Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

L’homéopathie fait baisser de 30 à 50% les prescriptions de médicaments des résidents d’un EHPAD


Le Docteur Frédéric Rérolle a introduit il y a 5 ans de l’homéopathie dans les prescriptions médicales des 120 pensionnaires. Les résultats sont saisissants, la prescription d’antibiotiques, d ‘antalgiques, et d’antidépresseurs a diminué de 30 à 50%.

Marie Desange
Les derniers articles par Marie Desange (tout voir)

Près de Lyon, exactement à Bron, une initiative inspirante a été menée dans un EHPAD avec le Médecin gériatre responsable du suivi médical, le personnel soignant et les résidents. Le Docteur Frédéric Rérolle a introduit il y a 5 ans de l’homéopathie dans les prescriptions médicales des 120 pensionnaires. Les résultats sont saisissants, la prescription d’antibiotiques, d ‘antalgiques, et d’antidépresseurs a diminué de 30 à 50%.

Il y a des initiatives qu’il faut saluer quand elles améliorent les conditions de vie des séniors. Celle de l’expérimentation dans l’EHPAD de Bron, « Les landiers » en est une. Il y a 5 ans, sa directrice, Mme Fifis cherchait un médecin pour son établissement et pourquoi pas avec une orientation en Homéopathie. Quelques mails envoyés à droite à gauche et coup de chance, un médecin généraliste homéopathe répond à l’annonce. Le Dr Rérolle a choisit cette nouvelle aventure par amour de son métier et passion pour l’homéopathie. Si cette thérapeutique fonctionne en médecine de ville, cela ne peut avoir que des avantages auprès d’un public qui a des problèmes de santé bien spécifiques et est bien souvent polymédiqué.

Dans les formes aigus ou chroniques, l’homéopathie sait répondre

Les médicaments homéopathiques, dénués d’effets secondaire ou d’interactions médicamenteuses, sont tout à fait adaptés aux séniors pour des situations aussi diverses que :

En forme aigu : pour traiter les symptômes liés aux maladies respiratoires, aux troubles digestifs, aux syndromes grippaux, la traumatologie (chutes et chocs) ou bien les troubles de l’humeur et de l’anxiété.



En support de maladies longues comme: l’insuffisance cardiaque, Parkinson ou encore Alzheimer.

L’homéopathie vient renforcer ou compléter les traitements traditionnels pour atténuer symptômes et effets secondaires et permet même de les diminuer dans certains cas sans mise en danger du patient.

 En clair, le bénéfice de l’homéopathie pour les personnes âgées est multiple. II se mesure aussi bien sur la diminution des effets secondaires des médicaments, que sur les nausées, les périodes d’alitement, les chutes, l’amélioration de l’état général physique et psychologique ou enfin par une autonomie plus grande.

Le personnel soignant se prends aussi au jeu de l’homéopathie

L’équipe soignante a également intégré l’homéopathie dans son quotidien. Les infirmières notamment. Justine Dubois, infirmière dans cet HEPAD, témoigne qu’à l’arrivée du Dr Rérollle, elle ne connaissait rien à l’homéopathie et regardait même cette pratique avec étonnement. Mais très rapidement, au regard des effets quotidiens constatés sur les patients, elle s’est formée elle aussi à cette thérapeutique et peut maintenant mieux comprendre les prescriptions du médecin, les faire prendre régulièrement aux résidents en leur expliquant ce qu’est tel ou tel médicament homéopathique et pourquoi il est utile de le prendre. C’est un bénéfice supplémentaire dans l’accompagnement et le bien-être des résidents dit-elle.

Des séniors qui veulent rejoindre cet  EHPAD en raison des traitements homéopathiques

Ce type de médecine se normalise de plus en plus malgré les coups de boutoirs  comme le dernier en date du déremboursement. L’homéopathie est une médecine individualisée, peu couteuse, sans effets secondaires et aux résultats confortés depuis sa création et de par le monde. rien d’étonnant donc à ce que, comme le révèle le Dr Rérolle et la directrice de l’établissement: « il y a maintenant des personnes qui connaissent le type d’accompagnement que nous proposons et demandent, pour cette raison, à intégrer notre HEPAD.  C’est un vrai motif de fierté et cela nous renforce dans notre désir de continuer sur cette voie ».

Message lancé à bon entendeur car le Dr Rérolle, 70 ans, souhaite bientôt prendre une retraite bien méritée.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi