Science

Peut-on contracter une MST ou une IST en se masturbant?

La masturbation est l'activité sexuelle la plus sûre face aux MST et IST.. quoi que..

On ne vous a pas menti : La masturbation est vraiment l’activité sexuelle la plus sûre. Il n’y a très peu de risque de contracter une MST ou toute autre infection en touchant ses parties génitales. Cependant, il existe trois cas, certes peu fréquents, dans lesquels il est possible de transmettre une MST-IST en se masturbant. Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

Que sont les IST et MST

Les IST sont des infections sexuellement transmissibles. Les MST sont des maladies sexuellement transmissibles. Une IST n’est considérée comme une maladie que lorsqu’elle provoque des symptômes.

Comment les IST sont-elles transmises ?

Avant de comprendre comment une IST peut être transmise lors d’un rapport sexuel en solo, vous devez comprendre comment les IST sont transmises en général. Prêt ? Une IST peut être transmise chaque fois que les fluides corporels d’une personne atteinte d’une IST entrent en contact avec une personne qui n’est pas atteinte de cette IST.

Les IST transmises par les fluides corporels sont les suivantes:

– la chlamydia
– la gonorrhée
– l’hépatite B
– le virus de l’herpès simplex (HSV)
– VIH
– papillomavirus humain (HPV)

Une IST peut également être transmise par contact cutané entre une personne atteinte d’une IST et une personne qui ne l’est pas.

Les IST transmises par contact physique étroit comprennent:

– LE VIH
– HPV
– HSV
– le molluscum contagiosum
– les poux du pubis (morpions)
– syphilis
– trichomonase

Alors, comment une IST peut-elle être transmise par la masturbation ?

Voyons maintenant comment la transmission peut se faire lors de rapports sexuels en solo.

1 En transmettant une IST d’une zone à l’autre de votre corps.

Les IST suivantes sont considérées comme spécifiques à un site :

– HSV
– gonorrhée
– chlamydia
– trichomonase
– poux du publis
– molluscum contagiosum

Spécifique au site signifie qu’elles peuvent être transmises d’un site à l’autre. Par exemple, si vous avez de l’herpès vaginal et que vous avez une poussée d’herpès vaginal, et que vous vous touchez les fesses avec la même main que celle avec laquelle vous avez touché votre vagin, vous pouvez déplacer l’infection sur vos fesses également. De même, si vous avez une gonorrhée orale et que vous utilisez votre salive comme lubrifiant pendant une masturbation, vous pouvez vous « donner » une gonorrhée vaginale.

2 En utilisant un sex-toy après qu’il ait été utilisé par une personne atteinte d’une IST

Vous ne pouvez pas contracter une IST à partir d’un sex toy lui-même. Mais si vous utilisez un sex toy après qu’il ait été utilisé par une personne atteinte d’une IST, dans certains cas, une infection peut être transmise. Par exemple:

– Cas n° 1 : le sex-toy était fabriqué dans un matériau poreux

Les matériaux poreux contiennent de minuscules trous microscopiques qui peuvent retenir les bactéries, la poussière et les agents pathogènes infectieux… même après le nettoyage du jouet. Cela signifie qu’indépendamment du fait que le jouet ait été nettoyé, la transmission d’une IST est possible si vous partagez un jouet poreux avec une personne atteinte d’une IST.
Si vous partagez vos jouets sexuels, il est préférable de partager des jouets fabriqués dans des matériaux non poreux comme l’acier inoxydable, le silicone de qualité médicale, le verre ou le plastique .

– Cas n° 2 : Le jouet sexuel était fabriqué dans un matériau non poreux… mais il n’était pas propre.

Si vous utilisez un sex-toy sur lequel se trouvent des fluides corporels d’une personne atteinte d’une IST, la transmission est possible. Tout ce dont vous avez besoin pour garder un jouet sexuel non poreux propre, c’est de l’eau tiède et du savon sans parfum ou un flacon de nettoyant.

3 En raison du mélange de fluides pendant la masturbation mutuelle

La masturbation mutuelle consiste à se masturber à côté d’une ou plusieurs personnes qui se masturbent également. Si vous êtes suffisamment proches pour que des fluides corporels puissent être échangés, si quelqu’un a une IST, une IST peut être transmise.

Les fluides corporels en question comprennent :

– le mucus anal
– le sang
– éjaculat
– salive
– sécrétion vaginale

Quels sont les symptômes d’IST à surveiller ?

En dépit de ce que l’on croit, les IST ne se manifestent pas toujours par des symptômes brûlants et bosselés.

En fait, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la majorité des IST sont totalement asymptomatiques. Cela signifie que vous ne devez pas attendre d’avoir des symptômes pour vous faire dépister. Lorsqu’une IST s’accompagne de symptômes, ceux-ci peuvent varier en fonction de la localisation de l’IST.

Les symptômes courants sont les suivants :

– des plaies, des bosses ou des cloques à l’endroit de l’infection
– douleur ou brûlure en urinant ou à la selle
– pertes inhabituelles, d’odeur différente ou de couleur différente
– gonflement des amygdales, mal de gorge ou difficulté à avaler
– saignement

Quand faut-il se faire dépister ?

Vous devriez vous faire tester :

– chaque fois que vous présentez l’un des symptômes susmentionnés
– après avoir eu des rapports sexuels avec une personne dont le statut IST actuel est inconnu
– après avoir eu des rapports sexuels avec une personne atteinte d’une IST
– après avoir partagé un jouet sexuel avec une personne atteinte d’une IST ou dont le statut d’IST est inconnu
– si vous craignez une infidélité dans votre couple
– lors de votre examen ou contrôle annuel chez le gynécologue.

Trop souvent vaut mieux que trop peu souvent, car les IST non traitées peuvent laisser des séquelles permanentes.

Cela peut inclure :

– une maladie inflammatoire pelvienne
– cécité
– infertilité
– augmentation du risque de contracter le VIH
– un risque accru de développer certains cancers, notamment le cancer de l’anus, du col de l’utérus, du pénis et de la gorge.

Que devez-vous faire en attendant pour prévenir une éventuelle transmission ?

Plusieurs choses !

Tout d’abord, déterminez votre statut actuel en matière d’IST, en veillant à faire des tests dans tous les domaines d’infection possibles.

Si vous êtes atteint d’une IST, vous pouvez éviter de la transmettre à d’autres parties de votre corps en prenant les mesures suivantes:

– vous lavant les mains avant de jouer et avant de toucher un nouvel endroit
– utilisant un lubrifiant acheté dans le commerce, et non de la salive
– attendre avant de toucher la partie du corps qui est actuellement infectée jusqu’à ce que l’infection soit terminée
– nettoyer correctement le jouet sexuel non poreux avant de l’utiliser sur une nouvelle partie du corps.

Quelle est la conclusion ?

La masturbation (et la masturbation mutuelle !) reste l’un des actes sexuels les plus sûrs qui soient. Mais la transmission des IST est possible dans certaines situations. En gardant à l’esprit les conseils ci-dessus, vous pouvez réduire drastiquement le risque de contamination et de transmission !

Source

https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/sexually-transmitted-infections-(stis)

Articles similaires