Vendredi 13, chat noir, miroir brisé : 10 superstitions communes expliquées

À quel point êtes-vous superstitieux ? Êtes-vous très prudent avec les miroirs ? Refusez-vous de passer sous une échelle ? Où vous situez-vous sur l’échelle de la superstition. Et si cela vous fait vous sentir mieux, vous pouvez frotter votre porte-bonheur avant de lire cet article.

Si vous voulez savoir pourquoi cela porte malheur de passer sous une échelle ou de croiser un chat noir, lisez la suite de l’’article pour connaître les superstitions les plus courantes. La plupart d’entre nous ne savent probablement pas pourquoi nous frissonnons un peu quand nous voyons le vendredi 13 se profiler sur le calendrier. Ou pourquoi nous disons « à vos souhaits » quand quelqu’un éternue. Mais ces superstitions et d’autres encore ont une histoire colorée qui remonte à plusieurs siècles. Et si certaines superstitions peuvent être juste amusantes, d’autres peuvent vous affecter suffisamment pour influencer les choix que vous faites. Aucune n’est cependant fondée en fait. Bien que beaucoup soient profondément ancrées dans les traditions et l’histoire d’une culture…

1. Vendredi 13 : Mauvaise chance et malheur

Beaucoup d’entre nous ne peuvent s’empêcher de ressentir un peu d’appréhension lorsque nous réalisons qu’un autre vendredi 13 est à venir. La peur du chiffre 13 est l’une des superstitions les plus courantes. Elle est si répandue que de nombreux grands immeubles d’habitation et hôtels omettent tout simplement d’étiqueter leur 13e étage. Et avez-vous remarqué que certaines compagnies aériennes n’ont pas de 13e rang ?

Une version de l’origine de cette superstition est que Judas Iscariot était le 13ème invité à la dernière Cène et que Jésus a été crucifié un vendredi. Mettez tout cela ensemble et vous avez le jour de malchance et de malheur par excellence.

2. Paume de main qui démange : de l’argent arrive ou va sortir de votre poche

Il existe de nombreuses variantes de cette superstition. Mais l’idée d’avoir la main qui gratte fait généralement référence à quelqu’un qui est avide ou qui a un désir insatiable d’argent. Dans le « Jules César » de Shakespeare, Brutus dit : « Laisse-moi te dire, Cassius, tu es toi-même très condamné à avoir une paume qui démange ». Certains pensent que si la paume droite vous démange, cela signifie que l’argent rentre et qu’une main gauche qui démange annonce que l’argent sort.

3. Marcher sous une échelle : La malchance

Il est de bon sens d’éviter de marcher sous une échelle ouverte de peur que quelque chose ne vous tombe dessus. Mais il y a aussi des raisons superstitieuses d’éviter les échelles. La forme d’une échelle ouverte est un triangle. Dans le monde antique, lorsque vous marchiez à travers un triangle, vous tentiez  en fait les Parques. Ces êtres mythologiques qui commandaient le destin de chaque homme, jusqu’à sa mort même. Vous risquez également de réveiller les esprits qui vivent à l’intérieur du triangle. Y compris les mauvais esprits qui peuvent ne pas être heureux d’être dérangés. Si vous passez accidentellement sous une échelle, vous pouvez contrecarrer la malchance en plaçant votre pouce entre votre index et votre majeur et en le tenant pendant au moins 5 secondes dit-on.

4. Briser un miroir : une âme en mille morceaux

Beaucoup de gens superstitieux disent que briser un miroir vous met en place pour 7 ans de malchance. C’est peut-être parce qu’à une époque plus superstitieuse, on pensait que les miroirs étaient des reflets de l’âme. Ainsi, casser un miroir était considéré comme nuisible à l’âme. Pour mettre fin à la chaîne de la malchance, sortez le miroir cassé et enterrez-le au clair de lune.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

5. Trouver un fer à cheval : Un signe du destin

Dans de nombreuses cultures, le fer à cheval est le symbole le plus chanceux de tous. Surtout si vous en trouvez un dont l’extrémité ouverte pointe vers vous. Le cheval est un animal doté d’une symbolique forte. Il est l’animal qui transporte les âmes d’un monde à l’autre. Il se promène librement partout où il veut sans que l’homme ne puisse l’attraper facilement. Un peu comme le destin de chacun. Trouver un fer était donc comme tomber sur un signe favorable du destin. Si vous trouvez un de ces porte-bonheur, ramassez-le de la main droite, crachez à une extrémité, faites un vœu et lancez-le par-dessus votre épaule gauche. Puis laissez-le là où il atterrit. Ou bien placez un fer à cheval sur l’entrée de votre maison avec les extrémités ouvertes vers le haut. Cela permet au fer à cheval de se remplir de bonne chance pour tous ceux qui y vivent.

6. Ouverture d’un parapluie à l’intérieur : se cacher de la lumière

Il semble évident qu’ouvrir un parapluie à l’intérieur porte malheur. Cela présente un risque de casser des objets de valeur et de piquer l’œil de quelqu’un. Mais une superstition courante veut que les parapluies, qui nous protègent de la pluie mais aussi du soleil, soient en quelque sorte magiques. Lorsque le parapluie est ouvert à l’intérieur, à l’abri des rayons du soleil, il offense le dieu soleil. Il empêche la bonne lumière de nous protéger et favorise donc la malchance.

7. Toucher du bois ou frapper deux fois sur le bois : demander la protection des bons esprits

L’origine de cette superstition bien connue remonte à une époque où certaines cultures croyaient que les dieux vivaient dans les arbres. Pour demander une faveur aux dieux, les gens tapaient légèrement sur l’écorce de l’arbre. Puis, pour les remercier lorsque la faveur était accordée, on frappait à nouveau légèrement sur le même arbre.

8. Jeter du sel par dessus l’épaule : Bonne chance

Pendant la plus grande partie de l’histoire de l’humanité, le sel a été très précieux. En certains endroits et à certaines époques, il valait son pesant d’or. Une superstition courante voulait qu’il puisse purifier l’âme et éloigner les mauvais esprits. Ainsi, lorsque vous renversez une quantité quelconque de sel, vous devez en prendre une pincée et la jeter par-dessus votre épaule gauche. En faisant cela, dit la superstition, vous chassez les mauvais esprits attirés par le déversement du sel-or… et qui pourraient vouloir causer du malheur en vous volant votre or.

9. Chat noir : Mauvaise chance

Cette superstition est difficile à avaler pour les amoureux des chats. Mais au Moyen-Âge, on pensait que les sorcières gardaient les chats noirs comme compagnons. Certaines personnes croyaient même que ces chatons pouvaient se transformer en sorcières ou en démons après 7 ans. Des hommes puissants comme Hitler et Napoléon Bonaparte étaient peut-être prêts à conquérir des nations, mais tous deux étaient terrifiés par un chat noir.

10. Dire « A vos souhaits » lorsqu’une personne éternue. Lui souhaiter une bonne chance .. de guérison

Pour certains, ce sont de bonnes manières, pures et simples. Mais dire ces mots à quelqu’un après qu’il a éternué est en fait une superstition courante. Au VIe siècle en Europe, les gens félicitaient toute personne qui éternuait. Ils croyaient que cette personne expulsait les mauvais esprits. Les premiers Romains croyaient qu’un éternuement fort pouvait libérer votre âme dans le monde et qu’une  bonne parole  la ramenait en sécurité à l’intérieur du corps. Lorsque la peste noire a frappé l’Europe en 1665, le pape Grégoire VII a exigé que tout le monde soit béni lorsqu’il éternuait. Ils pensaient sûrement qu’un éternuement était un signe que la personne allait probablement mourir bientôt. Lui dire « à vos souhaits » renvoyait à l’idée de souhaiter la seule chose qu’on peut souhaiter dans ces périodes: guérir et être en bonne santé.