Hamamélis : l’allié naturel de la santé vasculaire et circulatoire

hamamélis

Très courant en Amérique du Nord et en Europe, l’hamamélis est un arbuste répondant au nom botanique Hamamelis virginiana. Il est aussi appelé noisetier des sorcières ou encore café du diable. Cette plante fait partie de la famille des hamamélidacées et est très prisée dans le domaine de la phytothérapie. Ses nombreuses vertus médicinales font de cette plante un allié de taille pour traiter les troubles de la circulation sanguine. L’hamamélis renferme une très grande quantité de tanins astringents et de flavonoïdes. Il contient également de la rutine, cette substance permettant à la plante de réguler la circulation veineuse. Aussi, cet arbuste a aussi comme principes actifs des vitamines P, de la saponine et des mucilages.

Les indications de l’hamamélis

Pour profiter des propriétés médicinales de l’hamamélis, vous avez le choix entre une utilisation interne et une utilisation externe. En interne, cette plante améliore la santé du système circulatoire à travers ses effets vasoconstricteurs, anti-inflammatoires, astringents et hémostatiques. En externe, cet arbuste est utilisé pour traiter les lésions cutanées provoquées par le soleil, le vent ou le froid. Il agit aussi en soulageant les contusions et les hémorroïdes.

A cet effet, l’hamamélis est indiqué en phytothérapie en cas de :

  • Infections cutanées comme l’eczéma ;
  • Jambes lourdes ;
  • Hémorroïdes ;
  • Varices et phlébites ;
  • Congestion veineuse ;
  • Dysménorrhée ;
  • Congestions prostatiques.

Les différentes formes de la plante utilisées en phytothérapie

En phytothérapie, ce sont surtout les feuilles d’hamamélis que l’on utilise. Cependant, cela n’empêche pas d’usage des rameaux séchés et l’écorce. Toutes ces parties de la plante peuvent être utilisées directement lorsqu’elles sont sèches. Mais pour ceux et celles qui ne veulent pas utiliser cette forme séchée, les principes actifs de l’hamamélis sont disponibles sous diverses formes. En effet, vous avez le choix entre des gélules, de la teinture mère, de l’hydrolat ou encore sous forme d’essence. Des lotions, des granulés homéopathiques, de l’onguent, des crèmes et des suppositoires existent également.

Posologie et mode d’utilisation

En optant pour un traitement phytothérapique à base de cette plante, vous devez savoir que seuls la teinture mère, l’extrait liquide, la décoction, l’hydrolat et l’infusion peuvent être consommés. Pour ce qui est des granulés, des gélules, des crèmes et des suppositoires, leur utilisation se fait selon les dosages indiqués. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à un médecin phytothérapeute. Pour les autres formes à préparer soi-même, les modes de préparation et les posologies sont les suivants :

  • En teinture mère – le dosage conseillé est de 3 ou 4 ml à prendre 3 fois durant la journée ;
  • En infusion – il ne faut pas dépasser les 3 tasses par jour. La tasse doit contenir 1 cuillère à café de feuilles séchées que vous aurez laissé infuser durant 15 minutes ;
  • En gélules – il ne faut pas prendre plus de 6 gélules par jour ;
  • En décoction – vous devez mélanger 30 g de feuilles dans une tasse d’eau et porter le mélange à ébullition durant 15 à 30 minutes. Le mélange est à boire le jour suivant.

Effets indésirables et contre-indications

En utilisant les produits naturels à base d’hamamélis, vous devez faire attention, car l’essence de cette plante peut être dangereuse pour la peau. Il faut également être prudent par rapport à des irritations cutanées pouvant survenir. Enfin, les personnes ayant une peau sensible ne doivent pas utiliser l’essence de cette plante.