Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Médecine douceGuide des plantes médicinales

La busserole : découvrez ses bienfaits pour la santé

Aline Legrand

La busserole ou buisserole, ou encore raisin d’ours, a comme appellation scientifique Arctostaphylos uva-ursi. Ce buisson à feuilles persistantes vert foncé appartient à la famille des Éricacées. Il possède de longues tiges rampantes, des fleurs rosées en forme de cloche et des fruits rouges. Originaire d’Europe, il pousse dans les forêts sèches de montagnes, sous les mélèzes et les pins. François Rabelais en connaissait déjà les usages. La phytothérapie utilise toujours ses feuilles qui concentrent ses principes actifs. Pour quels usages ?

Quelle est sa composition ?

La busserole contient :
  • de l’arbutoside : aux propriétés anti-infectieuses, métabolisé par l’organisme en hydroquinone avec des effets antimicrobiens. Les hydroquinones sont aussi éclaircissants pour la peau,
  • des tannins : de 15 à 20 %, ces polyphénols sont dotés de nombreuses vertus possibles (antioxydants, anti-inflammatoires, antiseptiques, antibactériens, astringents, protecteurs vasculaires),
  • de nombreux flavonoïdes : antioxydants, anti-inflammatoires, diurétiques, etc., (comme de l’hyperoside, du quercétol, kaempférol, myricétine),
  • des triterpènes : dont l’acide ursolique (anti-inflammatoire, anticancéreux, immunomodulants…),
  • des iridoïdes : aux possibles effets antibactériens, antifongiques, antiviraux, anti hépatotoxiques, analgésiques…
  • de l’allantoïne : une substance anti-inflammatoire et cicatrisante.

Dans quel cas est-elle utilisée ?

Elle est recommandée pour :
  • atténuer les trouble des voies urinaires : agit contre la cystite, les infections et inflammations de l’urètre, de la prostate,
  • en appoint du traitement d‘infections intestinales et génito-urinairesentérite avec diarrhées, blennoragie, leucorrhée,
  • dépigmenter la peau : elle atténue les taches cutanées dues à un excès de mélanine (en usage esthétique et soin cosmétique).

Sous quelle forme l’employer ?

  • tisane : infuser 20 à 30 g de feuilles pour 1 litre d’eau, 3 à 4 tasses par jour.
  • décoction : faire bouillir 1 litre d’eau avec 30 à 50 g de feuilles pendant une demi-heure environ, filtrer, 3 à 4 fois par jour.
  • poudre : 2 à 8 g par jour dans un support (miel).
  • gélule : 3 gélules entre les repas avec un verre d’eau.
  • teinture-mère : 50 à 90 gouttes par jour (au maximum une semaine).

Quelles sont les précautions d’usage ?

La busserole est contre-indiquée aux femmes enceintes (risque d’accouchement prématuré), allaitantes, aux enfants et aux personnes souffrant d’insuffisance rénale ou durant une infection touchant les reins. En effet, l’hydroquinone peut être toxique pour les reins à dose concentrée.
L’usage thérapeutique de cette plante ne doit pas dépasser une semaine et 5 fois par an.

Des effets secondaires ont été observés : constipation, vomissements, nausées.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

1/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi