Graines de lin: 2 cuillères à soupe par jour pour un taux d’oméga 3 au top

Les graines de lin sont la meilleure source d’acides gras oméga-3 d’origine végétale : deux cuillerées à soupe de ces graines procurent plus de 140% de l’apport quotidien recommandé! Ce contenu élevé est important car les oméga-3 sont des gras essentiels qui sont utilisés par nos cellules pour fabriquer l’EPA et le DHA, des oméga-3 à longue chaîne qui jouent de nombreux rôles positifs dans le bon fonctionnement de notre organisme. Par exemple, ces deux gras favorisent une meilleure communication entre les cellules du cerveau, régularisent le rythme cardiaque et agissent également comme de puissants anti-inflammatoires.

Cette dernière activité est particulièrement importante pour la prévention du cancer, car de nombreuses études ont montré qu’une inflammation chronique des tissus, qu’elle soit provoquée par une infection soutenue ou encore par l’exposition répétée à des produits irritants (fumée de cigarette, fibre d’amiante) augmentait considérablement le risque de développer un cancer.  Ces bienfaits des oméga-3 de sources végétales, comme ceux présents dans la graine de lin, dépendent cependant de  l’efficacité avec laquelle ces oméga-3 seront transformés en EPA et en DHA à l’intérieur de nos cellules. Il s’agit d’un point extrêmement important car cette transformation est difficile et inefficace si notre alimentation contient en excès un autre type de gras, les acides gras oméga-6.

25 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3 dans notre alimentation

Ces gras oméga-6 sont cependant retrouvés dans un très grand nombre d’aliments (viandes, œufs, huiles végétales, etc.) de sorte que le régime alimentaire moderne contient environ 25 fois plus de gras oméga- 6 que d’oméga-3 alors que pour que la transformation des oméga-3 soit optimale, il faudrait que la quantité de ces deux types de gras soit à peu près équivalente. En d’autres mots, inclure la graine de lin au régime alimentaire est une façon simple d’augmenter l’apport en oméga-3, mais ce n’est qu’en diminuant les oméga- 6 de notre alimentation que nous pouvons tirer pleinement profit des actions positives de ces acides gras sur la santé.

Les lignanes réduisent le risque de cancer du sein de 50%

En plus de leur contenu élevé en oméga-3, les graines de lin contiennent des niveaux tout à fait exceptionnels d’une classe de phytoestrogènes appelées lignanes, des molécules complexes qui possèdent une similitude de structure avec les œstrogènes et peuvent donc atténuer les effets néfastes provoqués par de trop grandes quantités de ces hormones, en particulier dans le développement du cancer du sein. D’ailleurs, plusieurs études épidémiologiques se sont penchées sur un rôle possible des lignanes dans la prévention du cancer du sein et, dans l’ensemble, les résultats obtenus indiquent qu’une consommation élevée de lignanes réduit d’environ 50 % le risque d’être touché par ce cancer, en particulier chez les femmes préménopausées.

En résumé, l’addition de graines de lin à l’alimentation quotidienne est extrême- ment bénéfique, tant pour leur contenu en acides gras oméga-3 que pour la présence de lignanes, des molécules qui jouent un rôle important dans la prévention du cancer du sein.

Quelque astuces pour bien profiter des omega 3 des graines de lin

Les oméga-3 sont très sensibles et peuvent se dégrader rapidement. Il est donc important d’utiliser des graines de lin fraîchement moulues pour pouvoir profiter au maximum de leurs propriétés. Évitez d’acheter les graines déjà moulues ! Pour la même raison, il est préférable d’utiliser ces graines plutôt que des préparations d’huile de lin vendues en magasin (ces huiles rancissent rapidement et perdent ainsi leurs propriétés bénéfiques). De plus, l’huile de lin ne contient pas de lignanes, ce qui diminue son potentiel Pour réduire l’apport en gras oméga- 6, évitez autant que possible les huiles de maïs ou de tournesol, très riches en oméga-6 mais pauvres en oméga-3, et remplacez-les par de l’huile de colza ou d’olive