Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Détecter les signes d’épuisement chez les enfants : Du nourrisson à l’adolescent

Une récente étude montre que plus d'un tiers des enfants âgés de 4 mois à 17 ans ne dorment pas assez selon les recommandations.

Vous connaissez cette sensation merveilleuse après une bonne nuit de sommeil ? Ce sentiment de fraîcheur et d’énergie prêt à affronter la journée ? C’est exactement ce que vous souhaitez pour vos enfants.
Malheureusement, de nombreux enfants ne dorment pas suffisamment. Une récente étude montre que plus d’un tiers des enfants âgés de 4 mois à 17 ans ne dorment pas assez selon les recommandations. Cela se traduit par des matins groggy et peut avoir un impact important sur leurs compétences sociales et leur développement cognitif.

Signes d’épuisement chez les bébés

Lorsque les bébés ne dorment pas assez, cela peut avoir des effets durables sur leur croissance, leur langage, leur mémoire et leur développement cognitif global. Le problème avec les bébés, c’est que plus ils sont fatigués, plus il est difficile de les faire dormir. Ils s’excitent et il est plus dur de les calmer.

Voici les signes qui montrent que votre bébé a besoin de sommeil :

  • Pleurs, gémissements ou cris
  • Avoir l’air « perdu dans les nuages »
  • Se frotter les oreilles
  • Se frotter les yeux
  • Bâillements

Signes d’épuisement chez les tout-petits

Les tout-petits fatigués peuvent être une contradiction ambulante. Ils peuvent sembler « surexcités » ou hyperactifs alors qu’ils sont en fait au bord de l’épuisement. C’est comme si le petit réservoir d’essence de votre tout-petit était vide, alors ils appuient à fond sur l’accélérateur pour voir combien de tours ils peuvent encore faire avant que les roues ne s’envolent.

Les tout-petits fatigués peuvent présenter des signes similaires aux plus jeunes enfants, comme se frotter les yeux, bâiller et pleurer. Ils peuvent aussi :

  • Être collants
  • Être hyperactifs la nuit ou à l’heure de la sieste
  • Être irritables
  • Être lents à interagir avec leurs pairs ou leurs parents

Signes d’épuisement chez les enfants d’âge scolaire

Pour les enfants d’âge scolaire, un manque de sommeil peut rendre l’apprentissage difficile. Si votre enfant souffre d’une somnolence excessive, cela peut entraîner une mémoire altérée et une créativité entravée, rendant l’apprentissage difficile. Son métabolisme, son système immunitaire et son système cardiovasculaire peuvent être affectés. Le manque de sommeil peut même causer de la dépression et des difficultés à gérer le stress et les émotions.

Si votre enfant ne dort pas assez, il peut :

  • Être difficile à réveiller le matin et vouloir remettre son réveil plusieurs fois
  • Avoir des sautes d’humeur fréquentes
  • Avoir du mal à se concentrer à l’école ou s’endormir en classe
  • Avoir l’air et agir fatigué longtemps après s’être réveillé
  • Dormir très longtemps le week-end ou faire des siestes fréquentes
  • Signes d’épuisement chez les adolescents

Le fait de ne pas dormir suffisamment pendant l’adolescence peut encore plus nuire à la scolarité, et au-delà. En fait, des chercheurs ont constaté que les adolescents qui dormaient moins de six heures étaient plus de deux fois plus susceptibles de se battre ou d’utiliser de l’alcool ou des drogues.

Les signes que votre adolescent est épuisé sont similaires à ceux des plus jeunes enfants et incluent également :

  • Une irritabilité excessive, de l’humeur maussade ou des accès émotionnels
  • Des rapports de somnolence en classe ou de siestes fréquentes pendant la journée
  • Des rapports de conduite dangereuse
  • Manquer à des engagements comme le travail, les sports ou d’autres activités extrascolaires pour dormir

Comment aider vos enfants à mieux dormir

Alors, votre enfant montre-t-il des signes qu’il a besoin de plus de sommeil ? Que ce soit votre bébé qui traverse une régression du sommeil, votre tout-petit qui refuse de rester au lit ou votre enfant plus âgé qui a du mal à rester éveillé en classe, il existe des solutions. Avant d’avoir recours à la mélatonine ou à d’autres somnifères, voici cinq conseils :

1. Connaître les besoins en sommeil de votre enfant

Les besoins en sommeil de votre enfant varieront au fil des années. Tenez compte des recommandations de l’OMS et des signes de somnolence que votre enfant montre pour mieux comprendre ses besoins de sommeil individuels.

2. Avoir un programme, et s’y tenir

Après avoir déterminé les besoins en sommeil de votre enfant, maintenez un programme de sommeil et de réveil cohérent, même le week-end. Donnez l’exemple en suivant vous-même un programme de sommeil.

3. Suivre une routine du coucher

Depuis notre naissance jusqu’à notre âge avancé, nous sommes des êtres de routine et d’habitude. Suivre une routine apaisante est un signal pour votre corps de se préparer à une bonne nuit de sommeil. Même les tout-petits bébés peuvent bénéficier grandement d’une routine de coucher calme et régulière.

4. Préparer la chambre pour le sommeil

Gardez la chambre de votre enfant calme et confortable. Maintenez la température de la pièce légèrement plus fraîche, entre 21 et 23 degrés Celsius. Installez des rideaux épais s’il y a trop de lumière extérieure dans la chambre. Si votre enfant a peur du noir, une veilleuse peut l’aider.

5. Éloigner les écrans la nuit

Cela pourrait causer quelques frictions au début car qui veut renoncer à ses appareils ? Mais éteindre la technologie au moins une heure avant le coucher peut faire une grande différence. Les études ont montré que trop d’écrans est associé à un manque de sommeil chez les jeunes enfants comme chez les adolescents. Regarder des écrans stimule le cerveau et le tient actif, rendant plus difficile la relaxation et l’endormissement.

Quand consulter le pédiatre

Vous avez tout essayé et votre enfant est toujours épuisé ? Il est peut-être temps de consulter un médecin, surtout s’il présente ces signes :

  • Peurs ou anxiété excessives concernant le sommeil
  • Ronflement bruyant ou perturbateur
  • Réveils nocturnes fréquents inexpliqués
  • Énurésie nocturne persistant au-delà de 7 ans
  • Somnolence excessive pendant la journée, malgré des heures de sommeil suffisantes

Votre professionnel de santé peut recommander une évaluation du sommeil pour déterminer si un trouble du sommeil est en cause.

Le sommeil est un élément essentiel d’une vie saine et d’un développement sain. Veiller à ce que vos enfants apprennent à bien dormir est une habitude qui leur sera bénéfique pendant des années. Un rêve qui peut devenir réalité !

5/5 - (10 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi