La busserole : découvrez ses bienfaits et ses atouts santé

busserole

La busserole ou raisin ou cerise d’ours, de son appellation scientifique Arctostaphylos uva-ursi (Ericacées) est un buisson à feuilles persistantes vert foncé. Elle possède de longues tiges rampantes, à fleurs rosées en forme de cloche et à fruits rouges. Originaire d’Europe, celle-ci se trouve notamment dans les forêts sèches de montagnes, sous les mélèzes et les pins. Elle s’acclimate dans les régions à climat ensoleillé ; le froid lui est également favorable. Les baies de la cerise d’ours sont comestibles, mais la phytothérapie utilise notamment ses feuilles ; car ses principes actifs se concentrent à ce niveau. Ces dernières contiennent des hydroquinones, des tanins, des glucosides phénoliques et des flavonoïdes.

Dans quel cas peut-on l’indiquer ?

Elle est notamment efficace pour traiter les troubles urinaires. Les feuilles renferment des hétérosides phénoliques qui, métabolisés dans les reins en hydroquinone, se transforment en antibactérien. Ce dernier se connait par son action contre les agents infectieux, comme Protéus mirabilis, Escherichia coli, Pseudomonas æruginosa… Bref, les feuilles de ce dernier peuvent prévenir et traiter les urétrites, les cystites, les sensations de brûlure au cours de miction…

Les tanins que celle-ci recèle agissent comme un astringent et permettent d’agir sur l’entérite avec diarrhée, les hémorragies utérines et la leucorrhée.

En cosmétique, les principes actifs de celle-ci présentent des alternatives pour enlever les taches cutanées. En effet, elle inhibe les mélamines et permet donc de blanchir la peau.

Sous quelle forme peut-on la trouver ?

Elle existe en phytothérapie sous forme de poudre, d’infusion, de gélule, de décoction et de teinture mère.

Comment utiliser la busserole pour profiter de ses bienfaits thérapeutiques ?

On peut soigner les problèmes urinaires avec la busserole par l’une de ces recommandations :

  • En décoction : portez à ébullition dans 1 l l’eau 10 à 15 g de ses feuilles. Laissez cuire à petits bouillons pendant une demi-heure environ. Buvez-la ensuite à l’état tiède.
  • En poudre : utilisez 2 à 8 g de ses gélules pendant 10 jours entre les repas.
  • En infusion : mesurez 20 à 30 g de feuilles pour 1 l d’eau. Pour une efficacité optimale, buvez-en 3 à 4 tasses par jour.
  • En teinture mère : prenez 50 à 90 gouttes par jour (au maximum une semaine).

Quelles précautions faut-il retenir avant son utilisation ?

  • À forte dose, il faut savoir que le tanin peut entraîner de la constipation, voire des vomissements et des nausées.
  • L’usage médical de cette plante ne doit pas surpasser plus de 7 à 10 jours de suite et pas plus de 5 fois par an. Entre autres, éviter de consommer des médicaments et des aliments acidifiants lors de son emploi. Cela s’explique par le fait que l’action des principes actifs de la plante n’est efficace que dans un milieu alcalin.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas en prendre.
  • Il ne faut pas en donner aux enfants de moins de 12 ans.
  • Avant de l’utiliser, demander l’avis d’un pharmacien ou d’un phytothérapeute assermenté.