Bientôt, votre baguette de pain n’aura plus tout à fait le même goût

Bien que le goût de la baguette puisse légèrement changer, les boulangers français travaillent dur pour trouver des alternatives et maintenir la qualité de ce symbole culinaire.

Une nouvelle recette pour une meilleure santé

Le pain est un élément essentiel de la cuisine française. Il accompagne nos repas, agrémente nos petits-déjeuners et constitue même une véritable institution culturelle. Cependant, à partir du 1er octobre, le goût de la baguette française risque de changer légèrement. En effet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé une réduction de la quantité de sel dans le pain pour améliorer notre santé.

Une réduction de sel pour une meilleure santé

Le pain est un aliment de base de notre alimentation quotidienne et constitue une source significative de sel dans notre régime alimentaire. Selon l’OMS, la consommation excessive de sel est associée à une augmentation de la tension artérielle, des maladies cardiovasculaires et d’autres problèmes de santé. Pour cette raison, l’OMS recommande de limiter la consommation de sel à moins de 5 grammes par jour pour les adultes, et même à seulement 2 grammes par jour pour les enfants.

Conscient de ces enjeux de santé publique, la Confédération nationale de la boulangerie et de la pâtisserie française a accepté de réduire la quantité de sel présente dans le pain. À partir du 1er octobre, la nouvelle recette de la baguette française contiendra seulement 1,4 gramme de sel pour 100 grammes de pain, contre 1,5 gramme précédemment. Cette réduction de sel représente une baisse de 10% par rapport aux niveaux de sel mesurés en 2015.

Les défis pour les boulangers

Réduire la quantité de sel dans le pain n’est pas sans défis pour les boulangers. Le sel joue un rôle essentiel dans la fermentation de la pâte et contribue à la texture et à la saveur du pain. Les artisans boulangers devront donc trouver des alternatives pour maintenir la qualité et le goût apprécié de la baguette française. Heureusement, des solutions existent.

Photo Freepik

La confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française suggère d’utiliser des levains actifs en complément de la levure pour compenser la diminution du sel. Ces levains actifs ajoutent de la saveur et de la texture à la pâte, permettant ainsi de maintenir la qualité du pain tout en réduisant la quantité de sel. De plus, certains extraits de levure peuvent également être utilisés pour renforcer la saveur du pain. Les boulangers devront donc s’adapter à ces nouvelles techniques pour continuer à produire des baguettes françaises délicieuses et saines.

La stratégie à long terme pour réduire la teneur en sel

La réduction de la quantité de sel dans le pain est une étape importante dans une stratégie plus large visant à améliorer la santé des consommateurs. En 2022, les boulangers français se sont engagés à ne pas utiliser plus de 1,5 gramme de sel pour 100 grammes de pain. Cependant, l‘objectif à long terme est de réduire la teneur en sel de 10% d’ici 2026.

Cette stratégie s’inscrit dans une prise de conscience croissante des effets néfastes d’une consommation excessive de sel. Les autorités sanitaires et les professionnels de la boulangerie travaillent ensemble pour sensibiliser les consommateurs aux risques liés à une consommation élevée de sel et les encourager à adopter des habitudes alimentaires plus saines.

L’impact sur notre alimentation quotidienne

La réduction de la quantité de sel dans le pain français aura un impact direct sur notre alimentation quotidienne. En effet, le pain représente environ 20% de notre apport quotidien en sel. Par conséquent, ce changement aura un effet bénéfique sur notre santé en réduisant notre consommation de sel.

Cependant, il est important de souligner que le pain n’est pas la seule source de sel dans notre alimentation. De nombreux aliments transformés et préparations industrielles contiennent également des quantités élevées de sel. Il est donc essentiel d’adopter une alimentation équilibrée et de limiter notre consommation globale de sel pour maintenir une bonne santé.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Solange Leroy