Tout ce que vous devez savoir sur le psoriasis

Doctissimo affirme que 1,5 à 3 millions de Français souffrent de psoriasis, ce qui équivaut à 2 à 4 % de la population. Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, il s’agit d’une maladie cutanée non bénigne. Elle peut se présenter sous une forme classique, rare ou grave. Ses causes sont nombreuses et complexes, ce qui ne permet pas encore à la science de la guérir. Des astuces sont néanmoins possibles afin de mieux vivre avec cette maladie au quotidien. Des traitements sont également envisageables pour atténuer les symptômes. Nous vous proposons de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur le psoriasis.

Psoriasis : qu’est-ce que c’est ?

Il est possible de traiter le psoriasis avec des remèdes de grand-mère contenus dans des soins et traitements naturels, bien qu’il soit impossible à guérir. Avant d’analyser ces traitements, il importe de déterminer la définition, les causes et les symptômes de cette maladie. Pour commencer, le psoriasis fait référence au renouvellement anormalement rapide des cellules cutanées. L’organisme identifie une substance à tort et la catégorise comme un envahisseur à combattre. Le système immunitaire intervient de manière efficace.

Cependant, cette intervention ne s’arrête plus et les nouvelles cellules cutanées rapidement poussées vers la surface n’arrivent pas à remplacer celles qui sont mortes. Cette accumulation excessive de cellules forme des plaques. Le psoriasis est non contagieux, mais sa fréquence et son intensité sont imprévisibles. Il touche aussi bien les femmes que les hommes. Il est toutefois plus fréquent chez les personnes à la peau claire. Il apparaît le plus souvent à l’adolescence en prenant la forme dite « familiale ». Les patients de plus de 40 ans, quant à eux, sont touchés par une forme « sporadique », autrement dit isolée.

Comment se manifeste le psoriasis ?

Le psoriasis a souvent des conséquences esthétiques sur le corps de l’individu, car il se manifeste concrètement par d’épaisses plaques rouges. Ces rougeurs résultent de l’afflux sanguin qui passe dans la zone de division cellulaire rapide. Plus ou moins étendues, ces lésions sont recouvertes de peaux mortes de couleur blanche. Elles se trouvent en général au niveau du visage, du cuir chevelu, des mains, des genoux, des coudes et du bas du dos. Notez qu’elles ne sont pas graves pour la santé, mais peuvent selon les zones provoquer des démangeaisons. L’évolution de cette maladie se fait par ailleurs par poussées et est ainsi très longue. Le côté peu esthétique des symptômes peut cependant impacter le moral ou la santé psychologique du patient sur le long terme. Quoi qu’il en soit, le psoriasis se présente sous trois formes.

Les formes classiques

Le psoriasis peut prendre trois formes classiques.

Le psoriasis en gouttes ou en plaques

Il renvoie à une lésion érythémato squameuse, c’est-à-dire une plaque rouge bien limitée. De taille variable, celle-ci est de forme ovale ou arrondie. Elle est recouverte de morceaux de peau blanchâtre qui se détachent. Les parties les plus touchées sont les genoux, les coudes, le bas du dos, les ongles et le cuir chevelu.

Le psoriasis du cuir chevelu

Comme son nom l’indique, ce type de psoriasis atteint exclusivement cette partie du corps. Les patients qui en souffrent présentent donc des plaques recouvrant la totalité de leur cuir chevelu. Ils peuvent aussi avoir ces squames uniquement à certains endroits du crâne.

Le psoriasis des ongles ou unguéal

Le psoriasis unguéal affiche de légères déformations punctiformes pouvant faire perdre à l’ongle sa transparence.

Les formes rares

Parmi les formes moins fréquentes, on peut citer :

  • le psoriasis des plis ou psoriasis inversé (inflammations qui se desquament peu au niveau des plis inguinaux, des creux axillaires, de l’ombilic et du pli interfessier, ou encore sous les seins),
  • le psoriasis des muqueuses (plaques rouges qui ne se desquament pas dans les zones génitales),
  • le psoriasis du visage ou sébo-psoriasis (lésions au niveau du visage),
  • le psoriasis palmo-plantaire (peau épaisse au niveau des paumes des mains et de la plante des pieds).

Cette dernière forme de psoriasis est particulièrement douloureuse et difficile à traiter.

Les formes graves

Il existe quatre formes graves de psoriasis.

Le psoriasis érythrodermique atteint plus de 90 % du corps du patient qui fait ainsi face à une desquamation très importante. Cette forme généralisée de la maladie met la peau à nu, ce qui augmente les risques d’infection et de surinfection. Le cas échéant, une hospitalisation s’impose.

Le psoriasis pustuleux entrave quant à lui la marche de la personne et les travaux manuels. Il se manifeste en effet au niveau des paumes des mains et de la plante des pieds ou bien sur l’ensemble du corps. Dans ce dernier cas, l’individu peut être fiévreux et ressentir des douleurs articulaires. Si ce type de psoriasis n’est pas stabilisé, cela risque d’être vital pour le patient et le mener au décès.

Le rhumatisme psoriasique qui se traduit par des douleurs articulaires. Il peut atteindre les articulations interphalangiennes distales, la colonne vertébrale et la zone sacro-iliaque.

On distingue par ailleurs le psoriasis développé au cours d’une infection par le VIH qui ne répond à aucun traitement.

Quelles sont les causes du psoriasis ?

Dans 30 % des cas, le psoriasis est une maladie inflammatoire qui découle d’une prédisposition génétique. Plus concrètement, les plaques apparentes sont le résultat de plusieurs phénomènes ayant lieu dans la peau. Les cellules immunitaires s’activent et engendrent un état inflammatoire, tandis que d’autres, notamment les kératinocytes, se renouvellent anormalement vite. Si un renouvellement classique dure entre 21 et 28 jours, il est de 3 à 5 jours chez le patient souffrant de psoriasis. À cause de cette multiplication, les cellules s’accumulent à la surface de la peau, d’où l’apparition de squames. Les poussées de psoriasis découlent de divers facteurs déclencheurs qui varient d’une personne à une autre. Cela fait référence au froid, au soleil, à la chaleur, à un traumatisme affectif (psychologique ou physique), aux menstruations, à l’alcool et au tabac.

Certains médicaments tels que les bêtabloquants, le lithium et les antihypertenseurs sont également des éléments favorisant la maladie. Chez les enfants, il existe aussi des facteurs infectieux tels que l’angine à streptocoques et la rhino-pharyngite. Les traumatismes cutanés peuvent en outre augmenter le risque de développer le psoriasis au niveau de la zone concernée. On peut notamment citer les traumatismes dus à un vaccin, à une plaie, à une irritation, à une piqûre d’insecte, etc. Le stress est par ailleurs un facteur pouvant aggraver la situation, mais il n’est jamais le seul responsable. Sa particularité réside dans le fait qu’il peut être à la fois la cause et la conséquence de cette maladie.

Quels sont les traitements envisageables du psoriasis ?

Les traitements du psoriasis se concentrent essentiellement sur l’atténuation des poussées. Ils dépendent du type de la maladie, de la zone concernée, de l’étendue des lésions et de l’existence ou non d’un rhumatisme. Le retentissement de la maladie sur la vie quotidienne du patient, l’âge de celui-ci et son état de santé général sont également pris en compte. Quoi qu’il en soit, la personne doit faire preuve de patience, car les traitements sont longs. Les premiers traitements du psoriasis à envisager sont locaux. Il convient d’appliquer quotidiennement des pommades ou des crèmes à base de corticoïdes sur les zones sèches.

Les produits (lotions, crèmes…) contenant de la vitamine D3 limitent la multiplication des cellules cutanées. Les biothérapies sont conseillées pour soulager les psoriasis plutôt sévères. La photothérapie a aussi des vertus anti-inflammatoires et immunosuppresseurs, mais elle s’effectue uniquement sous forme de cure courte et sous contrôle médical. Les médecins recommandent de surcroît les cures thermales permettant d’apaiser les lésions. Quant aux traitements des formes graves du psoriasis, on peut citer l’administration ou l’injection de méthotrexate, un médicament anti-inflammatoire limitant la prolifération cellulaire. On retrouve également la prise d’acitrétine (médicament dérivé de la vitamine A), de ciclosporine, d’apremilast, etc.

Comment mieux vivre avec le psoriasis ?

Comme il n’existe aucun traitement définitif, les personnes souffrant de psoriasis doivent vivre avec cette maladie. Pour vous aider, il y a quelques gestes à adopter. Commencez par suivre scrupuleusement le traitement prévu par votre médecin. Respectez la posologie et les doses prescrites avec rigueur. Appliquez ensuite de l’écran solaire 30 minutes avant vos sorties et ne restez pas longtemps exposé au soleil. Assurez-vous que la température de votre habitation ne dépasse pas 19 °C. Installez un humidificateur, si besoin. En cas de démangeaisons, appuyez simplement sur les lésions ou massez délicatement avec une crème hydratante. Pensez d’ailleurs à hydrater quotidiennement votre peau avec un lait ou une crème, surtout en hiver. Évitez les produits irritants, dont ceux contenant de l’alcool.

Optez plutôt pour des traitements naturels et remèdes de grand-mère pour vous soulager. Nous vous conseillons de ne pas enlever les croûtes. Après le bain ou la douche, séchez-vous correctement et ne frottez pas votre peau. Tamponnez seulement avec une serviette. Portez des vêtements amples et privilégiez le coton ou le lin par rapport aux matières synthétiques. Évitez la consommation d’aliments et d’ingrédients acidifiants tels que le café, l’alcool, les épices, le sucre blanc et le vinaigre. Mangez les produits laitiers et les viandes avec modération, car leurs acides gras enclenchent le processus inflammatoire. Préférez plutôt les aliments alcalinisants tels que les fruits, les légumes, le miel, le vinaigre de cidre et les céréales complètes.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -