Produits d’hygiène courants: la salle de bain n’est pas sûre

762

La semaine dernière, l’UFC-Que Choisir publiait une longue liste de produits d’hygiène courants contenant des substances chimiques irritantes, perturbatrices endocrinien ou probablement cancérigènes. Voici la liste des produits dont vous devriez lire attentivement l’étiquette avant de les acheter.

Les dentifrices : attention au sodium lauryl sulfate, au propylparaben et au triclosan

Le premier risque est de vous irriter la bouche, les deux autres sont des perturbateurs endocriniens. Comme l’explique l’Anses, un perturbateur endocrinien est une substance chimique naturelle ou artificielle qui interfère avec notre système hormonal. Il peut nuire à la fertilité, au métabolisme et au développement d’un individu. Les jeunes enfants et les femmes enceintes y sont particulièrement sensibles.

Selon l’UFC-Que Choisir, au moins 21 dentifrices vendus en grandes surfaces contiennent l’un de ces trois ingrédients indésirables. Les grandes marques comme Signal, Colgate et Oral-B figurent en bonne place dans cette liste.

Que faire? Lisez attentivement les étiquettes avant de faire votre choix. Les produits naturels et sûrs Gingiten sont une bonne garantie de qualité et d’innocuité. Les dentifrices et bains de bouches sont 100% naturels.

Shampooing et colorations capillaires : des allergènes et des perturbateurs endocriniens plein les cheveux

Après les dentifrices, le shampooing est le type de produit le mieux représenté parmi les flacons épinglés par l’UFC-Que Choisir, avec 18 produits. On y trouve une liste impressionnante de produits indésirables : des allergènes comme les p-phénylènediamine, methylchloroisothiazolinone et methylisothiazolinone, des substances irritantes comme le sodium lauryl sulfate ou l’ammonium lauryl sulfate, ainsi que des perturbateurs endocriniens comme le propylparaben ou l’ethylhexyl methoxycinnamate. Méfiance également si vous vous teignez les cheveux. Treize colorations capillaires présentent les mêmes ingrédients indésirables que les shampooings.

Que faire?  En matière de shampooing comme de gel douche, il vaut mieux privilégier les produits sous forme de savonnette plutôt que de gel douche : moins il y a d’ingrédients, mieux ça vaut.  La gamme des soins capillaires (shampoings, masques et colorations naturelles de Terre de Couleur sont sûrs.

Les gels douche : gare au methylisothiazolinone et à l’ammonium lauryl sulfate

On peut retrouver  dans les gels douches du methylisothiazolinone et du methylchloroisothiazolinone, deux allergènes. Mais également du sodium lauryl sulfate et de l’ammonium lauryl sulfate, deux irritants et des perturbateurs endocriniens comme le sodium propylparaben. Au total, 14 gels douche contiennent l’un de ces produits. Là encore, de grandes marques comme Le Petit Marseillais figurent dans cette liste.

Que faire ? Lire la composition et privilégier les savons solides, qui contiennent moins d’ingrédients.

Les déodorants : sels d’aluminium et au cyclopentasiloxane

Selon une nouvelle étude publiée dans l’International journal of cancer, l’oncologue suisse André-Pascal Sappino et son compatriote Stefano Mandriota ont étudié l’impact des sels d’aluminium, un composant que l’on retrouve dans la plupart des déodorants, sur le cancer du sein. Menée sur des souris, l’étude « fournit des preuves expérimentales que les sels d’aluminium pourraient être cancérigènes ». Ils recommandent d’appliquer le principe de précaution : « La sagesse voudrait que l’on évite l’emploi de ces antitranspirants », estiment-ils. Les sels d’aluminium ne sont pas les seules substances qui posent problème au rayon déodorant, le cyclopentasiloxane aussi, présent dans 16 produits.

Que Faire? Si vous êtes adepte du principe de précaution, les déodorants sans sels d’aluminium existent. Vous pouvez également opter pour une solution plus radicale : fabriquer vous-même votre anti-transpirant. De nombreux tutoriels existent sur internet.

Maquillage : évitez les BB crèmes, certaines crèmes antirides et certains sticks à lèvres

Certaines BB crèmes (Blemish Balm cream),contiennent des perturbateurs endocriniens comme l’ethylhexyl methoxycinnamate et le cyclopentasiloxane. On retrouve certains de ces ingrédients dans cinq crèmes antirides et six crèmes visage examinées par les équipes de l’UFC-Que Choisir, avec parfois, en sus, du propylparaben, du butylparaben ou du triclosan.

Parmi les neuf produits épinglés, on trouve des marques comme L’Oréal, Garnier ou Bourjois. Pensez donc à bien vous démaquiller, tout en faisant attention au produit que vous utilisez : trois démaquillants figurent dans la liste rouge de l’association. Méfiez-vous enfin de vos sticks à lèvres (deux produits testés) et des vernis à ongles (trois produits), qui peuvent contenir des perturbateurs endocriniens. Les hommes ne sont pas épargnés : les gels coiffants (allergènes), les après-rasage (perturbateurs endocriniens) et les crèmes nettoyantes (perturbateurs endocriniens et allergènes) figurent dans la liste rouge.

Que faire ? Vous pouvez vous rabattre vers les produits bio. En matière de cosmétique, plusieurs labels, comme Eco et Bio de Cosmebio ou Ecocert, existent.

Les lingettes: pas mieux

Les fabricants de produits hygiéniques ne sont pas plus précautionneux avec les produits destinés aux enfants. Onze lingettes pour bébés sont épinglées dans l’étude UFC-Que Choisir. Neuf d’entre elles contiennent du « phenoxyethanol, un conservateur toxique pour le foie et le sang. Une fois de plus, les grandes marques, comme Pampers, Nivea ou Bébé Cadum (avec son baume hydratant) ne font pas mieux que les marques des distributeurs.

Que faire? Vous pouvez, tout simplement, laver votre enfant à l’eau ou au liniment oléo-calcaire. Des produits bio en magasin ou sur le net existent.

Vous souhaitez recevoir nos conseils en santé naturelle avant tout le monde, c’est très simple, il vous suffit de vous abonner à notre lettre d’ information ci-dessous en y inscrivant votre email.
[sibwp_form id=2]

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here