13 épices et herbes médicinales pour soulager les rhumatismes et l’inflammation

Voici 13 épices et herbes à utiliser pour réduire l'inflammation et les douleurs articulaires liée aux rhumatismes

Les herbes et les épices peuvent être utilisées comme remèdes naturels pour réduire l’inflammation et les douleurs articulaires. Voici les options diététiques qui peuvent vous aider.

Ce n’est un secret pour personne que les rhumatismes, ou polyarthrite rhumatoïde (PR), implique une inflammation. Il est donc judicieux d’ajouter des herbes et des épices anti-inflammatoires à votre régime alimentaire. Certes, à eux seuls, ces ingrédients alimentaires ne sont pas susceptibles d’avoir un impact significatif sur le soulagement des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde. Mais dans le cadre d’un régime anti-inflammatoire, la consommation de certaines herbes et épices tout au long de la journée pourrait avoir un effet additif en réduisant l’inflammation et d’autres symptômes. Et, à tout le moins, en les ajoutant à vos recettes, vous égayerez vos repas.

En outre, certaines herbes médicinales peuvent vous aider à gérer ou même à minimiser les symptômes inconfortables.Il est important de noter que vous ne devez jamais utiliser des herbes ou des suppléments à la place des soins médicaux standard pour la PR. Consultez toujours votre médecin avant de commencer à prendre des suppléments, car certains d’entre eux peuvent avoir des interactions dangereuses avec les médicaments.

Voici 13 herbes et épices si vous souffrez de rhumatisme

1 Gingembre

Utilisé dans la médecine et la cuisine asiatiques depuis des siècles, le gingembre a des propriétés anti-inflammatoires, notamment la capacité de supprimer les molécules inflammatoires appelées leucotriènes et de synthétiser les prostaglandines, qui sont des substances semblables aux hormones et qui provoquent la douleur et l’inflammation. Dans une étude publiée en mai 2019 dans la revue Gene, 70 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ont pris soit 1 500 milligrammes (mg) de poudre de gingembre, soit un placebo pendant 12 semaines. Les résultats de cette recherche ont suggéré que le gingembre pourrait améliorer les symptômes de la PR en affectant l’expression de certains gènes.
Essayez de faire sauter un plat de poulet ou de légumes avec du gingembre frais haché, de manger du gingembre frais mariné ou d’ajouter du gingembre râpé aux soupes ou aux smoothies. Le gingembre peut être un élément bénéfique de votre plan pour soulager les douleurs articulaires causées par l’arthrite.

2 Thym

Le thym est une herbe parfumée qui possède de fortes capacités antioxydantes et qui a une riche histoire en tant qu’arôme alimentaire. On a découvert qu’il possède des propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes qui pourraient s’avérer thérapeutiques pour la polyarthrite rhumatoïde. En fait, le thym s’est avéré être la plante médicinale la plus utilisée par les personnes atteintes de PR, selon une étude publiée en décembre 2018 dans Complementary Therapies in Medicine. Un brin de thym frais ou les feuilles fraîches peuvent être des ajouts savoureux aux plats de viande, de volaille, de haricots, de tomates ou d’œufs, ainsi qu’aux soupes et aux ragoûts. Le thym est utilisé depuis longtemps dans les cuisines italienne, française, méditerranéenne et du Moyen-Orient.

3 Curcuma

Épice dorée utilisée depuis longtemps pour donner de la couleur et de la saveur aux aliments, le curcuma est également utilisé en médecine ayurvédique et chinoise pour traiter diverses affections, notamment l’arthrite et les troubles musculo-squelettiques. En plus de posséder des propriétés anti-inflammatoires, le curcuma et la curcumine (l’ingrédient actif qui donne au curcuma sa couleur jaune) ont également des effets analgésiques, selon une recherche publiée en août 2016 dans le Journal of Medicinal Food.
Vous voulez essayer le curcuma ? Ajoutez-le aux soupes, aux ragoûts et aux plats au curry. Conseil utile : associer le curcuma au poivre noir permet à votre corps d’absorber encore mieux l’épice jaune, selon une recherche publiée dans l’International Journal of Food Sciences and Nutrition. Si vous le prenez sous forme de supplément, essayez 500 mg de gélules d’extrait de curcumine deux fois par jour. N’oubliez pas de consulter votre médecin avant de commencer à prendre du curcuma. En raison de ses propriétés anticoagulantes, le curcuma doit être évité à fortes doses si vous prenez un médicament anticoagulant.

4 Le thé vert

Consommé en Asie depuis des millénaires, le thé vert contient des polyphénols, des substances riches en antioxydants qui peuvent aider à réduire l’inflammation, à protéger les articulations et à déclencher des changements dans les réponses immunitaires qui atténueraient la gravité de l’arthrite. Une étude publiée dans l’International Journal of Rheumatic Diseases a comparé les effets du thé vert et du thé noir sur l’arthrite et a révélé que l’extrait de thé vert avait des effets anti-inflammatoires supérieurs.
Alors offrez-vous une pause thé quotidienne avec une tasse de thé vert chaud, de thé vert glacé, ou même une tasse de matcha, une poudre faite à partir de feuilles de thé vert moulues. Vous ferez du bien à votre santé, et peut-être à vos articulations.

5 Cannelle

Épice délicieuse, la cannelle possède de puissantes propriétés antioxydantes qui aident à inhiber les dommages cellulaires causés par les radicaux libres. Mais ce n’est qu’une partie de ce qui se cache derrière le halo de santé de la cannelle : Elle contribue également à réduire la glycémie et le taux de cholestérol, et semble protéger la fonction cognitive des personnes âgées. Qui plus est, une étude publiée en mai 2018 dans le Journal of the American College of Nutrition a révélé que lorsque des femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde consommaient quatre capsules de 500 mg de poudre de cannelle par jour pendant huit semaines, elles présentaient une diminution significative des taux sanguins de protéine C-réactive (un marqueur de l’inflammation), ainsi qu’une réduction de l’activité de la maladie, notamment des articulations tendues et enflées.

Une autre étude publiée en septembre 2020 dans la revue Complementary Therapies in Medicine a également révélé que la supplémentation en cannelle diminuait les niveaux de protéine C-réactive et d’autres biomarqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif, qui se produisent chez les personnes atteintes de PR. Les auteurs de cette recherche ont conclu que la supplémentation en cannelle peut favoriser la réduction des niveaux d’inflammation et de stress oxydatif chez l’homme.

La cannelle séchée peut être ajoutée aux flocons d’avoine, aux soupes, aux ragoûts, ou même aux oranges pour un dessert délicieux et sain. Les bâtons de cannelle peuvent être ajoutés aux thés ou aux cidres pour une infusion de saveur supplémentaire. Mais n’en abusez pas. Bien qu’elle soit parfaite sur votre brioche à la cannelle, si elle est surdosée, elle pourrait ne pas être sûre pour les femmes enceintes . De fortes doses de l’épice pourraient également interférer avec la coagulation du sang et les médicaments anticoagulants.

6 Ail

Tranché, émincé ou haché, l’ail frais peut agrémenter n’importe quel plat et peut aider à soulager les douleurs de la polyarthrite rhumatoïde. Comme les poireaux et les oignons, l’ail contient du disulfure de diallyle, un composé anti-inflammatoire qui diminue les effets des cytokines pro-inflammatoires. Une recherche expérimentale publiée dans le Journal of Environmental Pathology, Toxicology, and Oncology a révélé que l’administration d’ail avait une activité anti-arthritique, empêchant la destruction du cartilage et réduisant l’inflammation, chez des rats touchés par l’arthrite. Dans une étude publiée en juin 2020 dans Phytotherapy Research, 70 femmes ont été réparties au hasard pour prendre soit 500 mg de comprimés de poudre d’ail deux fois par jour, soit un placebo pendant huit semaines. À la fin de la période d’étude, celles qui ont pris l’ail ont rapporté des scores d’intensité de la douleur et de fatigue significativement plus faibles. Ils présentaient également des niveaux plus faibles de protéine C-réactive et de facteur de nécrose tumorale (TNF), qui sont des protéines impliquées dans l’inflammation.

7 Le poivre noir

C’est un aliment de base sur la plupart des tables à manger et il est largement utilisé pour ajouter une touche de saveur aux plats de tous les jours. Mais saviez-vous que le poivre noir, et notamment la pipérine, le composé actif qu’il contient, a de véritables effets bénéfiques sur la santé ? C’est vrai. Des recherches ont révélé que le poivre noir a des effets antioxydants, antimicrobiens, anti-inflammatoires et gastro-protecteurs. Une étude publiée en septembre 2018 dans le European Journal of Pharmacology suggère que l’administration d’acide pipérique a des effets anti-inflammatoires, inhibant le gonflement et la production de cytokines chez les animaux. Des recherches antérieures, publiées dans la revue Arthritis Research & Therapy, ont révélé que l’administration de pipérine soulageait l’inflammation, la douleur et d’autres symptômes de l’arthrite chez les animaux.

8 Poivre de Cayenne

Le poivre de cayenne et d’autres piments contiennent des capsaïcinoïdes, qui sont des composés naturels ayant des propriétés anti-inflammatoires. De nombreux onguents et crèmes contenant de la capsaïcine (l’ingrédient principal de la cayenne) sont disponibles pour soulager les douleurs arthritiques. Une étude publiée dans le numéro de décembre 2018 de la revue Osteoarthritis Cartilage a révélé que la crème à la capsaïcine était tout aussi efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour réduire la douleur des personnes atteintes d’arthrose. Vous pouvez ajouter du poivre de Cayenne aux sauces, marinades et frictions. Ou simplement saupoudrer du poivre de Cayenne séché sur votre plat préféré. Mais attention : Cette épice peut être piquante et peut irriter le tube digestif.

9 Écorce de saule

L’écorce de saule possède d’importantes propriétés anti-inflammatoires et réduit divers marqueurs de l’inflammation, selon un article publié dans Phytotherapy Research. Lorsque les chercheurs ont donné un extrait d’écorce de saule à 436 personnes souffrant de douleurs rhumatismales dues à l’arthrose et au mal de dos, ils ont constaté une réduction significative de la douleur après trois semaines, selon un rapport publié dans la revue Phytomedicine. Vous devez consulter votre médecin avant de prendre de l’écorce de saule, car elle peut augmenter l’action de l’aspirine ou d’un AINS.

10 Encens indien

Dérivé de l’écorce de l’arbre Boswellia, présent en Inde et en Afrique du Nord, l’encens indien possède de fortes propriétés anti-inflammatoires ainsi que des effets analgésiques. Il peut également contribuer à prévenir la perte de cartilage.

11 Huile de graines de bourrache

L’huile provient des graines de la plante de bourrache, originaire de certaines régions d’Europe et d’Afrique du Nord, et c’est une riche source d’acide gamma-linoléique (GLA), un type d’acide gras oméga-6. Des recherches publiées dans la revue Rheumatology ont suggéré que lorsque des personnes atteintes de PR prennent quotidiennement des suppléments oraux d’huile de graines de bourrache, elles constatent une amélioration significative de la sensibilité, du gonflement et de la douleur des articulations après six mois.

12 Griffe du diable

Plante utilisée depuis des siècles en Afrique pour traiter la douleur et de nombreuses autres conditions médicales, la griffe du diable (Harpagophytum procumbens) a des effets anti-inflammatoires considérables. Une étude a révélé que lorsque 259 personnes souffrant de troubles rhumatismaux ont pris quotidiennement des comprimés de griffe du diable pendant huit semaines, elles ont connu des améliorations significatives de la douleur, de la raideur et de la fonction, en particulier au niveau de la main, du poignet, du coude, de l’épaule, de la hanche, du genou et du dos. Des recherches publiées en 2021 dans le Pakistan Journal of Medical Research ont suggéré que la griffe du diable pourrait être aussi efficace que certains médicaments contre l’arthrose pour soulager les douleurs du genou et de la hanche après 16 semaines de traitement. Vous ne devez pas prendre de griffe du diable si vous êtes enceinte ou si vous avez des calculs biliaires ou des ulcères. Elle peut également affecter votre rythme cardiaque et pourrait interférer avec les médicaments anticoagulants et cardiaques, ainsi qu’avec les médicaments contre le diabète.

13 Ashwagandha

L’ashwagandha, également appelé « ginseng indien », est un traitement à base de plantes utilisé depuis des milliers d’années pour soulager la douleur, réduire le stress et traiter d’autres affections. Une étude publiée dans l’Indian Journal of Medical Research a révélé que la prise de poudre d’ashwagandha atténue la douleur et le gonflement des articulations chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde. Le dosage dépend du type de médicament que vous prenez. De nombreux essais cliniques sur l’homme ont révélé des effets anti-inflammatoires et antidouleur associés à l’ashwagandha. Beaucoup de ces essais suggèrent qu’il faut au moins deux à trois mois d’utilisation avant de constater les bienfaits.

L’ajout d’herbes et d’épices à votre alimentation pour leurs propriétés anti-inflammatoires est généralement sans danger. Pour qu’il en soit ainsi, utilisez les herbes ou les suppléments au moins deux heures avant ou après la prise de vos médicaments. Si vous voulez les utiliser à haute dose comme médicament, assurez-vous d’en parler d’abord à votre médecin. Après tout, certains compléments alimentaires à base de plantes peuvent provoquer des effets secondaires désagréables ou interagir avec les médicaments que vous prenez.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -