Comment repérer les signes d’un accident vasculaire cérébral silencieux causé par un caillot dans le cerveau ?

Cet article traite des AVC silencieux, comment les reconnaître, leurs causes, les traitements possibles,

Les AVC silencieux se produisent lorsqu’un caillot bloque un vaisseau sanguin dans le cerveau, mais que la personne ne ressent aucun symptôme. Malgré l’absence de symptômes, les AVC silencieux peuvent endommager une petite partie du cerveau. En raison de l’absence de symptômes visibles, les AVC silencieux peuvent être difficiles à identifier. Toutefois, les personnes atteintes peuvent présenter de légers troubles de la mobilité ou de la mémoire.

Les médecins découvrent généralement les AVC silencieux lorsqu’une personne subit un scanner cérébral pour une autre pathologie. Par exemple, le médecin peut remarquer un ancien AVC silencieux si une personne subit un scanner pour des maux de tête ou des vertiges continuels. Lisez ce qui suit pour savoir ce que sont les AVC silencieux, comment les reconnaître, leurs causes, les traitements possibles, etc.

Qu’est-ce qu’un AVC silencieux ?

Un accident vasculaire cérébral silencieux est un accident vasculaire cérébral qui ne présente aucun symptôme perceptible. Un AVC est dû à l’obstruction d’un vaisseau sanguin dans le cerveau d’une personne. Cela peut endommager une partie du cerveau qui contrôle des fonctions essentielles, comme le contrôle des muscles d’un bras. Cela peut entraîner des symptômes tels qu’une faiblesse ou une paralysie.
Toutefois, si l’AVC n’endommage qu’une petite partie du cerveau qui ne contrôle pas les fonctions essentielles, la personne peut ne ressentir aucun symptôme. C’est pourquoi les professionnels de la santé qualifient ce type d’AVC de « silencieux ».

Comment reconnaître les AVC silencieux ?

Les AVC silencieux ne présentent pas de symptômes ou de signes évidents. Cependant, une personne peut avoir de légers problèmes de mémoire ou de mobilité qu’elle n’a pas envisagés comme pouvant être liés à un AVC.
Les AVC silencieux se révèlent plutôt lors de scanners cérébraux effectués pour d’autres pathologies, telles que des maux de tête, des troubles cognitifs ou des vertiges. Un médecin peut diagnostiquer un AVC silencieux lorsqu’il détecte les signes suivants sur le scanner cérébral d’une personne :

taches blanches
tissu cicatriciel
de minuscules zones de vaisseaux sanguinolents

Les signes d’un AVC silencieux peuvent être très subtils. Ils sont confondus avec les signes habituels du vieillissement, tels que:

des difficultés d’équilibre
chutes
des difficultés à contrôler la vessie
des changements d’humeur
une diminution de la capacité de réflexion

Causes

Un accident vasculaire cérébral silencieux est similaire à un accident vasculaire cérébral ischémique, car il résulte de l’obstruction d’un vaisseau sanguin dans le cerveau par un caillot. Bien qu’un accident ischémique transitoire bloque également un vaisseau sanguin avec un caillot, il ne s’agit que d’un blocage temporaire. Cela diffère d’un accident vasculaire cérébral hémorragique, qui se produit lorsqu’une artère endommagée laisse échapper du sang dans le cerveau et provoque une augmentation de la pression.

La fibrillation auriculaire, qui provoque couramment des battements de cœur irréguliers chez les personnes de plus de 65 ans, est liée à des accidents vasculaires cérébraux silencieux. Cette affection fait plus que doubler le risque de subir ce type d’AVC. Ces deux pathologies partagent également les mêmes facteurs de risque, notamment l’hypertension artérielle et des taux sanguins élevés d’homocystéine.

Traitement

Comme les AVC silencieux passent souvent inaperçus, une personne peut ne jamais savoir qu’elle a besoin d’un traitement. Il se peut aussi qu’elle ne découvre qu’elle a besoin d’un traitement qu’à la suite d’un dépistage d’un autre problème de santé. Si une personne passe un scanner cérébral et que son médecin détecte un ou plusieurs AVC silencieux, il peut lui prescrire des médicaments. Par exemple, les médicaments anticoagulants peuvent aider à réduire la tension artérielle et les médicaments contre le cholestérol peuvent aider à réduire le cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL). Cela peut réduire le risque de futurs accidents vasculaires cérébraux.

Perspectives

Un accident vasculaire cérébral silencieux est un facteur de risque d’un futur accident vasculaire cérébral. Il peut également être le signe d’une lésion cérébrale progressive. Une personne ayant subi plusieurs AVC silencieux peut présenter un risque plus élevé de troubles cognitifs légers et de démence précoce.

Quelle est la fréquence des AVC silencieux ?

Selon une déclaration scientifique de 2016, le risque d’AVC augmente avec l’âge. Selon cette déclaration, 25 % des personnes âgées de plus de 80 ans subissent au moins un accident vasculaire cérébral silencieux.

La prévention

Les conseils de prévention pour aider les gens à éviter les accidents vasculaires cérébraux consistent notamment à faire des choix sains et à gérer les problèmes de santé préexistants, comme par exemple:

suivre un régime alimentaire sain et équilibré comprenant des fruits, des légumes, des céréales complètes et des protéines maigres
maintenir un poids modéré
faire 2,5 heures de cardio d’intensité modérée, comme de la marche rapide, chaque semaine
éviter de fumer
limiter la consommation d’alcool
travailler avec un médecin pour gérer des maladies telles que l’hypercholestérolémie, le diabète, l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques.

Il y a également des changements de régime et de mode de vie, tels que:

adopter un régime méditerranéen: un mode d’alimentation qui comprend des aliments entiers nutritifs, tels que des céréales complètes, des fruits, des légumes, des fruits de mer, des haricots et des noix
réduire l’apport en sodium

Quand contacter un médecin ?

Il est conseillé de consulter un médecin en cas de troubles de l’équilibre, de maux de tête, de vertiges ou de maladresses dans un membre qui durent quelques jours avant de disparaître. Le risque d’accident vasculaire cérébral étant plus élevé avec l’âge, il peut être difficile de remarquer ou de se souvenir des symptômes les plus légers. Une personne dont un ami ou un membre de la famille est exposé au risque d’AVC silencieux devrait être attentive à tout symptôme léger d’AVC chez son proche.

Résumé

Les AVC silencieux ne présentent pas de symptômes visibles, mais ils peuvent néanmoins endommager le cerveau d’une personne. Un AVC silencieux est également un facteur de risque pour un futur AVC. Un médecin peut détecter un AVC silencieux lors du dépistage d’une autre maladie et prescrire des anticoagulants ou des médicaments hypocholestérolémiants. Les gens peuvent confondre les symptômes d’un AVC avec des signes de vieillesse. Il est donc important que les personnes discutent avec leur médecin de toute maladresse temporaire accrue, car cela pourrait être le signe d’un AVC silencieux.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange