Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?Médecine douce

Démence, sclérose en plaques, diabète: ce que vos yeux peuvent révéler de votre santé

Plusieurs problèmes de santé peuvent être détectés par l'examen des yeux: diabète, sclérose en plaques, Alzheimer.

Marie Desange
Les derniers articles par Marie Desange (tout voir)

Les yeux ont longtemps été appelés les « fenêtres de l’âme », et de plus en plus de preuves suggèrent qu’ils pourraient également être les fenêtres du cerveau et du corps. Plusieurs problèmes de santé peuvent être détectés par l’examen des yeux, notamment le diabète, la sclérose en plaques et même la maladie d’Alzheimer.

La plupart d’entre nous font régulièrement tester leurs yeux, mais peu d’entre nous savent peut-être qu’un test oculaire ne sert pas seulement à vérifier la vision et à corriger les problèmes de vue. Parce qu’il possède une « fenêtre » à l’avant, l’œil est la seule partie du corps où les médecins peuvent, de manière non invasive, examiner l’intérieur d’un organe. À l’arrière de l’œil se trouve la rétine, où l’on peut voir clairement les vaisseaux sanguins et le nerf optique. Grâce à cela, les optométristes et les ophtalmologues ont pu diagnostiquer non seulement les troubles de l’œil, mais aussi les maladies systémiques, celles qui affectent d’autres organes du corps ou le corps tout entier. Si un test oculaire de routine soulève des inquiétudes, l’optométriste peut orienter la personne vers un médecin ophtalmologiste qui procédera à des examens oculaires complémentaires. Si ses investigations révèlent une maladie systémique, il peut alors orienter la personne vers le spécialiste compétent.

Un examen oculaire de routine au cours duquel les pupilles sont dilatées à l’aide de gouttes ophtalmiques peut fournir une vue complète et claire du nerf optique, qui est relié au cerveau, de la rétine, et de tous les vaisseaux sanguins qui alimentent la rétine. Par conséquent, la pathologie de l’œil peut être clairement observée lors d’un examen oculaire, tant pour les affections oculaires localisées que pour les maladies systémiques, faisant véritablement de l’œil une fenêtre sur le reste du corps.

Que peut-on diagnostiquer en observant les yeux ?

De nombreuses personnes atteintes de maladies systémiques sont d’abord diagnostiquées par leur ophtalmologue, ce qui n’est qu’une des raisons pour lesquelles tous les adultes devraient subir des examens oculaires réguliers au moins tous les deux ans. En plus d’identifier les problèmes de vision, tels que la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme, un examen de routine permet de détecter d’autres troubles oculaires, tels que le glaucome et la dégénérescence maculaire liée à l’âge. En examinant les vaisseaux sanguins de la rétine et du nerf optique, l’optométriste peut également en apprendre beaucoup sur l’état de santé général d’une personne.

Ce processus non invasif permet de détecter de nombreux autres problèmes de santé qui peuvent sembler sans rapport avec les yeux, comme l’hypertension, le diabète, les troubles de la thyroïde et les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et la sclérose en plaques (SEP). L’inflammation oculaire peut affecter de nombreuses parties de l’œil et peut souvent être le premier signe d’une maladie systémique. La clé du diagnostic réside dans une anamnèse ciblée, suivie d’un examen guidé des systèmes organiques concernés, y compris des analyses de sang.

Modifications des vaisseaux sanguins

Les modifications des vaisseaux sanguins de la rétine peuvent être des indicateurs précoces du diabète et de l’hypertension.

Le diabète par exemple est la maladie la plus couramment diagnostiquée étant donné la fréquence de la maladie ainsi que les résultats classiques de l’examen de la rétine, qui peuvent inclure des saignements, des fuites de liquide et des zones de mauvais flux sanguin. Bien qu’un diagnostic ferme du diabète ne puisse être posé qu’à l’aide d’un test de glycémie, les modifications des vaisseaux sanguins de la rétine peuvent donner une forte indication qu’une personne peut être atteinte de diabète. Elle peut alors être orientée vers des tests plus poussés.

Les signes de rétinopathie diabétique peuvent parfois être détectés par un examen oculaire avant même qu’une personne ne soupçonne qu’elle est atteinte de diabète. Une fois le diagnostic posé, à condition que le diabète soit bien contrôlé, la personne peut alors minimiser le risque d’autres dommages oculaires. En plus des thérapies oculaires localisées telles que le traitement au laser ou les injections oculaires intravitréennes, l’amélioration de la glycémie en respectant le traitement pharmacologique approprié, en limitant la consommation de sucre et en apportant les changements nécessaires au mode de vie, peut entraîner la régression de la rétinopathie diabétique.

Cependant, pour les personnes atteintes de diabète, les examens oculaires les plus importants ont lieu après le diagnostic, afin de surveiller les changements dans les yeux et de prendre des mesures pour prévenir d’autres dommages. Dans la plupart des cas, le diabète est diagnostiqué avant que les changements ne deviennent évidents dans la rétine, mais l’examen de la rétine est une partie essentielle des évaluations de routine des diabétiques, afin de contribuer à la gestion de la maladie et d’intervenir, lorsque cela est indiqué, avec l’un des nombreux traitements pour réduire le risque de cécité dû à la rétinopathie diabétique.

Signes classiques d’hypertension

Des études ont montré que des signes d’hypertension, ou pression artérielle élevée, sont présents dans les yeux d’environ 10 % de la population adulte non diabétique. A l’examen, l’ophtalmologiste peut voir des traces de rétrécissement des artérioles de la rétine, des entailles artério-veineuses, des hémorragies rétiniennes et, comme dans la rétinopathie diabétique, des microanévrismes. Tous ces éléments sont des indicateurs de la rétinopathie hypertensive. L’hypertension se manifeste également par des signes classiques dans l’œil. Les signes les plus précoces de l’hypertension sont le rétrécissement des vaisseaux.

La bonne nouvelle est que si l’hypertension est contrôlée, les dommages peuvent être arrêtés. Une détection précoce signifie que les précautions appropriées sont prises et que les changements de mode de vie nécessaires sont effectués, comme une alimentation saine et la pratique régulière d’un exercice physique, en plus de commencer le traitement médical approprié, réduisant ainsi le risque de maladie cardiaque.

Ce que le nerf optique peut révéler

Lors d’un examen de routine, l’ophtalmologue examine également le nerf optique afin de détecter toute anomalie ou modification. Le nerf optique relie l’œil au cerveau et constitue donc une extension du système nerveux central. C’est la seule partie du cerveau qui peut être clairement visualisée en examinant le fond de l’œil. Un gonflement ou une inflammation du nerf optique peut être préjudiciable à la vision et à la vision des couleurs, et peut permettre de diagnostiquer une SEP, qui est une maladie démyélinisante auto-immune du cerveau et de la moelle épinière, ainsi que des troubles neuroinflammatoires tels que la neuromyélite optique ou une tumeur cérébrale. Les troubles de la vision dans la SEP, qui ont tendance à se manifester puis à disparaître en quelques semaines, sont généralement dus à une névrite optique, un trouble inflammatoire démyélinisant aigu du nerf optique.

La névrite optique est le premier symptôme chez jusqu’à 20 % des personnes qui reçoivent par la suite un diagnostic de SEP, bien qu’elle puisse indiquer d’autres troubles, ou même être le résultat d’une infection virale ou d’une carence en vitamines. Si un ophtalmologue soupçonne une névrite optique lors d’un examen oculaire de routine, il orientera la personne vers d’autres tests pour confirmer le diagnostic et identifier la cause.

Signes de la maladie d’Alzheimer dans les yeux

Le dépistage rétinien de la maladie d’Alzheimer est une perspective passionnante à la pointe de la recherche médicale actuelle. La rétine est constituée de plusieurs couches de cellules neurales spécialisées et il existe des preuves solides que les mêmes changements dans le cerveau peuvent se produire dans la rétine, ce qui pourrait permettre de dépister les signes précoces de la maladie d’Alzheimer chez les patients. Les méthodes actuelles de diagnostic de la maladie d’Alzheimer sont souvent longues, invasives et coûteuses, aussi le fait de pouvoir diagnostiquer la maladie à partir de la rétine constituerait une avancée considérable. Bien qu’il ne s’agisse pas encore d’une maladie qui peut être diagnostiquée à partir d’un examen oculaire de routine, des recherches récentes ont suggéré que les médecins pourraient, à l’avenir, diagnostiquer la maladie d’Alzheimer à partir de scans de la rétine.

La nouvelle technique, testée jusqu’à présent uniquement sur des souris, combine les résultats de deux scans pour évaluer l’état de la rétine. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont une surface rétinienne beaucoup plus rugueuse que les autres. D’autres recherches ont permis d’identifier des plaques de bêta-amyloïde sur la rétine comme une indication de la maladie d’Alzheimer, ainsi que dans le cristallin, deux phénomènes qui peuvent être détectés par des méthodes non invasives. Ces résultats pourraient peut-être conduire à un diagnostic plus facile et plus précoce de la maladie d’Alzheimer, ce qui permettrait de commencer le traitement avant que les symptômes ne deviennent graves.

Passez régulièrement des examens de la vue

En plus de permettre à l’optométriste de détecter des maladies ailleurs dans le corps, les changements dans les yeux peuvent indiquer au médecin la progression d’une maladie systémique. Il est donc important de passer régulièrement des examens oculaires, en particulier à mesure que nous vieillissons. Si les examens oculaires servent surtout à vérifier la santé des yeux, ils permettent de dépister les maladies systémiques. Pour les adultes, si vous n’avez pas besoin de lunettes ou de lentilles de contact, il est toujours recommandé de passer un examen annuel au moins une fois dans la vingtaine, deux fois dans la trentaine, et plus régulièrement après 40 ans. En effet, c’est après 40 ans que les affections oculaires commencent à devenir plus fréquentes, notamment la presbytie, le glaucome, la cataracte et les modifications de la rétine dues au diabète ou à l’hypertension.

Veillez donc à ce qu’un examen oculaire régulier fasse partie de vos soins de santé généraux, en particulier à mesure que vous vieillissez. Il pourrait détecter une maladie dont vous n’étiez pas conscient et vous aider à prendre votre santé en main.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi