Homéopathie: Boiron et Rocal réagissent au rejet des recours par le Conseil d’Etat

L’homéopathie vient de nouveau d’essuyer un coup dur. En effet, ce lundi 21 décembre, le Conseil d’Etat a rejeté l’ensemble des recours déposés par les laboratoires d’homéopathie Boiron et Rocal (Groupe Lehning). Ces deux laboratoires avaient émis des recours contre les décrets, arrêtés et décisions ayant mené à la baisse du remboursement des médicaments homéopathiques au 1er janvier 2020. Les décrets vont conduire à la radiation de tous les médicaments homéopathiques de la liste des spécialités remboursables à compter du 1er janvier 2021.

Des recours auprès du Conseil d’Etat déposés en Octobre 2019

Cet ultime recours auprès du Conseil d’Etat avait été dépose le 23 Octobre 2019. Les laboratoires homéopathiques Boiron et Rocal avaient annoncé dans un communiqué avoir déposé deux recours auprès du Conseil d’Etat. Ces recours étaient contre les décrets relatifs à l’arrêt progressif du remboursement. Ils étaient motivés par des irrégularités flagrantes qui avaient entaché la procédure d’évaluation de l’homéopathie par la Haute autorité de santé (HAS).

Homéopathie: Boiron et Rocal réagissent et misent sur les mutuelles

Les Laboratoires homéopathiques Boiron et Rocal ont émis un communiqué de presse.  Ils  réagir au rejet de leurs recours.

Communiqué de presse:

« DÉCISION DU CONSEIL D’ÉTAT :
LES LABORATOIRES RÉAFFIRMENT LEUR ENGAGEMENT POUR L’HOMÉOPATHIE

Boiron et Rocal prennent acte de la décision du Conseil d’État de ne pas donner suite à leurs requêtes contestant les décrets portant sur la fin de la prise en charge par l’assurance maladie des médicaments homéopathiques. Des millions de Français et des milliers de professionnels de santé utilisent quotidiennement cette thérapeutique sûre et efficace.

L’homéopathie fait partie intégrante de la médecine actuelle et représente une chance pour tous les patients et praticiens.  Notre détermination à promouvoir l’homéopathie ne saurait faiblir suite à cette décision. Nous continuerons à développer cette thérapeutique utile pour la santé publique avec force et conviction.

Enfin, de nombreuses mutuelles proposeront dans certains de leurs contrats une prise en charge totale ou partielle des médicaments homéopathiques. »

 

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide