COVID-19 : Quand êtes-vous le plus contagieux ?

Nous examinons ici les informations fournies par des experts en maladies infectieuses pour comprendre quand vous êtes le plus susceptible de propager le COVID-19 à d'autres personnes.

La pandémie de COVID-19 a suscité de nombreuses questions parmi la population mondiale. L’une des questions les plus pressantes est de savoir quand une personne est la plus contagieuse lorsqu’elle est atteinte de la maladie. Nous examinons ici es informations fournies par des experts en maladies infectieuses pour comprendre quand vous êtes le plus susceptible de propager le COVID-19 à d’autres personnes.

Quand le COVID-19 est-il le plus contagieux ?

Le moment où vous êtes le plus susceptible de propager le COVID-19 à d’autres personnes, c’est-à-dire le pic d’infectiosité du virus, varie d’une personne à l’autre.  Le facteur crucial est le début des symptômes. C’est à ce moment-là que vous êtes le plus contagieux.

Une fois que vous commencez à éternuer, vous devenez contagieux. Vous émettez le virus par votre nez dans l’environnement et le transmettez aux personnes en contact étroit avec vous.

En ce qui concerne les nouveaux variants tels que l’Omicron HV.1, il n’y a pas encore suffisamment de données pour connaître leur pic d’infectiosité. Les chercheurs doivent donc se baser sur les variants dont nous avons déjà connaissance. Le pic d’infectiosité du variant XBB 1.5, une souche plus transmissible capable d’échapper à l’immunité, se situe autour du quatrième jour. La bonne nouvelle est que l’infectiosité semble diminuer avec le temps. La plupart d’entre nous ne seront plus contagieux au-delà du dixième jour. Une fois que vous commencez à éternuer, vous devenez contagieux.

Pouvez-vous être contagieux si vous n’avez pas de symptômes ?

Une fois que vos symptômes s’améliorent, les chances de contaminer quelqu’un d’autre sont faibles, mais pas impossibles. Même les personnes asymptomatiques, c’est-à-dire sans symptômes, peuvent propager le virus. C’est pourquoi il convient de continuer à porter un masque pendant cinq jours supplémentaires après avoir commencé à vous sentir mieux. Cette mesure réduit le risque de transmission et protège les personnes à haut risque avec lesquelles vous pourriez être en contact étroit.

Êtes-vous toujours contagieux après un test négatif ?

Un test COVID négatif après une infection signifie que vous êtes « probablement non contagieux à ce stade ». Si vous obtenez un résultat négatif avec un test COVID rapide à domicile, vous pouvez refaire le test dans les 48 heures pour être sûr qu’il est véritablement négatif. Vous aurez besoin de deux tests rapides négatifs consécutifs si vous souhaitez retirer votre masque et mettre fin à l’isolement plus tôt.

Le COVID-19 est-il moins contagieux qu’au début de la pandémie ?

Les variants que nous avons maintenant sont plus ou moins contagieux. Par exemple, les souches d’Omicron se sont révélées plus transmissibles que les souches du variant Delta. Cependant, lors de l’introduction d’un nouveau virus dans une population qui n’a pas encore été exposée, les résultats seraient similaires à la première épidémie de la pandémie.

Cependant, la plupart des personnes ont une certaine immunité contre le virus grâce au vaccin ou à une infection antérieure. Les chances de développer une infection sont donc plus faibles. Si une personne tombe malade, la maladie est susceptible d’être plus légère et de durer moins longtemps.

Comment vous protéger des nouveaux variants du COVID-19 ?

La vaccination reste le moyen le plus efficace de se protéger contre le COVID-19 et les complications pouvant résulter de la maladie. Les vaccins mis à jour aident votre système immunitaire à mieux reconnaître et combattre les nouvelles souches du virus.

Par rapport aux vaccins originaux qui ont été déployés, les vaccins actuels sont beaucoup plus actualisés et correspondent beaucoup mieux à ce qui circule actuellement. Bien que les vaccins ne garantissent pas que vous ne contracterez pas le COVID-19, vous avez beaucoup moins de chances de développer une maladie grave et d’avoir de mauvais résultats.

Nous entrons dans le mois où les hospitalisations augmentent. Mais les médecins et hôpitaux disposent des outils pour minimiser les conséquences du COVID-19 à la fois sur le plan aigu et avec le COVID long, grâce à la combinaison de ces entités : vaccin, dépistage précoce et antiviraux.

5/5 - (4 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn