Dry January : les supers effets bénéfiques et durables d’un mois sans alcool

On parle de plus en plus du Dry January et à juste titre. En effet, beaucoup d’entre nous ont dégusté de nombreux verres de vin, de bière, de champagne pendant les vacances d’hiver. Ainsi, en janvier, nous pouvons ressentir le besoin de faire une pause avec l’alcool. Le Dry January, « janvier sec » ou « Janvier sans alcool » est le meilleur choix que nous puissions faire pour notre santé, concluent des chercheurs britanniques.

Dry January est une initiative lancée par l’organisation caritative Alcohol Change United Kingdom, qui encourage les gens à essayer de renoncer à l’alcool pendant un mois au début de l’année. Bien que l’organisation caritative qui promeut cet effort soit basée au Royaume-Uni, des milliers de personnes dans le monde entier s’engagent à participer à cette campagne chaque année.

 

Il est assez logique de supposer que renoncer à l’alcool pendant 31 jours ne peut qu’être bénéfique pour la santé. Car la consommation régulière d’alcool est un facteur de risque majeur de cancer, de maladies du foie et de maladies cardiovasculaires, entre autres.
Or, une étude menée par des chercheurs de l’université du Sussex à Falmer, au Royaume-Uni, montre à quel point le fait de sauter de l’alcool pendant un mois peut améliorer votre vie et conclut que ces avantages sont durables.

Dry January : plus d’énergie et moins de poids

Cette recherche, menée par le Dr Richard de Visser de l’université du Sussex, a révélé que les personnes ayant participé à Dry January en 2018 ont déclaré des niveaux d’énergie plus élevés et un poids corporel plus sain. Ils ont également ressenti moins le besoin de boire de l’alcool. Même plusieurs mois après avoir participé à cette initiative.

Un mois sans alcool favorise la santé à long terme

Le Dr de Visser et son équipe ont analysé les données qu’ils ont recueillies auprès des participants à Dry January dans le cadre de trois enquêtes en ligne. Au total, 2 821 personnes ont répondu à un sondage lors de leur inscription à la campagne au début du mois de janvier. Au cours de la première semaine de février, 1 715 participants ont répondu à une enquête. Puis 816 participants ont soumis des données supplémentaires en août 2018.
Les chercheurs ont constaté que le fait de renoncer à l’alcool pendant un mois aidait les participants à réduire leur nombre de jours de consommation d’alcool plus tard dans l’année. Ce nombre est passé d’une moyenne de 4,3 jours par semaine avant la participation à Dry January à une moyenne de 3,3 jours par semaine après.

Dry january: moins d’excès d’alcool au court de l’année

De plus, les personnes qui ont fait un mois de non-buveur se sont également beaucoup moins souvent enivrées plus tard dans l’année. Les taux de consommation excessive d’alcool sont passés d’une moyenne de 3,4 fois par mois au départ à 2,1 fois par mois en moyenne.
En fait, les participants au Dry January ont également appris à boire moins. Ils sont passés d’une consommation moyenne de 8,6 unités d’alcool par jour au départ à 7,1 unités d’alcool par jour plus tard. « Le simple fait de prendre un mois de congé d’alcool aide les gens à boire moins à long terme. DE plus, en août, les gens signalent un jour sec supplémentaire par semaine », note le Dr de Visser.

« Les bénéfices immédiats sont également considérables : neuf personnes sur dix économisent de l’argent, sept sur dix dorment mieux et trois sur cinq perdent du poids », ajoute-t-il.

D’importants avantages sont toutefois également offerts à ceux qui renoncent à l’alcool pour des périodes plus courtes. Un mois sans alcool serait mieux, mais même moins que cela peut encore améliorer la santé d’une personne, dit le Dr de Visser.

Dry January:  Une longue liste d’avantages

Les personnes qui ont participé à Dry January l’année dernière ont noté de nombreux avantages pour la santé mentale et physique ainsi qu’un compte bancaire « plus sain ».

Plus précisément, les bénéfices du Dru January

– 93 % des participants ont déclaré avoir éprouvé un sentiment d’accomplissement à la fin du mois sans alcool
– 88 % ont économisé l’argent qu’ils auraient autrement dépensé en boissons
– 82 % des participants ont déclaré être plus conscients de leur relation avec l’alcool
– 80 % se sentent plus maîtres de leurs habitudes de consommation
– 76 % ont compris quand ils se sentaient plus tentés de boire et pourquoi
– 71 % des participants ont appris qu’ils n’avaient pas besoin d’alcool pour s’amuser
– 71 % ont déclaré bénéficier d’une meilleure qualité de sommeil
– 70 % des personnes interrogées ont déclaré avoir une meilleure santé générale
– 67 % avaient des niveaux d’énergie plus élevés
– 58 % des participants ont perdu du poids
– 57 % des répondants ont fait état d’une amélioration de la concentration
– 54 % ont déclaré avoir remarqué une meilleure santé de la peau

« Ce qui est génial avec Dry January, c’est qu’il ne s’agit pas vraiment de janvier. Le fait de ne pas avoir bu d’alcool pendant 31 jours nous montre que nous n’en avons pas besoin pour nous amuser, nous détendre et nous socialiser », déclare le Dr Richard Piper, PDG d’Alcohol Change UK.
Cela signifie que pour le reste de l’année, nous sommes mieux à même de prendre des décisions concernant notre consommation d’alcool et d’éviter de nous laisser aller à boire plus que nous ne le voulons vraiment.
Beaucoup d’entre nous connaissent les risques de l’alcool pour la santé:  sept formes de cancer, les maladies du foie, les problèmes de santé mentale, mais nous ignorons souvent que boire moins a aussi des avantages plus immédiats. Dormir mieux, se sentir plus énergique, économiser de l’argent, avoir une meilleure peau, perdre du poids… La liste est longue.

Un Dry January à n’importe quel mois de l’année

Ainsi, que ce soit en janvier ou plus tard dans l’année, vous pouvez essayer d’échanger de l’alcool contre du thé, du jus ou de l’eau pendant un mois ou même quelques semaines. Cela pourrait vous rendre plus heureux et plus sain, et votre compte bancaire vous en remerciera également.