Homéopathie: après le coup irrégulier de l’HAS, il reste 10 jours pour se mobiliser

Dans la bataille qui se joue en ce moment pour le déremboursement ou le maintient du remboursement de l’homéopathie, tous les coups sont permis. Les principaux acteurs du milieu de l’homéopathie (, les laboratoires Boiron, Lehning, Weleda),  ont eu la surprise, en dehors de toute régularité de procédure, de ne recevoir le premier avis de la commission de la transparence de la Haute autorité de santé (HAS),  que jeudi 16 mai 2019 en fin de journée, soit après que l’avis soit sorti dans la presse ?!

Si les règles de la procédure avaient été respecté, les laboratoires homéopathiques auraient du recevoir les premiers l’avis de l’HAS, or étrangement, l’HAS a d’abord envoyé son avis à un grand média avant d’en avertir les premiers intéressés. La diffusion par la presse de ce premier avis, censé être confidentiel, a eu un effet désastreux auprès des salariés,  des clients et des actionnaires des laboratoires. Si certains avaient voulu organiser une manœuvre de déstabilisation, ils n’auraient pas fait mieux.

Et bien sûr, sans surprise, même si des études prouvent l’efficacité thérapeutique de l’homéopathie, la commission de la transparence émet une recommandation défavorable au maintien de la prise en charge par l’Assurance-maladie des médicaments homéopathiques dans ce premier avis.

Encore 10 jours pour agir

La procédure d’évaluation en cours prévoit qu’après réception de ce premier avis, les laboratoires Boiron disposent de 10 jours pour transmettre des commentaires écrits ou pour demander une audition auprès de la HAS. Cette procédure permettra aux laboratoires de présenter leurs arguments quant au bien-fondé de la prise en charge des médicaments homéopathiques. A l’issue de cette procédure, la HAS rendra un avis définitif qui sera transmis à la ministre des Solidarités et de la santé pour décision.

Rappelons que 74% des Français qui ont recours aux médicaments homéopathiques les jugent efficaces et sont contre l’arrêt de leur remboursement (Ipsos, octobre 2018). De plus, un déremboursement éventuel aurait des conséquences négatives pour les patients, pour les finances publiques et pour l’économie française. La France génère 60% du chiffre d’affaires du groupe Boiron et un éventuel déremboursement menacerait un millier d’emplois.

Une pétition pour peser, déjà presque 500 000 signatures:

Vous voulez soutenir l’homéopathie? Signez tout simplement cette pétition mise en ligne par les acteurs de l’homéopathie: laboratoires, syndicats de médecins, etc/ Déjà presque 500 000 signatures:

Ensemble, mobilisons-nous pour le maintien du remboursement de l’homéopathie sur
cliquez ici

MonHomeoMonChoix.fr

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.