Alimentation des bébés, regardez les étiquettes, éveillez au goût

On le sait, la santé passe par l’assiette. Et cela commence au berceau ! Si jusqu’à l’âge d’un an, tout va bien côté alimentation, passé le cap de la première bougie, cela se gâte : 53 % des 13/18 mois mangent déjà comme des adultes !

Mais que font les mamans ?

Un peu débordées, elles choisissent souvent la facilité : le petit pot qui fait « pop »  à l’ouverture, certes irréprochable sur le plan de la qualité nutritionnelle et de la sécurité alimentaire mais parfois un peu léger en termes de saveurs. Résultat, et étude à l’appui, à force d’avaler des petits pots, bébé devenu grand n’aura pas une alimentation variée et équilibrée. Autre tendance, le menu unique pour toute la famille ! En oubliant qu’un tout petit n’a pas les mêmes besoins physiologiques qu’un adulte et que ses organes, rein, foie, estomac, ne sont pas encore matures.  A lui les pizzas (13% des 10-12 mois en consomment, et 81 % des 31-36 mois !), frites (pour 80 % des enfants de plus de 2 ans) et ketchup, mayonnaise et soda devant la télé ou encore mieux, dans la poussette. Pas étonnant que la courbe de l’obésité infantile grimpe en flèche et que les bébés d’aujourd’hui viennent grossir le nombre de cas de diabète, hypertension, cancers et maladies cardio-vasculaires de demain. Sans compter que ce n’est pas la meilleure stratégie pour en faire des gastronomes avertis.

Mettre bébé au Bio

Pourtant initier bébé au bon goût et à l’alimentation-santé quand on n’a pas le temps de cuisiner n’a rien d’une mission impossible. Il suffit faire un peu de tri dans les rayons ou de faire appel aux idées de mamans futées qui ont déjà planché sur le sujet. Car tout n’est pas à jeter, mais à condition de miser sur les produits dont les pourcentages en matières premières sont les plus importants, avec le moins d’additifs possible, et bio de préférence, car plus riches en nutriments et contrôlés jusqu’260 fois contre 166 pour un petit pot normal.

La liste la plus courte

Côté non bio, difficile de savoir où donner de la tête. Pas moins de 350 variétés en moyenne au rayon alimentation infantile des grandes surfaces ! Alors fiez-vous aux étiquettes : plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est.

Tous les enfants naissent avec la possibilité d’aimer les bonnes choses, c’est aux parents de leur ouvrir ce monde savoureux en leur apprenant à bien manger pour la vie. Merci qui ? Merci Maman !

Si cet article vous a plu abonnez-vous à notre news letter !

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.