Etude: Le coup de fouet du café du matin pas uniquement lié à la caféine

Le café du matin est souvent considéré comme essentiel pour booster l'énergie et améliorer les performances. Mais est-ce que ces effets sont réels ou ne sont-ils que le fruit d'un effet placebo ?

Le café du matin est souvent considéré comme essentiel pour booster l’énergie et améliorer les performances. Mais est-ce que ces effets sont réels ou ne sont-ils que le fruit d’un effet placebo ? Une nouvelle étude comparant les effets de la consommation de café et de la prise de caféine seule apporte des éléments de réponse intéressants.

Les effets neurologiques du café et de la caféine

Des chercheurs ont récemment réalisé une étude visant à comparer les effets neurologiques de la consommation de café et de caféine. Les résultats de cette étude ont révélé que le café, mais pas la caféine seule, augmentait l’activité cérébrale liée au traitement visuel et aux fonctions cognitives supérieures. Ces découvertes suggèrent que certains bienfaits du café ne sont pas directement liés à la caféine, mais plutôt à d’autres composés présents dans le café.

La popularité du café

Le café est une boisson très populaire. Cette popularité s’explique en partie par la perception générale que le café est un moyen efficace de lutter contre la fatigue et de rester alerte.

Les composés du café et leurs effets sur le cerveau

Le café contient divers composés qui ont des effets différents sur le cerveau. La caféine est le composé le plus connu et est connue pour activer les voies de la dopamine qui améliorent la mémoire. Cependant, si les effets neurochimiques du café sont relativement bien connus, ses effets psychologiques le sont moins. Des recherches montrent que le café peut avoir des effets différents sur les performances cognitives selon que l’on est un buveur occasionnel ou habituel de café. Les buveurs occasionnels de café semblent être plus sensibles aux effets du café sur les performances cognitives, tandis que les buveurs habituels développent une tolérance et ressentent moins d’effets.

Les effets stimulants du café

Des recherches suggèrent que les effets stimulants du café et de la caféine peuvent être en grande partie expliqués par la réduction des symptômes de sevrage après de courtes périodes d’abstinence. En d’autres termes, boire du café ou consommer de la caféine permettrait de supprimer les symptômes de manque liés à l’arrêt de la consommation de caféine.

Les différences entre le café et la caféine

Dans le cadre de l’étude mentionnée précédemment, les chercheurs ont comparé les données d’IRMf de buveurs de café habituels avant et après la consommation de café ou de caféine seule. Ils ont constaté que le café et la caféine provoquaient tous deux des changements dans l’activité cérébrale, en diminuant « la connectivité du réseau du mode par défaut », ce qui indique que la consommation de café ou de caféine aide à passer d’un état de repos à un état de travail.

Cependant, les chercheurs ont également découvert que certaines activités cérébrales étaient exclusivement augmentées chez les buveurs de café. Cela pourrait s’expliquer par l’expérience sensorielle de boire du café ou par la présence d’autres composés dans le café.

Les auteurs ont conclu que certains des effets couramment attribués au café pourraient être liés à des mécanismes autres que la caféine elle-même. Parmi ces autres mécanismes, ils mentionnent l’expérience globale de boire du café, qui pourrait impliquer un certain effet placebo, des attentes, voire un phénomène de sevrage, qui n’ont pas été étudiés dans l’étude. »

Boire du café le matin peut avoir des effets différents sur le cerveau par rapport à la consommation de caféine seule. Le café, mais pas la caféine, semble augmenter l’activité cérébrale liée au traitement visuel et aux fonctions cognitives supérieures. Cela suggère que certains bienfaits du café ne sont pas uniquement dus à la caféine, mais peuvent être attribués à d’autres composés présents dans le café.

Cependant, il convient de noter que les effets du café peuvent varier d’une personne à l’autre, en fonction de différents facteurs tels que la tolérance à la caféine, la consommation habituelle de café et les attentes individuelles.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour mieux comprendre comment le café affecte le cerveau, il est clair que boire du café le matin peut avoir des effets bénéfiques sur l’énergie et les performances cognitives. Que ces effets soient dus à la caféine, à d’autres composés du café ou à un effet placebo, le café reste une boisson appréciée par de nombreuses personnes pour commencer la journée du bon pied.

 

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange