Homeopathie

Ignatia amara, la solution homéopathique contre les troubles psychologiques

De la fève de Saint-Ignace, on obtient la souche homéopathique Ignatia amara. Ces fèves sont les graines d’un arbuste grimpant qui croît essentiellement aux Philippines et qui fait partie de la famille botanique des Loganiaceae.

En médecine naturelle, et surtout en homéopathie, ces graines sont très appréciées pour leurs vertus thérapeutiques. À noter que les principaux responsables desdites vertus sont les agents bioactifs tels que la brucine et la strychnine.

Quelles sont les indications thérapeutiques de ce remède ?

Ignatia amara s’avère efficace dans le traitement des troubles comportementaux. Généralement, ces perturbations atteignent les patients hypersensibles, émotifs et introvertis et qui ont tendance à intérioriser leurs sentiments. Ainsi, indépendamment de leur volonté, quelques signes extérieurs apparaissent et conduisent à ces troubles de comportement. Les principales manifestations sont :

  • Des sautes d’humeur
  • Des signes de nervosité : trac, angoisse et anxiété
  • Insomnies et troubles du sommeil
  • Crises de spasmophilie
  • Irritabilité, tristesse et isolement

La plupart du temps, il n’est pas rare de remarquer l’apparition des signes caractéristiques d’une dépression réactionnelle. Il s’agit d’une forme de dépression contractée suite à un lourd choc affectif. Dans ce cas-là, le sujet développe des symptômes paradoxaux. On cite, entre autres, le fait de trouver le sommeil dans un environnement qui laisse peu de place au calme et à la détente.

En outre, Ignatia amara permet d’alléger les indices psychosomatiques qui se rapportent aux troubles fonctionnels occasionnés par des facteurs psychiques. Ces indices concernent notamment les bâillements ou encore les soupirs bruyants.

Enfin, il y a les maladies occasionnées par le stress. On cite :

  • Les troubles digestifs : aérogastrie, aérocolie, maux d’estomac, ulcère duodénal et gastrique, nausées, spasmes au niveau de l’œsophage
  • Troubles cardiaques et respiratoires : palpitations, hyperventilation, toux nerveuse, sensation d’oppression au niveau de la cage thoracique
  • Diverses douleurs : migraines, maux de tête, douleurs abdominales, douleurs menstruelles
  • Crampes et contractions musculaires

Concernant les modalités d’aggravation, elles sont plutôt d’ordre psychique et olfactif. On note le chagrin, le surmenage, l’odeur du café ou du tabac ainsi que les émotions fortes.

Comment l’administrer correctement ?

  • Troubles nerveux : 1 dose en 9 CH tous les matins
  • Insomnies : 5 granules en 9 CH par jour, à renouveler si nécessaire
  • Dépression réactionnelle : 1 dose en 9 CH le premier jour, 12 CH le second, 15 CH le troisième et 30 CH le quatrième jour ; pour les chocs anciens prendre pendant 1 mois 1 dose à 15 ou 30 CH le mercredi et le dimanche
  • Troubles fonctionnels : pendant 1 mois, prendre 5 granules en 7 CH le matin, à renouveler si besoin
  • Maladies occasionnées par le stress : pendant 3 mois, prendre 1 dose en 15 CH par semaine ou 5 granules en 15 CH à la demande

Enfin, prendre 3 granules en 9 CH par jour les 3 premiers mois de ménopause ainsi qu’en 5 CH les mois suivants fait diminuer les bouffées de chaleur.

Articles similaires