Que sont les « aliments ultra-c » et quels sont leurs impacts sur la santé ?

La consommation excessive d'aliments ultra-transformés peut être associée à divers problèmes de santé. Faîtes des choix alimentaires éclairés

Les aliments ultra-transformés (AUT) sont devenus omniprésents dans notre alimentation quotidienne. Des céréales pour petit-déjeuner aux boissons gazeuses en passant par les chips et les glaces, ces aliments sont abondamment consommés. Mais qu’est-ce que les aliments ultra-transformés exactement, et quels sont leurs impacts sur la santé ?

Définition des aliments ultra-transformés

Les aliments ultra-transformés ont été définis pour la première fois par le Dr Carlos A. Monteiro et son équipe en 2009. Ils ont créé le système de classification des aliments NOVA, qui permet de catégoriser les aliments en fonction de leur niveau de transformation.

Selon ce système, les aliments sont répartis en quatre groupes :

  • Groupe 1 : Aliments non transformés ou peu transformés
  • Groupe 2 : Ingrédients culinaires transformés
  • Groupe 3 : Aliments transformés
  • Groupe 4 : Aliments ultra-transformés

Les aliments ultra-transformés sont des formulations industrielles contenant principalement des substances extraites d’aliments, souvent modifiées chimiquement, et des additifs, avec peu, voire aucun aliment entier ajouté. Ils sont obtenus par une succession de processus visant à obtenir, modifier et combiner les ingrédients, afin de formuler les produits finaux. En d’autres termes, les aliments ultra-transformés sont conçus pour être des substituts bon marché et savoureux aux aliments des trois autres groupes NOVA.

Comment reconnaître les aliments ultra-transformés ?

Il n’est pas toujours facile de distinguer les aliments ultra-transformés des aliments simplement transformés. Une façon de les identifier est de consulter l’étiquette des informations nutritionnelles. Si le produit contient au moins un ingrédient du groupe 4 NOVA ou un additif, il peut être considéré comme ultra-transformé.

Cependant, des chercheurs français ont constaté des incohérences dans l’application de la classification NOVA. Lors d’une étude, des professionnels de l’alimentation ont été invités à classer différents aliments selon la méthode NOVA. Les chercheurs ont observé que les experts de la santé ne classaient pas de manière cohérente les mêmes aliments dans les mêmes groupes NOVA.

Ces résultats remettent en question la robustesse du système de classification NOVA et suggèrent qu’il doit être réévalué pour une meilleure précision.

Les impacts sur la santé des aliments ultra-transformés

De nombreuses études ont établi un lien entre la consommation d’aliments ultra-transformés et divers problèmes de santé. Par exemple, une étude contrôlée randomisée de grande envergure a révélé une association entre la consommation d’aliments ultra-transformés et la prise de poids par rapport à un régime non transformé.

La consommation d’aliments ultra-transformés a également été associée à des problèmes de santé tels que l’hypertension, le cancer, le diabète de type 2 et une mortalité plus élevée.

Il convient de noter que certains experts estiment qu’il est nécessaire de mieux comprendre les mécanismes en jeu avant de formuler des recommandations plus précises. Certains soutiennent que les aliments ultra-transformés pourraient simplement être un marqueur d’un régime alimentaire global « peu sain ». Ils soulignent également que les études existantes peuvent être limitées par la consommation élevée de sucre et la faible teneur en fibres des régimes riches en aliments ultra-transformés.

Les recommandations et le débat

Certains pays ont déjà intégré les aliments ultra-transformés dans leurs recommandations alimentaires. Par exemple, le Brésil, le Pérou, la Belgique, l’Équateur, Israël, les Maldives et l’Uruguay recommandent de limiter la consommation d’aliments ultra-transformés dans leurs directives diététiques nationales. La France s’est fixé pour objectif de réduire la consommation d’aliments ultra-transformés de 20%.

Cependant, il existe encore un débat parmi les experts sur la meilleure façon de classer les aliments transformés et les aliments ultra-transformés. Certains chercheurs estiment qu’il est essentiel de trouver un consensus pour faciliter le choix d’aliments moins transformés.

L’importance d’une alimentation saine

Dans l’ensemble, la plupart des experts en nutrition s’accordent pour dire qu’une alimentation équilibrée, riche en grains entiers, fruits, légumes, légumineuses et fibres, avec peu de sucres et de matières grasses ajoutés, est bénéfique pour la santé. Cette alimentation naturellement variée inclura naturellement moins d’aliments ultra-transformés.

Il est donc recommandé de privilégier les aliments frais et peu transformés dans notre alimentation quotidienne, afin de préserver notre santé et notre bien-être.

 

Les aliments ultra-transformés sont devenus omniprésents dans notre alimentation moderne. Bien que leur classification et leurs impacts sur la santé fassent encore l’objet de débats, il est clair que la consommation excessive d’aliments ultra-transformés peut être associée à divers problèmes de santé. Il est donc essentiel de faire des choix alimentaires éclairés et de privilégier une alimentation équilibrée et peu transformée pour préserver notre santé à long terme.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange