Une alimentation riche en vitamine K pour diminuer les risques de démence et maladie d’Alzheimer

Selon une nouvelle étude, la vitamine K a le potentiel d'améliorer les capacités cognitives et de protéger contre le risque de démence. 

La démence est une maladie qui affecte le fonctionnement cognitif. Les symptômes peuvent inclure la perte de mémoire et de capacité à fonctionner d’une manière qui peut interférer avec la qualité de vie.
Dans une nouvelle étude menée sur des rongeurs, les scientifiques ont étudié comment la vitamine K peut affecter les capacités cognitives des rats âgés. Les chercheurs ont appris que la vitamine a le potentiel d’améliorer les capacités cognitives et de protéger contre le risque de démence.

Avec l’âge, le risque de développer une démence augmente. La démence est le terme donné à un groupe de maladies, dont la plus courante est la maladie d’Alzheimer, qui touche des millions de personnes. Il n’existe actuellement aucun remède contre la démence, mais certains médicaments peuvent en atténuer les symptômes. En outre, les chercheurs continuent de chercher des moyens de réduire la gravité des symptômes ou d’empêcher la maladie de progresser aussi rapidement.

Une nouvelle étude indique que la vitamine K pourrait contribuer à protéger contre la « détérioration cognitive ». La nouvelle étude, qui a été présentée à la réunion Experimental Biology le 5 avril 2022, a testé l’administration d’un supplément de vitamine K à des rats.

La démence en un coup d’œil

La démence « est un terme général désignant la perte de la mémoire, du langage, de la capacité à résoudre des problèmes et d’autres capacités de réflexion, qui est suffisamment grave pour interférer avec la vie quotidienne. »
On pense que la maladie d’Alzheimer est le résultat de l’accumulation de protéines anormales dans le cerveau, appelées plaques amyloïdes. Celles-ci peuvent empêcher les cellules du cerveau de se signaler aussi bien qu’avant et les endommager. Il existe d’autres types de démence, et on pense que la démence vasculaire est causée par une diminution du flux sanguin vers le cerveau, ce qui peut également endommager les cellules cérébrales.
Selon les données les plus récentes les personnes âgées de 65 ans et plus présentent le risque le plus élevé de développer une démence d’Alzheimer.

Parmi les signes et symptômes de la démence répertoriés on trouve les suivants:

– Oublier le nom de ses proches
– Changements d’humeur
– Incapacité à se souvenir de vieux souvenirs
– Difficultés à accomplir des tâches
– Avoir des difficultés à communiquer

La vitamine K en bref

Il est important d’absorber de nombreux types de vitamines et de minéraux pour rester en bonne santé. Une vitamine qui joue un rôle dans la santé du cerveau et des os est la vitamine K, que l’on trouve souvent dans les légumes à feuilles vertes. Le processus de vieillissement est associé à la détérioration des fonctions cérébrales. La vitamine K est une vitamine naturelle liposoluble, elle protège le cerveau du développement de la maladie d’Alzheimer.
Il existe une quantité quotidienne recommandée pour la vitamine K qui varie selon l’âge. Consommer des quantités adéquates de légumes et de fruits est satisfaisant pour maintenir des niveaux normaux de vitamine K. Cependant, des compléments sont également disponibles pour remplacer les sources naturelles en cas d’incapacité à les consommer.

Étude sur la vitamine K et la démence

Comme la vitamine K peut affecter le fonctionnement du cerveau, les chercheurs de cette étude ont voulu voir comment elle affecte le fonctionnement cognitif chez les rats. Les chercheurs ont mené un essai de 17 mois sur des rats. Un groupe a reçu un supplément de vitamine K, et l’autre non. Les chercheurs ont administré de la ménaquinone-7 (MK-7), qui, selon les auteurs, « est une forme importante de vitamine K2 ». Les rats ont subi une série de tests de fonctionnement cognitif tout au long de l’étude. Selon les auteurs, ils ont été testés « pour évaluer le niveau cognitif, l’anxiété et le comportement de type dépressif. »
À la fin de l’étude, les rats ayant reçu les suppléments de vitamine K présentaient des niveaux réduits de déficience cognitive, de dépression et d’anxiété. De plus, les auteurs notent que ces rats ont connu « une amélioration de la mémoire spatiale et de la capacité d’apprentissage. »

« La vitamine K2 a démontré un impact très prometteur en entravant les changements comportementaux, fonctionnels, biochimiques et histopathologiques liés au vieillissement dans le cerveau sénile vieillissant », déclare les auteurs de l’étude. Ils concluent également que « Les implications les plus importantes sont de prêter attention à la vitamine K dans la population âgée et à sa relation avec la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives liées à l’âge. »

La vitamine K peut favoriser la santé du cerveau.

Il existe de nombreuses formes de vitamine K, et elles ont toutes des sources alimentaires différentes. La MK-7 se trouve dans les légumes fermentés, et les avantages de la consommation de ces aliments sont connus. Ils sont excellents pour votre microbiome intestinal, qui a un lien bien établi avec le déclin cognitif.

Source

https://www.eventscribe.net/2022/EB2022/index.asp?posterTarget=464208

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -