie ou un accident.

L’orthophonie en pratique

La pratique de l’orthophonie passe par trois étapes : étude, évaluation et rééducation de la voix. Durant la première séance, l’orthophoniste réalise un diagnostic initial et essaie de cibler la nature du trouble. Cela sert également à mesurer les habiletés cognitives du patient. Il définit ensuite une approche thérapeutique adaptée au patient. Dix à quinze séances de 30 minutes à 1h peuvent traiter des troubles mineurs. Par ailleurs, les troubles plus prononcés sollicitent des séances étalées sur plusieurs années. Les exercices dépendent du degré du trouble et de l’âge du patient (lecture, production écrite, compréhension orale…) Selon le cas, l’orthophoniste peut donner des instructions, des conseils et une guidance à la famille du patient.