Signes et symptômes qui montrent que vous êtes atteint du syndrome métabolique

Les caractéristiques du syndrome métabolique comprennent l'hypertension artérielle, l'hyperglycémie, la dyslipidémie (niveaux anormaux de cholestérol et de graisses dans le sang) et l'excès de graisse abdominale

Le syndrome métabolique est un ensemble de conditions qui augmentent le risque de développer un diabète de type 2, un accident vasculaire cérébral et des problèmes cardiovasculaires, y compris une crise cardiaque. Les caractéristiques du syndrome métabolique comprennent l’hypertension artérielle, l’hyperglycémie, la dyslipidémie (niveaux anormaux de cholestérol et de graisses dans le sang) et l’excès de graisse abdominale. Il affecte entre 30% et 40% des adultes à partir de l’âge de 65 ans.

Les symptômes du syndrome métabolique

Le syndrome métabolique est généralement asymptomatique, mais certains symptômes peuvent être associés à cette condition. Les symptômes les plus courants sont la prise de poids, une circonférence abdominale accrue et une fatigue.

D’autres symptômes peuvent être liés aux composants individuels du syndrome métabolique, tels que des étourdissements, une augmentation de la soif et des mictions fréquentes associées à l’hyperglycémie, des troubles du sommeil, des maux de tête et des ronflements liés à l’hypertension artérielle.

Causes et facteurs de risque

Le syndrome métabolique est causé par une combinaison de facteurs liés au mode de vie, à la prédisposition génétique et à d’autres facteurs de risque pour la santé. Certains facteurs se chevauchent et s’amplifient mutuellement. Par exemple, l‘obésité est associée à l’hypertension artérielle et à des taux élevés de triglycérides. De même, l’hypertension artérielle est associée à des taux élevés de glucose sanguin.

Les facteurs de risque du syndrome métabolique incluent l’obésité, la résistance à l’insuline, une alimentation riche en calories ou en glucides, un mode de vie sédentaire, le manque de sommeil, des antécédents familiaux de diabète ou de syndrome métabolique, l’âge avancé, le diabète, le surpoids, le syndrome des ovaires polykystiques et la prise de médicaments favorisant la prise de poids ou augmentant la pression artérielle, les taux de triglycérides et de glucose sanguin.

Bien qu’une cause précise du syndrome métabolique n’ait pas été identifiée, il est fortement lié à la résistance à l’insuline, une condition dans laquelle le corps n’est pas capable d’utiliser efficacement l’insuline pour transférer le glucose (sucre) du sang vers les cellules afin qu’il puisse être utilisé comme source d’énergie. L’insulino-résistance peut entraîner une accumulation de sucre dans le sang, ce qui peut éventuellement conduire au diabète de type 2. Le surplus de poids corporel est associé à un tissu adipeux viscéral (dans l’abdomen) qui est lié à la résistance à l’insuline.

Diagnostic du syndrome métabolique

Le diagnostic du syndrome métabolique est basé sur des critères spécifiques. Le dépistage des composants du syndrome métabolique fait partie d’un examen médical de routine. Si vous suivez régulièrement vos rendez-vous de suivi de santé, les tests montreront probablement des signes du syndrome à un stade précoce.

Pour être diagnostiqué avec le syndrome métabolique, vous devez présenter trois ou plus des cinq marqueurs cliniques suivants :

  • Un tour de taille de 102 cm ou plus pour les hommes et de 88 cm ou plus pour les femmes.
  • Un taux de triglycérides de 1,7 mmol/L ou plus.
  • Un taux de HDL (lipoprotéines de haute densité) inférieur à 1,0 mmol/L pour les hommes et inférieur à 1,3 mmol/L pour les femmes.
  • Une pression artérielle de 130/85 mmHg ou plus.
  • Une glycémie à jeun de 5,6 mmol/L ou plus.

Même si vous ne présentez qu’un ou deux de ces critères, vous pouvez être à risque de syndrome métabolique et de ses complications. Il est important de commencer le traitement avant de répondre à tous les critères du syndrome métabolique pour éviter le développement de problèmes de santé.

Traitement du syndrome métabolique

Le traitement du syndrome métabolique commence généralement par des changements de mode de vie. Perdre du poids est souvent recommandé, mais cela ne s’applique pas si vous n’êtes pas en surpoids. Pour la plupart des personnes, perdre entre 5% et 10% de leur poids corporel total peut améliorer la sensibilité à l’insuline et réduire les effets du syndrome métabolique.

La modification de l’alimentation est également essentielle pour inverser le syndrome métabolique. Il est recommandé de consommer suffisamment de légumes, de protéines maigres et de graisses d’origine végétale (comme l’huile d’olive et l’avocat). Limitez la consommation de sucre, assurez-vous d’avoir une quantité suffisante de fibres dans votre alimentation quotidienne, surveillez les calories et les portions, et privilégiez les glucides de haute qualité, riches en fibres et faibles en sucre et en farine raffinée.

L’exercice régulier est un autre pilier du traitement du syndrome métabolique. L’activité physique peut vous aider à perdre du poids, mais elle a également des effets bénéfiques indépendamment de la perte de poids. L’exercice régulier réduit les niveaux de triglycérides, augmente les niveaux de HDL et peut abaisser la tension artérielle chez certaines personnes. Les directives recommandent généralement 150 minutes d’activité d’intensité modérée par semaine, ou 75 minutes d’activité d’intensité vigoureuse, mais toute quantité d’exercice peut être bénéfique.

Outre l’alimentation et l’exercice, d’autres facteurs de mode de vie peuvent influencer le syndrome métabolique. Il est important de dormir suffisamment, d’arrêter de fumer et de gérer le stress par des pratiques telles que le yoga, la méditation et la respiration profonde.

Dans certains cas, des médicaments peuvent être nécessaires pour traiter le syndrome métabolique. Les médicaments couramment prescrits comprennent des médicaments hypolipidémiants pour réduire les taux de triglycérides, des médicaments antihypertenseurs pour réduire la pression artérielle élevée, et des médicaments antidiabétiques oraux pour abaisser la glycémie si la gestion alimentaire n’est pas suffisante. Il est important de travailler en collaboration avec un professionnel de la santé pour déterminer si des médicaments sont nécessaires et pour ajuster le traitement en fonction de l’évolution de la condition.

Il est également important de noter que les enfants peuvent présenter des caractéristiques du syndrome métabolique et développer des complications de la maladie. Selon l’American Academy of Pediatrics, les enfants devraient être dépistés pour les composants individuels du syndrome métabolique, même s’ils ne répondent pas aux critères du diagnostic. Le traitement des problèmes individuels, tels que l’obésité, l’hypertension, l’hyperglycémie et les problèmes de lipides sanguins, est essentiel, même chez les enfants qui ne répondent pas aux critères du syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique est un ensemble de conditions qui augmentent le risque de développer des maladies graves telles que le diabète de type 2, les accidents vasculaires cérébraux et les problèmes cardiovasculaires. Bien qu’il soit généralement asymptomatique, il peut être diagnostiqué à l’aide de critères spécifiques tels que l’obésité, l’hypertension, l’hyperglycémie et les troubles lipidiques.

Le traitement du syndrome métabolique repose sur des changements de mode de vie tels que la perte de poids, l’adoption d’une alimentation saine, l’exercice régulier, le sommeil de qualité et la gestion du stress. Dans certains cas, des médicaments peuvent également être nécessaires pour gérer les composants individuels du syndrome métabolique.

Il est important de reconnaître les signes et les symptômes du syndrome métabolique et de consulter un professionnel de la santé pour un dépistage régulier. Avec un traitement adéquat et des changements de mode de vie, il est possible de renverser le syndrome métabolique et de réduire le risque de complications graves pour la santé.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn