Monolithes mystérieux: pourquoi aimons-nous croire l’incroyable?

Vous n’avez pas pu passer à côté. Depuis quelques semaines, les médias du monde entier relaient la découverte de mystérieux monolithes métalliques découverts dans des lieux insolites. Le premier l’a été dans le désert de l’Utah, le second en Roumanie puis le troisième sur l’ile de Wight en Angleterre. Phénomène paranormal? Extraterrestre? En tous les cas de quoi fasciner les réseaux sociaux. Beaucoup d’internautes voulant aussi voir des similarités avec les étranges monolithes extraterrestres accélérant grandement les progrès de l’humanité dans le classique de la science-fiction 2001, l’Odyssée de l’espace, un film de Stanley Kubrick et un roman d’Arthur C. Clarke.

Monolithes mystérieux: nous vivons tous avec une part d’irrationnel

Cet engouement pour ce phénomène des mystérieux monolithes reflète bien notre appétit pour l’irrationnel, très courant dans le monde. Vous le savez peut-être, mais par exemple, les compagnies aériennes et les aéroports sautent régulièrement une 13e allée ou une 13e porte. Plus de 80 % des immeubles de grande hauteur dans le monde entier n’ont pas de 13e étage. En outre, certains hôtels et hôpitaux choisissent souvent de ne pas avoir de chambre portant le numéro 13.

Des millions de personnes en Chine pensent que la couleur rouge ou le chiffre 8 leur apportera richesse et bonheur. Une étude sur les consommateurs à Taïwan a montré que les acheteurs ont tendance à payer plus cher pour moins d’articles dans un paquet, tant que le nombre d’articles dans le paquet représente un chiffre « plus chanceux ».

La plupart d’entre nous savent que ces croyances sont irrationnelles. Mais nous les respectons quand même. Pourquoi le faisons-nous ? Quels sont certains des mécanismes qui expliquent ces croyances irrationnelles, et comment les superstitions affectent-elles notre bien-être mental ?

Monolithes mystérieux : Pourquoi croyons-nous l’incroyable ?

Ce qui est fascinant avec les croyances irrationnelles, c’est que nous y croyons souvent tout en sachant, à un certain niveau, qu’elles ne peuvent pas être vraies. Pourquoi faisons-nous cela ?

Jane Risen, un célèbre professeur de sciences du comportement à l’université de Chicago Booth dans l’Illinois et membre de la Société américaine de psychologie, a utilisé le modèle dit de double processus de cognition pour expliquer notre croyance aux superstitions.

Les humains peuvent penser à la fois « vite » et « lentement ». Le premier mode de pensée est rapide et intuitif, tandis que le second est plus rationnel, et son rôle principal est de passer outre le jugement intuitif lorsqu’il trouve des erreurs.

Le chercheur note que la détection des erreurs n’implique pas automatiquement la correction des erreurs. En d’autres termes, les gens peuvent se rendre compte que leur croyance est erronée, mais agir quand même, même si leur pensée est fausse. Les gens peuvent détecter une erreur, mais choisir de ne pas la corriger, par un processus d’acquiescement.

Croire pour réduire l’anxiété

Mais les superstitions ne sont pas seulement une manifestation de notre cognition défectueuse. Les superstitions offrent une foule d’avantages.

Parfois, les superstitions peuvent avoir un effet apaisant, soulageant l’anxiété face à l’inconnu et donnant aux gens le sentiment de contrôler leur vie. C’est peut-être aussi la raison pour laquelle les superstitions ont survécu si longtemps. Les gens les ont transmises de génération en génération.

Comme l’indique un article paru dans l’International Journal of Psychology and Behavioral Sciences, La superstition trouve ses racines dans la jeunesse de notre espèce, lorsque nos ancêtres ne pouvaient pas comprendre les forces et les caprices du monde naturel. La survie de nos ancêtres était menacée par la prédation ou d’autres forces naturelles. En conséquence, les superstitions ont « évolué » pour produire « un faux sentiment de contrôle sur les conditions extérieures » et réduire l’anxiété. C’est également la raison pour laquelle les superstitions sont répandues dans des conditions d’absence de confiance, d’insécurité, de peur et de menace.

Source

Superstitions: A Culturally Transmitted Human Behavior. International Journal of Psychology and Behavioral Sciences