7 conseils pour prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

Voici sept changements que vous pouvez apporter à votre vie pour diminuer le risque de cette maladie.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une cause courante de perte de vision chez les personnes âgées. Il est essentiel de diagnostiquer, traiter et surveiller cette maladie dès les premiers stades afin de prévenir une perte de vision grave. Heureusement, il existe quelques modifications simples du mode de vie qui peuvent réduire votre risque de développer une DMLA. Voici sept changements que vous pouvez apporter à votre vie pour diminuer le risque de cette maladie.

Facteurs de risque courants de la dégénérescence maculaire liée à l’âge

Il est important de souligner que les personnes ayant des antécédents familiaux de dégénérescence maculaire liée à l’âge ont quatre fois plus de risques de développer cette maladie que la population générale. En faisant ces sept changements simples dans votre vie, vous pourriez réduire le risque d’une maladie qui entraîne des dommages rétiniens progressifs et souvent irréversibles et une perte de vision.

Arrêtez de fumer pour prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge

Le tabagisme est l’un des principaux facteurs contribuant à la perte de vision sévère due à la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Il accélère la progression de la maladie jusqu’à cinq fois plus rapidement que chez les non-fumeurs. De plus, le tabagisme rend les traitements moins efficaces en augmentant le niveau d’oxydants dans le sang et les yeux.

Arrêter de fumer est sans doute le principal facteur de risque modifiable pour les personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Peu importe la durée et l’intensité de votre tabagisme, arrêter de fumer réduit progressivement votre risque de développer une DMLA pour chaque année sans cigarettes. Un avis publié dans le Journal of Ophthalmology en 2013 a conclu que les personnes qui arrêtent de fumer et restent sans cigarettes pendant 20 ans ont le même risque de développer une DMLA que les non-fumeurs.

Si vous avez déjà fait une tentative infructueuse pour arrêter de fumer, ne vous découragez pas. Arrêter peut prendre du temps, mais les avantages pour votre santé et votre vision en valent la peine.

Maintenez une tension artérielle saine

L’hypertension (pression artérielle élevée) favorise la dégénérescence maculaire en restreignant le flux sanguin vers la couche vasculaire de l’œil appelée la choroïde. La perte d’oxygène dans l’œil accélère non seulement la progression de la dégénérescence maculaire, mais double également le risque de perte de vision centrale.

Des études ont montré que l’utilisation de bêta-bloquants, d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) et de bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II (BRA) peut réduire le risque de dégénérescence maculaire précoce et intermédiaire (sèche) jusqu’à 25 % et le risque de dégénérescence maculaire tardive (humide) de 23 %. Cet effet semble plus prononcé lorsque les médicaments antihypertenseurs sont utilisés en combinaison plutôt que seuls.

En plus des médicaments antihypertenseurs, il existe des changements de mode de vie qui peuvent réduire significativement la tension artérielle. Cela comprend la perte de poids et l’exercice régulier, en particulier chez les personnes en surpoids ou obèses. Bien que le poids en soi n’augmente pas le risque de dégénérescence maculaire, un indice de masse corporelle de 30 ou plus peut augmenter la gravité de la maladie.

Une perte de poids de 2 à 5 Kg peut réduire la pression artérielle systolique de 3 à 8 mm Hg chez les personnes en surpoids. De même, 150 minutes d’exercice aérobique par semaine peuvent réduire la pression artérielle de 5 à 7 mm Hg.

Un plan de perte de poids bien informé devrait toujours impliquer une alimentation équilibrée. Les régimes à la mode sont plus susceptibles de favoriser la dégénérescence maculaire en privant le corps de nutriments et de vitamines qui protègent les yeux.

Si vous ne savez pas par où commencer avec un plan de perte de poids, parlez à un professionnel de la santé ou demandez une référence à un diététicien ou à un nutritionniste. Arrêter de fumer peut également réduire considérablement la tension artérielle.

Augmentez les antioxydants dans votre alimentation

Les antioxydants sont des substances qui préviennent ou ralentissent les dommages aux cellules causés par les radicaux libres. Les radicaux libres endommagent les cellules par un processus appelé oxydation (dans lequel les molécules saines sont déstabilisées lorsque leurs électrons sont remplacés par de l’oxygène).

Les antioxydants réduisent le stress oxydatif en « donnant » des électrons aux radicaux libres, laissant les cellules normales intactes. Avec la dégénérescence maculaire, la rétine est sensible au stress oxydatif en raison de sa forte consommation d’oxygène (via les vaisseaux sanguins de la choroïde).

Pour des raisons encore peu claires, les personnes atteintes de dégénérescence maculaire connaissent un stress oxydatif plus important non seulement dans les yeux mais dans tout le corps (mesuré par les niveaux de carbone et d’autres produits de l’oxydation dans le sang). Au fil du temps, le stress cause non seulement des lésions irréversibles à la macula, mais il entrave également la capacité du corps à éliminer les cellules endommagées de l’œil (appelée autofagie).

Il a été proposé qu’un régime alimentaire riche en aliments antioxydants puisse aider à minimiser la dégénérescence maculaire chez certaines personnes. Cela comprend des aliments riches en caroténoïdes tels que la lutéine et la zéaxanthine ainsi que des flavonoïdes tels que l’anthocyanine.

Parmi les aliments ayant la teneur la plus élevée en antioxydants, citons :

Les légumes verts foncés (comme le chou frisé, la bette à carde, les épinards, les feuilles de moutarde et de navet)

  • Les petits pois
  • Les courges d’été
  • Les citrouilles
  • Les choux de Bruxelles
  • Le brocoli
  • Les asperges
  • La laitue romaine
  • Les carottes
  • Les pistaches

Bien que des études n’aient pas encore montré d’association directe entre des aliments spécifiques et le risque de dégénérescence maculaire, des recherches épidémiologiques suggèrent fortement que les régimes asiatiques riches en antioxydants peuvent considérablement réduire le risque.

Une revue d’études publiée en 2019 dans la revue Nutrients a conclu que les Chinois ont 50 % moins de risques de développer une dégénérescence maculaire humide que les Américains, en partie en raison de leur consommation élevée d’aliments riches en caroténoïdes.

Les acides gras oméga-3 présents dans les poissons gras étaient autrefois considérés comme protecteurs contre la dégénérescence maculaire, mais des études récentes n’ont trouvé aucun bénéfice de ces aliments riches en oméga-3 ou des suppléments.

Prendre un complément quotidien

Les aliments ne sont pas les seules sources d’antioxydants bénéfiques pour les personnes atteintes de dégénérescence maculaire. Des recherches menées par l’Institut national de l’œil (NEI) ont suggéré que certains compléments alimentaires peuvent ralentir ou arrêter la progression de la dégénérescence maculaire précoce ou intermédiaire lorsqu’ils sont pris quotidiennement.

Deux essais menés par le NEI, appelés études sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (AREDS) 1 et 2, ont exploré si des vitamines et des minéraux spécifiques pouvaient ralentir ou prévenir la progression de la dégénérescence maculaire.

L’essai AREDS1, qui a impliqué 4 457 participants, a rapporté qu’un mélange spécifique d’antioxydants et de minéraux réduisait le risque de dégénérescence maculaire tardive de 25 %. La formulation comprenait :

  • Bêta-carotène : 15 milligrammes (mg)
  • Cuivre (oxyde cuivrique) : 2 mg
  • Vitamine C : 500 mg
  • Vitamine E : 400 unités internationales (UI)
  • Zinc (oxyde de zinc) : 80 mg

L’essai AREDS2, qui comprenait 3 529 participants, a révélé que l’ajout de lutéine (10 mg) et de zéaxanthine (2 mg) réduisait encore le risque de 10 % et 25 % respectivement. Bien que les nutriments utilisés dans les études AREDS puissent réduire considérablement le risque de dégénérescence maculaire avancée, il n’existe aucune preuve claire qu’ils puissent prévenir l’apparition de la maladie.

Réduisez votre consommation de glucides

Manger moins de glucides simples peut aider à ralentir ou à arrêter la progression de la dégénérescence maculaire. Les glucides simples, tels que le sucre blanc et la farine raffinée, ont un indice glycémique élevé (IG) et font monter rapidement la glycémie puis baisser rapidement une fois consommés. Ces fluctuations dramatiques déclenchent une inflammation extrême dans tout le corps, qui peut devenir chronique si les glucides simples sont consommés régulièrement.

Une revue d’études publiée en 2012 dans Molecular Aspects of Medicine a conclu qu’un régime alimentaire à IG élevé augmentait non seulement le risque de dégénérescence maculaire jusqu’à 1,7 fois, mais augmentait également la probabilité de développer une dégénérescence maculaire tardive de 39 %. En revanche, manger des glucides complexes réduit le risque de dégénérescence maculaire et de progression de la dégénérescence maculaire.

Passer des glucides simples aux glucides complexes est l’un des moyens les plus simples de réduire votre risque de dégénérescence maculaire. Les glucides complexes sont riches en fibres et sont métabolisés plus lentement dans les intestins, évitant ainsi les fluctuations extrêmes de la glycémie.

Parmi les glucides complexes que vous devriez incorporer dans votre alimentation, citons :

  • Les céréales complètes, telles que l’orge, le quinoa, le sarrasin, le pain et les pâtes de blé entier
  • Les fruits riches en fibres, tels que les pommes, les bananes et les baies
  • Les légumes riches en fibres, tels que les légumes à feuilles vertes, le brocoli, le maïs et les carottes
  • Les haricots et les légumineuses, tels que les lentilles, les pois chiches et les haricots rouges

Parmi les glucides simples que vous devriez éviter, citons :

Le sucre, y compris le sucre brun, le sucre brut et tout ce qui contient du sirop de maïs à haute teneur en fructose

  • Les sodas et les boissons sucrées
  • Les concentrés de jus de fruits
  • Les pâtisseries et les biscuits
  • Le pain blanc
  • La crème glacée
  • Les bonbons et les desserts
  • La plupart des céréales pour petit-déjeuner

Pour vous aider à choisir les aliments, recherchez ceux qui ont une étiquette à faible IG ou téléchargez une application de calcul de l’IG sur votre téléphone portable.

L’indice glycémique est mesuré sur une échelle de 0 à 100. Un score inférieur à 55 est considéré comme un IG faible. Un score supérieur à 70 est considéré comme un IG élevé.

Portez des lunettes de soleil

Il y a peu de preuves que l’exposition au soleil augmente le risque de développer une dégénérescence maculaire. Cependant, une exposition intense et prolongée aux rayons ultraviolets (UV) du soleil peut endommager la rétine, accélérant ainsi la progression de la maladie et contribuant à la formation de cataractes.

Pour réduire ce risque, il convient de porter des lunettes de soleil avec un indice de protection UV 400. Un indice de protection UV 400 garantit que tous les rayons lumineux d’une longueur d’onde allant jusqu’à 400 nanomètres sont bloqués, réduisant ainsi l’exposition aux UV d’environ 99 %.

Il existe des lunettes de protection avec des verres teintés et des verres transparents à indice de protection UV 400, parmi lesquelles les meilleures enveloppent le visage pour empêcher les rayons de pénétrer par les côtés. Les optométristes les appellent souvent « lunettes cocon ».

Une autre bande de lumière très nocive du spectre visible est la lumière bleue. La lumière bleue est émise à la fois par le soleil et les appareils électroniques tels que les ordinateurs et les téléviseurs numériques.

Il existe des preuves que la lumière bleue à haute intensité émise par les écrans à LED peut endommager les yeux, bien que peu d’ordinateurs émettent une intensité (supérieure à 3 microwatts) suffisante pour causer des dommages. Certains experts recommandent tout de même de réduire l’utilisation des appareils électroniques la nuit et d’utiliser des lunettes ou des protections d’écran anti-lumière bleue approuvées si vous avez une dégénérescence maculaire.

Faites vérifier régulièrement vos yeux

Les examens réguliers des yeux devraient faire partie intégrante de vos soins de santé à mesure que vous vieillissez. Cela permet aux professionnels de la santé de détecter les premiers signes de dégénérescence maculaire (y compris la formation de dépôts, appelés drusen, dans la rétine). Les examens des yeux peuvent également détecter toute détérioration de votre vision si vous avez une dégénérescence maculaire.

Une façon de savoir si vous avez besoin d’un examen des yeux est de réaliser un test d’auto-assistance appelé grille d’Amsler. Ce test, dans lequel vous fixez une grille, peut suggérer que vous avez une dégénérescence maculaire si les lignes vous semblent ondulées ou si vous remarquez des zones sombres dans le champ de vision central. En plus de détecter la dégénérescence maculaire, la grille d’Amsler peut être utilisée quotidiennement pour surveiller la vision des personnes atteintes de dégénérescence maculaire.

Si une dégénérescence maculaire est suspectée, un spécialiste des yeux appelé ophtalmologue peut effectuer une série d’examens pour diagnostiquer la maladie, notamment :

  • Autofluorescence, un test non invasif pour évaluer la fonction de l’épithélium pigmentaire de la rétine, la couche de cellules située sous la rétine.
  • Ophtalmoscopie, réalisée après dilatation des yeux pour examiner visuellement la rétine, la choroïde et les vaisseaux sanguins.
  • Imagerie rétinienne numérique, qui utilise une caméra spécialisée pour prendre des images rapprochées de la rétine et de la macula.
  • Angiographie par fluorescence, utilisant un colorant fluorescent injectable pour détecter les vaisseaux sanguins qui fuient chez les personnes atteintes de dégénérescence maculaire humide.
  • Tomographie par cohérence optique (OCT), un test non invasif réalisé au cabinet qui utilise une lumière laser pour détecter l’amincissement de la rétine, l’atrophie et les signes de dégénérescence maculaire sèche et humide.

Pour de nombreuses personnes, connaître leur statut de dégénérescence maculaire offre l’incitation nécessaire pour apporter des changements importants à leur vie, notamment en arrêtant de fumer, en améliorant leur alimentation et leur exercice, et en perdant du poids.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie qui est autant influencée par le mode de vie que par la génétique sous-jacente. Par conséquent, les choix que vous faites et les habitudes que vous adoptez peuvent grandement modifier votre risque de développer une dégénérescence maculaire. En fin de compte, il n’y a aucun inconvénient à arrêter de fumer, à maintenir un poids et une tension artérielle sains, ou à réduire votre consommation de glucides simples. Toutes ces choses sont bénéfiques pour votre santé, qu’il s’agisse ou non de dégénérescence maculaire. Si vous avez une dégénérescence maculaire, ces simples changements peuvent contribuer grandement à prévenir les complications de la maladie.

 

4.8/5 - (5 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn