7 conseils pour améliorer la sécurité des personnes âgées au volant

La conduite automobile peut parfois être difficile pour les personnes âgées. Voici quelques conseils de sécurité pour les conducteurs âgés, de la prise en charge de votre propre sécurité à la planification et à la mise à jour de vos compétences.

La sécurité des conducteurs ne se limite pas à la compréhension de la signalisation routière et du code de la route. En vieillissant, vous remarquerez probablement des changements physiques qui peuvent rendre certaines actions plus difficiles, comme tourner la tête pour repérer le trafic venant en sens inverse ou freiner en toute sécurité. Voici sept conseils pour les conducteurs âgés.

  1. Restez actif physiquement

Rester actif physiquement améliore votre force et votre souplesse. L’activité physique peut améliorer la sécurité du conducteur en lui permettant de tourner plus facilement le volant, de regarder par-dessus son épaule et de faire d’autres mouvements pendant la conduite et le stationnement.

Cherchez des moyens d’inclure l’activité physique dans votre routine quotidienne. La marche est un excellent choix pour de nombreuses personnes. Les exercices d’étirement et de musculation sont également utiles pour les conducteurs âgés.

  1. Prévoyez des examens réguliers de la vue et de l’ouïe

Certains sens, tels que l’ouïe et la vue, ont tendance à diminuer avec l’âge. Les troubles de l’audition peuvent être une source de préoccupation pour les conducteurs âgés en limitant la capacité d’entendre un véhicule ou un véhicule d’urgence qui s’approche. Les problèmes de vision courants liés à l’âge, tels que la cataracte, le glaucome et la dégénérescence maculaire,  peuvent également rendre difficile la vision claire ou la conduite de nuit.

Voyez avec votre médecin à quelle fréquence il faut prévoir des examens de la vue et de l’ouïe. Même si vous pensez que votre audition et votre vision sont bonnes, respectez le calendrier d’examens recommandé par votre médecin. Les problèmes peuvent être plus faciles à corriger s’ils sont détectés tôt, et les spécialistes peuvent recommander des ajustements opportuns pour réduire votre risque d’accident.

  1. Gérer toute maladie chronique

Prenez au sérieu toute maladie chronique, en particulier celles qui pourraient avoir un impact sur la sécurité des conducteurs, comme le diabète ou les crises d’épilepsie. Suivez les instructions de votre médecin pour gérer votre maladie et pour rester en sécurité au volant.

Il est tout aussi important de connaître vos médicaments. De nombreux médicaments, notamment les analgésiques, les somnifères, les antihistaminiques et les relaxants musculaires, peuvent affecter la sécurité du conducteur, même lorsque vous vous sentez bien. Lisez les étiquettes de vos médicaments afin de savoir à quoi vous attendre de chacun d’entre eux.

Ne conduisez pas si vous avez pris des médicaments qui provoquent de la somnolence ou des étourdissements.

  1. Comprenez vos limites

Tenez compte de vos limites physiques et faites les ajustements nécessaires. Par exemple, si vous avez mal aux mains lorsque vous tenez le volant, utilisez un couvre-volant qui rend la prise et la rotation du volant plus confortables. Des appareils d’assistance pourront vous aider à conduire.

Vous pouvez également ajuster votre véhicule ou en choisir un autre pour mieux répondre à vos besoins. Par exemple, les véhicules dont le tableau de bord comporte des cadrans plus grands et plus faciles à lire sont souvent plus appropriés pour des conducteurs âgés.

En outre, certains modèles récents sont dotés de dispositifs de sécurité qui peuvent vous aider à éviter les collisions, à changer de voie en toute sécurité, à gérer votre angle mort, etc.

  1. Conduisez lorsque les routes, et vous, sont en bon état

Vous pouvez améliorer la sécurité des conducteurs en conduisant pendant la journée, par beau temps, sur des routes tranquilles et dans des endroits familiers. Si la visibilité est mauvaise, envisagez de retarder votre voyage ou d’utiliser les transports publics.

Au-delà de l’état des routes, assurez-vous que vous êtes en condition optimale pour conduire. Ne conduisez pas si vous êtes fatigué ou en colère.

Ne conduisez jamais après avoir bu de l’alcool ou utilisé d’autres substances psychotropes.

  1. N’utilisez pas votre téléphone portable et concentrez-vous sur la route

La conduite distraite est une cause fréquente d’accidents. Prenez des mesures avant de partir pour vous assurer que vous êtes capable de vous concentrer.

Lorsque vous montez dans votre véhicule, soyez prêt. Planifiez votre itinéraire à l’avance afin de ne pas avoir à lire une carte ou des indications pendant que vous conduisez. Si vous utilisez un appareil GPS, entrez votre destination avant de commencer à conduire.

Pendant que vous conduisez, ne faites rien qui vous empêche de vous concentrer sur la route, même manger ou régler la radio.

Prenez l’engagement de ne jamais utiliser ni même regarder votre téléphone portable pendant que vous conduisez : ne parlez pas au téléphone, n’envoyez pas de SMS et ne publiez pas de messages d’aucune sorte.

Pour une meilleure sécurité, évitez également tout type de conversation téléphonique ou d’envoi de messages vocaux au volant, y compris les dispositifs mains libres et Bluetooth.

  1. Actualisez vos compétences en matière de conduite

Envisagez de suivre un cours de remise à niveau pour les conducteurs âgés. Les règles de la sécurité routière ont évoluées depuis le temps où vous avez passer votre permis pour la première fois et maintenant.

Si vous êtes confus lorsque vous conduisez, si vous vous inquiétez de votre capacité à conduire en toute sécurité, ou si d’autres personnes ont exprimé leur inquiétude,  il est peut-être préférable d’arrêter de conduire. Envisagez de prendre l’autobus ou d’utiliser un service de co-voiturage. Renoncer à vos clés de voiture ne met pas nécessairement fin à votre indépendance. Considérez plutôt que c’est une façon de vous protéger et de protéger les autres sur la route.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.