Des herbes et épices alimentaires pour baisser la tension

Un régime riche en herbes et en épices peut réduire la tension chez les personnes présentant un risque de maladie cardiovasculaire

Une pression artérielle élevée, ou hypertension, augmente le risque de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. Les conseils nutritionnels sur la façon de réduire la pression artérielle incluent souvent l’utilisation d’herbes et d’épices plutôt que de sel pour assaisonner les repas. Cependant, les experts ne savaient pas grand-chose des bienfaits des herbes et des épices sur la santé. Un récent essai contrôlé randomisé suggère qu’un régime riche en herbes et en épices peut réduire la pression artérielle chez les personnes présentant un risque de maladie cardiovasculaire.

Les bienfaits des épices mieux connus

Une hypertension non traitée augmente le risque de maladies cardiovasculaires, telles que la crise cardiaque, l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance cardiaque, les maladies rénales, la perte de vision et les lésions des vaisseaux sanguins. Les conseils diététiques pour réduire la pression artérielle incluent la réduction de la consommation de sel. Il vaut alors mieux utiliser des herbes et des épices au lieu du sel pour parfumer les aliments. Les experts en savent moins sur les effets des herbes et des épices sur la santé que sur ceux du sel. Cependant, certaines études ont montré que les herbes et les épices peuvent réduire la lipémie, l’excès de lipides dans le sang, l’hyperglycémie et le stress oxydatif.

Pour aller un peu plus loin, des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (USA) ont récemment mené un essai contrôlé randomisé pour étudier l’effet de la consommation à long terme d’herbes et d’épices sur les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Ils ont constaté qu’un niveau plus élevé d’herbes et d’épices dans les aliments réduisait la pression artérielle mesurée sur 24 heures. Ces résultats sont publiés dans l’American Journal of Clinical Nutrition.

Les chercheurs connaissaient déjà les effets de nombreux facteurs liés au mode de vie, en particulier les facteurs alimentaires, qui peuvent augmenter la pression artérielle, comme le sodium, l’alcool et la caféine et d’autres qui peuvent la diminuer, comme le potassium, le magnésium et le calcium, la perte de poids, l’activité physique et certaines vitamines, notamment le folate et la vitamine D lorsque l’apport est faible, mais les effets hypotenseurs des herbes et des épices sont nouveaux. En ce qui concerne les herbes et les épices, il n’y a pas eu d’essai clinique montrant des bénéfices sur la baisse de la pression artérielle jusqu’à cette étude.

Trois régimes différents avec herbes et épices

Au total, 71 participants âgés de 30 à 75 ans ont rejoint l’étude. Tous les participants présentaient un ou plusieurs facteurs de risque de maladie cardiovasculaire et souffraient de surpoids ou d’obésité. Après que les participants aient jeûné pendant 12 heures, les chercheurs ont procédé à des évaluations de base. Ceux-ci comprenaient la taille, le poids, le tour de taille, un échantillon de sang à jeun et un test vasculaire. Les tests vasculaires comprenaient des mesures de la pression sanguine centrale et périphérique et de la rigidité artérielle. Les participants ont également porté un tensiomètre pendant 24 heures. Les chercheurs ont ensuite réparti les participants de manière aléatoire dans l’un des trois groupes.

Chaque groupe devait suivre l’un des trois régimes suivants : un régime faiblement épicé, un régime modérément épicé ou un régime fortement épicé. Ces régimes prévoyaient une consommation quotidienne de 0,5 gramme, 3,3 g et 6,6 g d’herbes et d’épices, respectivement. L’objectif était d’incorporer des herbes et des épices dans un régime représentatif du régime alimentaire occidental moyen. Les herbes et épices supplémentaires étaient la cannelle, le curcuma et l’origan. Les participants ont suivi leurs régimes respectifs pendant 4 semaines, avec une pause de 2 semaines entre les deux. À la fin de chaque période de régime, les participants sont revenus pour des évaluations de suivi. Au total, 63 personnes ont terminé l’étude.

Amélioration de la pression artérielle

L’étude a montré que le régime riche en épices avait tendance à améliorer les mesures de la pression artérielle sur 24 heures, par rapport aux régimes moyen et faible en épices. Les chercheurs n’ont observé aucun effet des régimes sur le cholestérol à lipoprotéines de basse densité, la pression artérielle mesurée en clinique, les marqueurs de la glycémie, la fonction vasculaire ou le stress oxydatif. Cependant, ils affirment que les mesures de la pression artérielle sur 24 heures sont un meilleur prédicateur de la mort cardiovasculaire que la pression artérielle mesurée en clinique.

Les auteurs pensent que l’étude a pu être trop courte pour que le remodelage vasculaire se produise, ce qui pourrait expliquer pourquoi ils n’ont pas constaté d’effet sur la rigidité artérielle.
Ils notent également que les doses d’herbes et d’épices pourraient ne pas être suffisantes pour annuler les effets métaboliques d’un régime de base malsain. Ils ne peuvent donc pas recommander d’augmenter la consommation d’herbes et d’épices uniquement dans le cadre d’un régime alimentaire de mauvaise qualité pour réduire le risque de maladie cardiovasculaire.

En outre, comme chaque jour du menu comportait des quantités différentes des 24 herbes et épices, l’exposition n’était pas constante. Comme les herbes et les épices ne restent pas très longtemps dans l’organisme, les aliments consommés pendant les jours les plus proches des tests peuvent avoir influencé plus fortement les résultats.

Les épices c’est bien mais mieux manger c’est mieux contre la tension

Cette étude suggère qu’il pourrait y avoir un avantage potentiel en termes de réduction de la pression artérielle à inclure plus d’herbes et d’épices dans notre régime alimentaire. Cependant, les effets observés étaient faibles pour tous les niveaux de consommation. Bien que les auteurs suggèrent qu’il y a un certain avantage à inclure des herbes et des épices dans un régime alimentaire sous-optimal, il est clair que l’objectif, d’un point de vue de santé publique, doit être d’améliorer les habitudes alimentaires conformément pour atteindre une alimentation saine et raisin profiter encore plus de l’apport des herbes et des épices.

Les auteurs concluent en effet que si l’objectif de cette étude était d’examiner le régime alimentaire occidental moyen, nous avons besoin de changements majeurs dans les modèles alimentaires moyens pour rendre nos habitudes alimentaires plus saines et plus durables. Si certains aliments ou ingrédients peuvent présenter un léger avantage à eux seuls, nous devons encourager une évolution vers une alimentation plus saine dans l’ensemble.

Source

Herbs and spices at a relatively high culinary dosage improves 24-hour ambulatory blood pressure in adults at risk of cardiometabolic diseases: a randomized, crossover, controlled-feeding study

 

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -