Bien être

8 bienfaits du silence sur la santé physique et mentale, et comment en profiter davantage

Le silence peut offrir une foule de bienfaits pour la santé, sans parler d'un plus grand sentiment de bien être et de paix.

Chut… vous entendez ça ? Ou plutôt, vous ne l’entendez pas ? C’est le silence. Dans notre monde toujours plus bruyant, rempli de musique de fond, d’émissions et de podcasts à la demande et d’avions qui nous survolent, beaucoup d’entre nous ne connaissent pas beaucoup de calme.

Et selon les preuves scientifiques, ce n’est pas une bonne chose pour notre santé. Les experts et les études de recherche confirment que, surtout dans notre monde bruyant, le temps passé en silence peut avoir de nombreux effets bénéfiques sur la santé.

Bien que l’absence de son puisse suggérer le vide, vous découvrirez peut-être qu’en réduisant le bruit, vous offrez une plénitude surprenante au corps, à l’esprit et à l’âme. Voici quelques bonnes raisons de se taire, ainsi que des conseils pratiques sur la façon de le faire.

Le silence peut être bénéfique à votre santé de plusieurs façons, notamment en

– en abaissant la tension artérielle
– améliorer la concentration et l’attention
– calmer les pensées rapides
– réduire le cortisol
– stimuler la créativité
– améliorer l’insomnie
– encourager la pleine conscience

1 Le silence pourrait aider à réduire la tension artérielle

L’hypertension, ou haute pression sanguine, est souvent appelée le tueur « silencieux ». Cela dit, il y a quelque chose d’ironique dans le fait que le silence pourrait en fait contribuer à réduire la tension artérielle.
Une étude de 2006 a révélé qu’une période de silence de deux minutes après avoir écouté de la musique réduisait de manière significative la fréquence cardiaque et la pression artérielle des sujets. Même par rapport à une musique lente et relaxante, le silence entraîne une diminution plus importante de ces mesures importantes de la santé cardiaque.
Des recherches plus anciennes, menées en 2003, ont associé un environnement chroniquement bruyant à une augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.

2 Le silence peut améliorer la concentration et la focalisation

Ce n’est pas pour rien que les examens importants ne se déroulent pas avec de la musique en fond sonore. Le silence auditif nous aide à nous concentrer. Libéré du stimulus externe du bruit, notre cerveau peut mieux se concentrer sur la tâche à accomplir. Cela peut avoir des avantages pour notre travail, notre éducation, nos relations, et bien plus encore.

Dans une étude réalisée en 2021, 59 participants ont effectué des tâches nécessitant de la concentration, avec soit du silence, soit des paroles, soit d’autres bruits en arrière-plan. Ceux qui ont travaillé en silence ont connu la charge cognitive la plus faible et les niveaux de stress les plus bas.

3 Le silence peut calmer les idées noires

Les pensées qui s’emballent sont la marque de l’anxiété. Le silence peut donner l’impression d’un grand espace ouvert aux pensées tourbillonnantes, mais ce n’est pas forcément le cas. Au contraire, il est possible de laisser le silence apporter le calme mental. Apprendre à devenir silencieux nous aide à ne pas dépenser de l’énergie inutile, en participant sans cesse à la roue de hamster des pensées dans notre tête. En fin de compte, le calme mental peut être une passerelle vers la pleine conscience, dont les bienfaits sur l’anxiété ont été prouvés. Dans le silence, nous pouvons ralentir, prendre le temps d’observer les choses qui nous entourent et simplement être.

4 Le silence pourrait stimuler la croissance du cerveau

Faire taire l’esprit pourrait conduire à un cerveau plus sain. Une étude menée sur des animaux en 2013 a révélé que deux heures de silence stimulaient la croissance de nouvelles cellules dans l’hippocampe des souris, la région du cerveau liée à la mémoire et aux émotions. Bien que cela ne signifie pas nécessairement que les humains ressentiront les mêmes effets, c’est une invitation intrigante pour des recherches plus approfondies.

5 Le silence peut réduire le cortisol

Il nous est probablement arrivé à tous d’éprouver un sentiment d’accablement lors d’un concert bruyant ou de la fête d’anniversaire bruyante d’un enfant. Ce phénomène mental a une base physiologique. La même étude qui a montré les effets du bruit sur la concentration a également révélé que les personnes qui effectuaient leur tâche avec du bruit en arrière-plan présentaient des niveaux plus élevés de cortisol, l’hormone du stress. Lorsqu’il devient élevé, il peut entraîner une prise de poids, un sentiment d’accablement important, des difficultés à dormir et des maladies chroniques.

6 Le silence stimule la créativité

Se vider la tête avec un long silence pourrait être la clé d’une créativité accrue. Bien que les recherches cliniques sur la relation exacte entre le silence et la créativité soient rares, de nombreux experts ont vanté les avantages des temps d’arrêt mentaux pour une meilleure production créative. On a constaté que les périodes de silence augmentaient la productivité et amélioraient la résolution des problèmes. Apprendre à « digérer » nos pensées et à calmer l’esprit peut aider à faire de la place pour les étincelles de créativité et les actions inspirées

7 Le silence pourrait améliorer l’insomnie

La plupart d’entre nous ont besoin d’un environnement calme pour dormir. En fait, le stress du bruit extérieur peut perturber le repos nocturne au même degré qu’un trouble du sommeil. Mais le silence n’est pas le seul moment où le silence peut prévenir l’insomnie. Pratiquer le silence à certains moments de la journée peut vous permettre de mieux vous reposer la nuit. Le silence et les périodes de calme stimulent la croissance du cerveau et soulagent les tensions, ce qui peut se traduire par un sentiment de bien-être plus élevé, car les gens peuvent alors se sentir plus détendus de manière générale. Lorsque cela se produit, la qualité du sommeil s’améliore.

8 Le silence peut encourager la pleine conscience

Lorsque vous êtes en silence, vous êtes invité à vous asseoir avec le moment présent. Bien que vous puissiez ressentir une impulsion pour remplir l’espace avec une activité, une conversation ou de la musique, vous pouvez choisir consciemment de rester avec le silence. Cela permet aux pensées de se calmer et au corps de revenir à un état parasympathique.

Comment obtenir plus de silence dans votre vie

Nous ne pouvons pas nécessairement nous échapper du monde dans un cône de silence. Mais avec un peu d’intention, nous pouvons apporter plus de calme dans notre vie quotidienne.

Essayez ces méthodes pour réduire le bruit :

– Faites de votre véhicule une zone sans bruit.
– Réduisez le bruit de fond.
– Retirez vos écouteurs.
– Commencez votre journée avant que le reste de la maison ne se réveille.
– Commencez par de petits changements progressifs.

Faites de votre véhicule une zone sans bruit

Lorsque vous voyagez seul, essayez de faire de votre véhicule un sanctuaire de silence. Si vous faites un long trajet, c’est le moment idéal pour profiter du calme.

– Éteignez les bruits de fond pendant les tâches ménagères

Réfléchissez : Quelles tâches quotidiennes pourraient être exemptes de bruit ? Si la préparation du dîner ou la coiffure du matin semblent toujours avoir besoin d’une bande sonore, essayez de faire une pause ici et là pour profiter du calme.

– Oubliez les écouteurs

Il est facile de garder des écouteurs dans les oreilles comme une sorte de pilote automatique audio, mais vous pourriez trouver un certain soulagement mental en les retirant. Le simple fait de rompre l’habitude de se promener avec des écouteurs met fin à la stimulation constante que représente le fait d’être directement absorbé à chaque seconde de la journée.

Commencez tôt

Lorsque les enfants, le conjoint ou les colocataires ajoutent un son perpétuel à votre espace, les moments de silence peuvent être difficiles à trouver. Si vous le pouvez, essayez de vous lever avant le reste de votre foyer. Ne prenez pas un café et partez, mais levez-vous peut-être 15 minutes plus tôt et savourez lentement cette première tasse.

Commencez petit

Pour certaines personnes, le silence peut sembler menaçant ou inconfortable. Si cela vous semble familier, commencez petit.
Commencez par pratiquer 2 minutes de silence à la fois. Observez ce qui se passe dans votre esprit sans vous accrocher à une pensée. C’est le début de la pleine conscience.

 

Sources

Bernardi L, et al. (2006). Cardiovascular, cerebrovascular, and respiratory changes induced by different types of music in musicians and non‐musicians: the importance of silence.


Corliss J. (2014). Mindfulness meditation may ease anxiety, mental stress.


Halperin D. (2014). Environmental noise and sleep disturbances: A threat to health?


Kirste I, et al. (2015). Is silence golden? Effects of auditory stimuli and their absence on adult hippocampal neurogenesis.


Articles similaires